On remet ça : un lien entre cancer du cerveau et téléphone portable ?

500x_rightotknow

De l'autre côté de l'Atlantique, la semaine dernière a été agitée dans nombre de médias. En cause, de nouvelles études tendant à démontrer un lien entre utilisation du téléphone portable et diverses maladies dont le cancer du cerveau. De nombreux chercheurs et scientifiques tentent d'alerter l'opinion et se battent contre les services juridiques des fabricants.

Parmi les scientifiques à la pointe de ce combat, on retrouve le Dr Devra Devis qui participait la semaine dernière à de nombreux shows télévisés.

Son leitmotiv ? Alerter sur les dangers du téléphone portable mais aussi assurer la promotion de son dernier ouvrage baptisé  « La vérité sur les irradiations des téléphones mobiles que l’industrie fait tout pour masquer et comment protéger votre famille ».

« La plupart des gens ne se rendent pas compte que lorsque la « Federal Communications Commission » a déterminé les niveaux de sécurité (DAS) des irradiations émises par les RadioFréquences micro-ondes, les téléphones mobiles étaient conservés dans des étuis pour les tests. On constate que communément ce n’est pas le cas puisque les téléphones mobiles sont conservés dans un endroit comme dans une poche, juste à côté de la peau« , explique le Dr Devra Davis.

Et donc de vouloir démontrer globalement le lien entre exposition aux irradiations des RadioFréquences et diverses maladies comme cancer notamment. Une donnée réfutée par les administrations américaines de santé et de régulation alias la FDA (Food and Drug Administration) et la FCC (Federal Communications Commission).

Vous pouvez en apprendre davantage via ce lien. On peut notamment découvrir les recommandations d’utilisation pour iPhone et Blackberry (et reprises par certains détracteurs argumentant sur la nocivité des appareils). Bref la polémique n’est pas encore éteinte.

[New York Times]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La polémique ne s’éteindra jamais vraiment.

    Prenons exemple de la cigarette.
    > Ca ne sert à rien (contrairement au téléphone qui a une utilité)
    > C’est cancérigène, plus personne n’en doute. Certainement plus que le cellulaire en utilisation moyenne. (c’est à dire : comparons le « fumeur moyen », représentatif de la population des fumeurs avec le « téléphoneur moyen », lui aussi représentatif)
    > Et pourtant, de plus en plus de monde fume…

    Au final, peu importe la nocivité du cellulaire : trop peu de gens seraient capable de s’en passer, de revenir au fixe, et de remplacer l’e-mail par le fax…

    Les seuls que ça intéresse vraiment sont les « serial prosecuteurs » qui voient là une nouvelle source de gros revenus potentiels…

  2. Devant les risques attestés et très graves que représentent pour les utilisateurs certains types d’ondes pulsées, les opérateurs de téléphonie mobile n’ont pas réussi à obtenir, et d’aucune compagnie d’assurances à travers le monde, des assurances en responsabilités civiles pour leurs activités. Même pas, et encore moins d’ailleurs, évidemment, d’assureurs chez lesquels ces opérateurs sont de gros actionnaires. Tous les spécialistes savent que d’ici quelques temps, une ou deux décennies au maximum, cela se terminera par une gigantesque catastrophe sanitaire.

  3. Bon c’est pas une nouveauté, faut pas lever les main vers le ciel et crier « He ben ».

    Quand je vois des antennes sur des toits d’immeuble, sa me file la gerbe.

    Je vois qu’il existe encore des scientifiques consciencieux.

    1. C’est pas comme si les études étaient foison pour montrer l’absence de danger de ces antennes, c’est pas comme si les cas d’antennes installées suscitant de nombreux troubles et maladies avant de découvrir qu’elles n’étaient pas activés n’existaient pas…

      (ça fait beaucoup de négations, tout ça)

      La peur l’emportera toujours sur les arguments les plus rationnels, malheureusement. C’est loin de se limiter aux portables, ça concerne beaucoup de technologies.
      Et ça fait vendre, surtout.

  4. Il semblerait que les chercheurs aient pour cette étude concentrés 244 téléphones portable autour de la tête d’un bébé pendant plus de 6 mois. Il aurait développé un cancer quelques années plus tard (cancer du genou). On est foutu.

      1. Non, Eric n’a pas tord.
        Le monde foisonne d’études hyper sérieuses réalisées dans des conditions complètement fantasques…

        Ca me rappelle cette étude « indépendante » commandée par l’industrie (lire: lobby) du sucre pour prouver la dangerosité de l’aspartame :
        Les souris à qui on donnait 5 « sucrettes » par jour pendant 1 mois ont fini par mourir.
        Ouah ! super dangereux, la sucrette ! ! ???
        Pas vraiment : ramené à l’échelle humaine (la souris pèse 15g), cela correspond à 25000 sucrettes par jour pour un adulte de 75 kg.
        Je ne suis pas certain que l’équivalent en vrai sucre (25000 * 5g) soit 125 kg de sucre par jour ne soit pas plus nocif…

        Tu vois le principe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité