Des UV mortels pour les bactéries, inoffensifs pour l’homme

500x_uvlight_image_630x

Les rayons ultra-violets sont bien connus du milieu médical pour leur capacité à détruire les bactéries souvent néfastes pour notre santé et sont largement utilisés dans ce but précis.

Mais jusqu’ici, leur action était freinée par le fait que leur utilisation pouvait également porter atteinte à la santé humaine… Chose qui est en passe de changer, puisque des chercheurs ont développé une nouvelle forme de lumière efficace contre les bactéries tout en restant inoffensive pour l’homme.

La lumière HINS ( pour High Intensity, Narrow Spectrum) est née du fruit de recherches menées à l’université de Strathclyde à Glasgow, elle propose une longueur d’onde de spectre plus courte des rayons tout en proposant une haute intensité pour une efficacité optimale.

En pratique, cette lumière excite les molécules présentes dans les bactéries à un niveau létal, provoquant son suicide pur et simple. La longueur d’onde utilisée n’aurait en revanche aucun effet notoire sur la peau humaine et pourrait donc être utilisée à large échelle dans les hôpitaux afin d’offrir une stérilisation constante.

Et puisqu’il est difficile de concevoir supporter une lumière d’un halo violet toute la journée, les chercheurs ont également prévu son application au moyen de LED permettant de proposer une source de lumière plus chaude et naturelle … [University of Strathclyde via Smart Planet via Popular Science]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. HEY GUYS! Vous auriez au moins dû lire l’article original ! Il ne s’agit pas d’ultraviolets mais d’une simple lumière violette de spectre étroit et de haute intensité ! Et c’est ça qui est génial :)

    Justement, les ultraviolets sont connus pour ioniser toute la matière organique indifféremment : bactérie, fraise, chien, homme, tout y passe, et c’est bien le problème.
    Nous on meurt plutôt des cancers qu’ils produisent en cassant l’ADN des cellules. Les bactéries, elles, ça les tue en produisant des (fameux) radicaux libres et autres molécules délétères.

    Là, ils ont dû se dire : « Comment produire ce second effet sans produire le premier? ». Leur idée a été d’utiliser une radiation non ionisante stricto sensu mais assez énergétique : du violet.
    A mon humble avis d’ingénieur opticien, la longueur d’onde choisie doit exciter spécifiquement certaines molécules bactériennes particulières.

    Je vous recommande de changer le titre en conséquence!

    1. Excuse moi Julien, n’étant qu’un petit étudiant en premiere année de médecine, on bouffe néanmoins assez de cours sur la radiologie/radioprotection et radiothérapie pour que je permette de donner mon avis sur ton commentaire et cet article :

      « des chercheurs ont développé une nouvelle forme de lumière »
      > A part si ils ont découverts de nouvelles ondes électro-magnétiques alors inconnues (donc vive le prix Nobel), ils ont « juste » trouvé LA longueur d’onde efficace contre certaines bactéries et virus (bien plus radioresistants que les mammiferes), car la lumiere visibles n’est pas « nouvelle » en soi, une longueur d’onde correspond a une énergie des photons, une fréquence, liée à la vitesse de la lumière dans un tel milieu.

      De plus, certes les UV, comme les rayonnements d’une longueur d’onde plus petite (donc énergie plus grande), provoquent des ionisations de la matière en général.
      Mais les dommages liés à l’ADN dans le corps humain sont pour 60% des cas en moyenne liés aux ionisations indirectes, donc par des effets de radiolyse de l’eau, donc création de radicaux libres, peroxydes etc …

      De plus, je ne vois pas (sans explication sur l’article, même si c’est pas son but), comment une lumière violette, donc aussi énergique que de la lumiere violette que vous voyez a coté de vous (voir mon premier paragraphe, la longueur d’onde est inversement proportionnelle à l’énergie), comment cette énergie issue du rayonnement « violet » (donc, spectre visible entre 400 et 780 nm – du violet au rouge pour ceux qui n’ont pas fait de physique), est censée tuer les bactéries, vu que je croise pas mal de lumières violettes tout les jours …

      Je souhaite aussi rappeller vis a vis de l’article que, l’ADN est universel, nous sommes faits des mêmes éléments que les bactéries (mais elles sont « plus habituées a muter »).

  2. Ce ne sont pas des ultraviolets, c’est de la lumière visible : « The system works by using a narrow spectrum of visible-light wavelengths to excite molecules contained within bacteria ».

    Joli truc en tout cas, si son innocuité pour l’homme est réelle.

  3. Oui. Pareil pour les téléphones portables. Meuuuh non ça donne pas de cancer du cerveau. Même si tout le monde peut constater après une longue conversation, que l’oreille collée au tel chauffe à 50C°.

    Dormez en paix citoyens, les multinationales veillent sur vous et votre santé.

    1. Démagogie ou pas, il y a eu tellement d’études faites, qu’on ne peut pas affirmer une plus grande incidence des tumeurs du cerveau due aux téléphones portables, et j’ai envie de te dire que ta couenne chauffe a 50° aussi quand tu grille au soleil :)

  4. C est idiot car la destruction des bactéries présents sur la peau serait néfaste pour la santé aussi. Je vois vraiment pas comment ils peuvent justifier le caractère bénin de ce procede pour l homme car c est totalement faux.

  5. Ca pourrait être utilisé pour stériliser rapidement des trucs.
    La prmeière pensée qui me vient, c’est mon portable.
    La deuxième, c’est mes chiottes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité