Détecteur anti-bombes : le chien qui valait 19 milliards de dollars

500x_bomb-sniffing-dog

Dans leur lutte (vaine ?) contre la guerre et le terrorisme en Irak ou Afghanistan, les USA investissent des centaines de millions de dollars tous les ans. La JIEDDO, Joint IED Defeat Organization, est par exemple l’organisation américaine en charge de la lutte en Irak contre les engins explosifs improvisés (Improvised Explosive Devices, IED). Une information démontre que le chien, le, meilleur ami de l'homme, se révèle aussi le meilleur ami des finances publiques...

Mieux que les drones, les détecteurs de métaux, les détecteurs de bombes, les « renifleurs » de produits chimiques, les caméras espion ou le reste : oubliez et pensez canidé !

Dans l’arsenal des armes et gadgets à disposition dans la détection de bombes, rien de tel que le chien. Oui, le chien. Point. Malgré une flopée de gagdets dans la localisation de bombes ou mines, l’armée américaine en localise seulement la moitié en Irak ou en Afghanistan. Ce chiffre grimpe à 80 % lorsque les patrouilles sont accompagnées d’un chien renifleur…

Alors que de plus en plus des bombes artisanales sont confectionnées à base d’engrais et de produits chimiques, les détecteurs de métaux se révèlent de moins en moins efficaces pour ne pas dire inutiles tout court. Le chien au contraire… Et quand on sait que le nombre d’attentats augmente, on peut s’interroger sur l’efficacité de ces « gadgets » high-tech.

Depuis la création en 2004 de la JIEDDO, plus de 19 milliards de dollars auront été engloutis dans le perfectionnement des méthodes de détection. De quoi faire tousser le congrès dont certains membres commencent à s’interroger sur le bien-fondé de telles sommes versées. « Il est encore difficile de lier fonds dépensés et résultats positifs« , souligne une note du congrès US.

Ou les détecteurs technologiques demandent encore et toujours amélioration. Ou les terroristes disposent d’un coup d’avance. Ou patrouillez constamment avec un chien. 19 milliards de billets verts ça en fait combien de chien sur le terrain (et de tonnes de croquettes) ?

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est pour ca qu’en Afrique on dresse des rats locaux (très gros) pour la détection de mines et autres engins explosifs, car ils coutent seulement quelques centaines de dollars à éduquer, et qu’ils ont un odorat bien plus fin!

  2. Tout d’abord, les détecteurs de métaux sont très loin d’être inutiles, allez dire ça aux soldats envoyés en mission sur le terrain…

    Ensuite, « […] Ou les terroristes disposent d’un coup d’avance. » : pas vraiment. Certes la menace qu’ils représentent avec leur IED est quotidienne, mais le plus gros des mines (des centaines de milliers) vient de la guerre que le pays a mené fâce à l’URSS (1979-1989).

    Pour finir, l’odorat des chien est vraiment impressionant, j’ai également vu un reportage sur leur dressage, dont certains dans le but de traquer des billets verts. Qui a dit que l’argent n’avait pas d’odeur ?

  3. Salut,

    J’aimerai bien savoir comment on peut estimer la quantité totale de bombes pour arriver à des pourcentage de détection comme ça:

    « Malgré une flopée de gagdets dans la localisation de bombes ou mines, l’armée américaine en localise seulement la moitié en Irak ou en Afghanistan. Ce chiffre grimpe à 80 % lorsque les patrouilles sont accompagnées d’un chien renifleur… »

    Le reste c’est quand ça pète, ou ils tiennent aussi compte de bombes qu’ils n’ont pas détecté et qui ne pète pas? Dans ce dernier cas… j’vois pas.

    Voilou @ plus
    VQP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité