Inception : du virtuel au réel ?

500x_neuron_img

A travers une étude menée par le professeur Moran Cerf, aidé par une équipe de scientifiques du California Institute of Technology de Pasadena, sera-t-il prochainement possible de construire une machine interprétant les rêves ? Non pas encore mais les scientifiques planchent sérieusement sur la chose. Loin de Christopher Nolan et Inception ?

Avant de publier le fruit de leurs travaux, les scientifiques menés par le professeur Moran Cerf ont fait appel à une douzaine de cobayes volontaires.

Grâce à l’utilisation d’électrodes implantées directement dans leur cerveau, les patients ont réussi à faire apparaître et disparaître des images sur un écran par la seule force de la pensée. Précisons que ces patients étaient déjà équipés de tels capteurs notamment pour surveiller leurs crises d’épilepsie.

Plus concrètement, les chercheurs sont parvenus à identifier des neurones spécifiques, chacun répondant spécifiquement à une image unique. Incroyable mais vrai. Si une base peut accumuler suffisamment de données (sons, images, etc) , lui et ses collègues espèrent être un jour en mesure de « lire dans les pensées »…

L’étude plus générale entend mettre en lumière comment les neurones s’allument en réponse à certains stimuli visuels. Autre objectif :  comprendre comment le cerveau humain fait le tri face à une avalanche de sollicitations. Qu’on se rassure, ou pas, cette machine ne devrait pas être effective avant des années et des années si elle fonctionne un jour. Science fiction ou science bientôt présente… Quelles autres applications verriez-vous à cela ?

[BBC News via Popular Science]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sympa la photo de neurones, je la garde sous le coude :°)

    Sinon ces chercheurs espèrent pourvoir comprendre le code neuronal duquel émerge la pensée c’est bien, mais ils ne seront plus là le jour où ça arrivera (si ça arrive) c’est un peu le saint Graal des neuroscientifiques.

    Un champ où ce genre de décodage à grande échelle est beaucoup étudié c’est pour le neuromarketing. Heureusement ils sont loin de trouver le « bouton » qui nous fera acheter n’importe quoi…

    Enfin bref tout ça c’est pas pour tout de suite en espérant que ça laisse le temps de mettre un cadre éthique sur ce genre de recherche…

  2. ca fait très peur, si on comprend les méandres du cerveau, si on peut le lire comme un livre ouvert, alors on pourra lui envoyer des infos de maniere a déformé la réalité. Imaginé un peu les répercussions, je plaint nos futur petit enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité