Un avion sans gouvernes dans le ciel Anglais


Sur tout avion, les ailes présentent des surfaces mobiles dites gouvernes permettant de le contrôler. Mais l'avion d'essai Anglais DEMON est conçu tout autrement.
Développé par l'université de Cranfield en partenariat avec la société BAE Systems et neuf autres universités Anglaises, le DEMON ne dispose pas de gouvernes sur ses ailes. Il utilise des jets d'air le long de sa voilure pour effectuer les changements de direction. L'intérêt est qu'il est beaucoup plus manoeuvrable et plus aérodynamique.
Vendredi 17 septembre, il a réalisé son premier vol d'essai sur l'ile de Walney dans le Cumbria.
Pour résumer, sur un avion classique, la forme des ailes est notamment modifiée au décollage et à l'atterrissage. Mais sur le DEMON, des capteurs placés sur les ailes analysent en temps réel les flux d'air et des jets d'air sont alors envoyés en fonction des manoeuvres à effectuer.
Il semble tout droit sorti du film "L'étoffe des héros" où les pilotes d'essai repoussaient sans cesse les limites, même si pour l'instant il ne s'agit que d'un prototype radiocommandé.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FqnAm0rPEJ4&feature=player_embedded[/youtube]

[via dailymail]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. En effet,
      Ce qui ressemble à un cockpit au dessus est en fait l’entrée d’air du réacteur. On le voit bien à atterrissage.

      Soit radio-commandé, soit autonome comme un drone…

      1. Je garantie que c’est pas un fake.

        J’étudie dans cette université justement et un des professeurs qui s’en occupe nous a présenté ce projet parce qu’il cherche des étudiants en master pour continuer.

        1. D’ailleurs, en réalité le Demon possède (en plus du contrôle par jet d’air) des surfaces de contrôle conventionnelles, tout simplement pour pouvoir essayer cette nouvelle technologie sans foutre en l’air le bouzin au moindre couac.

    1. Exact, mais moins qu’avec des surfaces de contrôles. D’autant que ça permet de s’affranchir de pas mal de systèmes mécaniques, ce qui représente un gain de masse assez appréciable.

      1. ça consommera moins de prelevé de l’air que des commande classique, je suis pas sur,
        …..

        puis ajoute le fait qu’avec une panne moteur plus d’air…

        1. Oui bah c’est pour ça que c’est un drone.
          En même temps, sur un avion de ligne, les commandes sont hydrauliques (et maintenant électriques), donc il leur faut de la puissance aussi. En cas de panne moteur, d’abord y’a souvent un autre moteur, sinon y’a un APU, voire une éolienne.

          Et puis sur les performances, c’est pour ça que c’est de la recherche. De toute y’a pas besoin d’argumenter, si c’est pas bon ça s’arretera là.
          Dans tous les cas c’est intérressant et ça fait un drone sympa…

        2. Aouch… Appeler la R.A.T une éolienne ça fait mal aux yeux !

          @ Bidul: d »accord avec toi (quoi que les vérins sont des actionneurs !).

          Sinon c’est un concept intéressant, à creuser et à perfectionner pour pouvoir vraiment en tirer des profits…
          Mais je ne pense pas que ça aboutisse vraiment, on cherche plus à garder un régime laminaire sur une aile pas à créer un régime turbulent…

  1. fty: tu n’as pas tort mais c’est le principe même de la recherche. Au départ, il y a plein d’inconvénients et ensuite les choses sont améliorées ou bien passent à la trappe si elles ne sont pas viables.

    1. Dans le genre dire des banalités creuses, t’es un bon vainqueur, toi.
      Merci pour ta grande contribution : grâce à toi, on a tous compris que quand ça ne marche pas, il ne faut pas continuer. C’est une grande révélation, ça va changer notre vision du monde.

  2. @Fty : Sauf que le jet d’air donne une impulsion en plus à l’avion, ce qui favorise le déplacement de l’avion. Les gouvernes, elles, opposent une résistance à l’air, donc défavorisent le déplacement de l’avion.
    En conséquence, à vitesse moyenne égale (et donc aussi pour une même distance parcourue), on consomme moins avec ces jets d’air plutôt qu’avec des gouvernes.

    Il suffisait de réfléchir un peu. :)

    1. Les gouvernes « mécaniques » n’opposent pas de « résistance » en tant que tel (à par les aérofreins, mais c’est fait exprès).

      Mais les gouvernes engendrent effectivement de la trainée en perturbant l’écoulement de l’air autour du profil de l’aile.
      C’est cette perturbation qui va modifier la trajectoire de l’avion.

      Les « jets d’air » vont devoir autant perturber l’écoulement de l’air si on veut piloter l’avion avec la même « vivacité ».
      Donc la même augmentation de trainée.

      Prendre en compte « une impulsion en plus à l’avion » avec ces gouvernes est un peu prématuré aussi. Je pense que cette poussée est « empruntée » à la poussée initiale fournie par le propulseur.

      Donc status quo au niveau rendement et performance énergétique entre les 2 solutions.

      L’avantage est indéniablement au niveau de la fiabilité. Retirer tous ces cables, actionneurs, vérins, poulies, axes et autres, c’est retirer une grande source de pannes potentielles.

      1. « Je pense que cette poussée est “empruntée” à la poussée initiale fournie par le propulseur. »

        Exact, comme pour les systèmes pneumatiques sur tous les autres avions d’ailleurs (inverseurs, pressurisation…).

    2. les prélèvements d’air sur les réacteurs augmente considérablement la consommation..
      (boeing et airbus essayent essayent des les supprimer)

      et pour ce qui de la fiabilité, panne moteur-> plus de gouverne aie aie aie a votre avis pourquoi il est radiocommandé…

      1. Oui, c’est une des raisons qui poussent vers le tout électrique. Le fait de prendre de la puissance mécanique sur l’arbre (pour générer de la puissance électrique ou hydraulique) pénalise moins la consommation que de prélever de l’air.

        Par contre, pour la panne moteur, c’est pas si grave ; c’est comme avec les systèmes actuels qui ont besoin de puissance hydraulique et/ou électrique, sauf que c’est du pneumatique…

  3. Il est a mon avis difficile de maintenir une resserve pneumatique en cas de panne moteur,
    A moins d’installer d’immense accumulateur,

    Alors que c’est possible plus simplement pour l’electricité et l’hydraulique,

    Néanmoins c’est un domaine de recherche intéressant.

  4. très bonne avancée,en la matière, tout doit etre testés…mais plus de cables, de poulies ou autre?? ce sont des systèmes redondants indispensables, pourquoi les russes conservent de tels mécaniques en les couplant à l’electrique et à l’hydraulique?? simplement parceque c’est fiable!! les avionneurs (boing,airbus..)voient avant tout le gain de masse,donc de carburant=plus de profits et par repercution, conso moyenne abaissée par tete de pipe!!

  5. Une autre raison de ce type de recherche est simplement la réactivité pour augmenter manœuvrabilité. Cette technologie est utilisée depuis plusieurs années pour la conception des missiles. Un changement de gouverne ne donne pas une réponse immédiate car il faut que l’écoulement se mette en place. Alors que par injection, l’effet recherché est immédiat. Ce genre de système peut être un atout pour un avion de chasse par exemple. Pour une utilisation commerciale, comme toute technologie aéro, c’est une histoire de compromis et il y a de trop nombreux facteurs à prendre en compte pour pouvoir affirmer quoi que se soit en quelques lignes de commentaires.

    Sinon, l’article induit légèrement en erreur car ce genre de technologie n’a pas pour but de remplacer les volets qui servent à augmenter temporairement la surface des ailes et donc la portance pour diminuer la vitesse de décrochage.

    1. oui, très bien de l’avoir précisé, on s’écartent du sujet, bien vu aussi le coup des gouvernes souflées…c’est tout simplement une évidence, surtout quand on a fait de l’aéromodelisme, on percoit parfaitement ce phénomène! bravo en tout cas à nos amis britanique d’experimenter ce dispositif, c’est comme cela que la recherche avance…n’étaient-ils pas décriés quand ils ont voulus faire de leur spit un chasseur?? alors que celui ci était à la base un racer….bien à vous les bien penseurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité