Le fabuleux destin de Dick Proenneke

Dick Proenneke ? Inconnu au bataillon  jusqu'à ce que je découvre cette histoire, son histoire, pour le moins fascinante et qui ne manquerait pas de constituer le scénario d'un film de grand écran. L'homme, aujourd'hui décédé, vit le jour en 1916 aux USA.

Alors qu’il servait comme menuisier dans l’armée pendant la seconde guerre mondiale, il contracta une maladie…

…Laquelle le cloua au lit durant des semaines. Un virus. Maudit virus. La suite ? Fin de la guerre et il retrouve le civil comme mécanicien travaillant dans les moteurs diesel.

Finalment Dick  Proenneke a succombé à l’appel de la nature et il partit en Oregon pour travailler dans un ranch de moutons.

Changement de cap en 1950 et direction l’île de Shuyak, à Alaska. Après avoir travaillé quelques années, il mit sur le cap les grandes montagnes de Alaska dans un lieu dénommé Twin Lakes.

C’est véritablement là, en 1968, que on existence bascula. Vivant en totale autarcie, Dick  Proenneke s’est isolé en plein nature subvenant comme il pouvait à ses besoins. Au fil des jours, il se construisit une véritable cabane en bois. Et voilà où il vécut, simplement en compagnie de Dame Nature et ses créatures, durant trente-cinq longues années ravitaillé très épisodiquement par une femme devenue son ami au fil du temps. Au passage il affina et développa toute une batterie de connaissances en météorologie, zoologie et encore divers phénomènes naturels.

Un cinéaste le filma même alors qu’il commençait à bâtir sa cabane, tout sauf un abri de fortune. En découle une vidéo à apprécier ci-dessous (le montage est incroyable).

Quant à ce personnage extraordinaire, il finit sa vie aux côtés de son frère en revenant à la civilisation du côté de la Californie. Cet ancien Robinson Crusoé volontaire succomba finalement à une crise cardiaque à l’âge de 87 ans.

Pour en apprendre encore plus sur cet homme, c’est par là.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=iYJKd0rkKss&feature=player_embedded#![/youtube]

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ça me fait penser à Christopher McCandless, qui a fini ses jours en pleine nature d’Alaska (voir Into the Wild de Sean Penn).

    En tout cas, balaise le type. Et vas-y que je te construit une baraque avec ma bite et mon couteau…
    Et que je te fasse un trou dans un rondin à la chignole, comme si je perçais du beurre…
    Et que je te mette des coups de hache bien placés en cadence pour faire des entailles bien propres à la forme des rondins…

    Il aurait eu des leçons de bricolage à donner à plus d’un d’entre nous.

  2. Aucun rapport avec les nouvelles technologies, mais ce genre de news me fait bien tripper.
    A découvrir pour toute personne qui espère survivre au 21 décembre 2012 !

  3. @ espi :

    Non en effet, mais l’histoire et le personnage méritaient bien quelques lignes. Et question techno, le bonhomme n’était pas un manchot avec ce qu’il avait sous le coude à l’époque ! Certes pas technologique mais technique 😉

    1. Et son matériel ne devait sans doute pas casser avant des années , pas comme ce qu’on achète actuellement . Ce type a su faire corps avec la nature et c’est ça qui est magique , bravo à lui .

  4. MA GNI FIQUE
    Par contre dommage qu’il faille acheter le dvd pr voir la suite, c’est quand même très vieux.
    Par contre correction : dans le dvd la voix féminine dit qu’il se filmait lui même utilisant une caméra sur tri-pied contrairement à ce qui est dit dans l’article. :^p

    1. Dans ce cas je me demande comment il la rechargeait. Peu être une dynamo?
      En tout cas lui au moin il a pas connu facebook et il a bien de la chance sur ce point

  5. @ janp

    Il avait avec lui une bonne vieille Super 8. En fait il s’agit d’un mix entre images persos et celles filmées par qqun d’extérieur comme indiqué dans le billet. Voilà pour la précision.

      1. Mon arrière-grand-père a fait pareil durant 3 ans.
        On le prenait pour un fou d’avoir tout abandonner pour vivre seul en montagne.

        Perso j’ai pas (encore) d’Iphone car j’attend une alternative J’ai un GSM à €30. J’ai cherché un GSM pour SMS et appel mais ild n’en avaient pas.
        Je ne regarde jamais la TV.
        Internet est un outils d’information avant tout pour moi. (Une évolution de la fameuse encyclopedie de Diderot)
        Heureusement il existe encore d’autres sources d’informations qu’internet.

        La vie au final c’est quoi? La réponse n’est pas unique et surement pas que Metro-Boulot-Dodo. Il y a beaucoup de facon de vivre et rien n’est indispensable.
        Dans la vie rien est obligatoire sauf la mort.

  6. Entierement d’accord avec toi ty !
    C’est egalement mon reve et si je pouvais bruler tout le confort et materiel hifi, etc… Pour pouvoir vivre en autarcie, je n’hesiterai pas une seule seconde.
    Hors aujourd’hui, allez vivre par vos propres moyens sans etre emmerdés meme si vous genez personne, y’a forcement quelqu’un pour vous dire que vous n’avez pas le droit de faire ci ou ca, d’etre ici ou là.

    « ce que l’on possède fini par nous posseder »

    Tout est dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité