La 3G « illimité » limitée a comme un goût d’AOL 56k « illimité »

Au début des années 2000, un fournisseur d'accès internet du nom d'AOL, avait lancé en France une offre d'accès internet fixe avec débit fou de 56 kilobits par seconde sans limitation.

Mais cette promesse d’un accès « illimité » avait coûté très cher à la société. Dépassée par le succès de son offre, elle fut incapable d’assumer techniquement son discours commercial, l’obligeant à mettre en place un fair-use devenu très vite polémique nationale.

Pour ne pas saturer son réseau, le fournisseur d’accès déconnectait ses clients toutes les 30 minutes au grand dam de ces derniers qui s’étaient très vite constitués en collectif pour faire valoir leur droit et dénoncer une pratique commerciale trompeuse. Ils avaient d’ailleurs pour la plupart remporté leur procès face au fournisseur d’accès.

Dix ans plus tard, on dirait que le scénario est en train de se répéter avec l’internet mobile « illimité » proposé par de nombreux opérateurs de téléphonie mobile qui se plaignent aujourd’hui de faire face à la saturation des réseaux.

Ils mettent pour cela des barrières aux offres « internet illimité » vendues à grand renfort de publicité.

Ces fair-use (politique de bon usage) prennent la forme de débit maximal par abonné ou de plafond de volume de données (trafic) maximal mensuel autorisé pour lequel tout dépassement entraine une coupure ou un bridage du débit. Une limite à l’illimité donc.

La semaine dernière, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, est allé encore plus loin : il ne veut plus voir le mot « illimité » associé aux forfaits de téléphonie mobile.

Visionnaire, il a compris qu’il était en train de se prendre un retour de flamme des consommateurs par le biais de de leurs défenseurs qui réclamaient de longue date que ce terme soit assimilé à une pratique commerciale trompeuse.

Si l’on attend toujours le verdict, l’affaire fera à coup sur grand bruit : outre la notion de pratique commerciale tormpeuse qui n’est plus à démontrer, comment un consommateur renoncera à un accès illimité indispensable pour utiliser son beau smartphone Apple ou Samsung qui lui a couté un bras avec un engagement de 24 mois de surcroit ?

Car il n’est pas si simple pour les opérateurs de modifier un contrat sans avoir l’aval du client. C’est la loi qui le dit.

En clair, d’ici quelques mois, les tribunaux de proximité risquent bien d’être surchargés de demandes d’injonction de faire émanant de clients désireux de bénéficier d’un accès internet illimité sans bridage ou quelconque dégradation du débit. Au grand dam des opérateurs qui pourraient y laisser quelques plumes.

Si AOL était un premier cas d’école dans l’internet « fixe », les spécialistes de la mobilité se souviendront longtemps du forfait « millenium » de SFR (suivi par Bouygues Telecom) et que l’opérateur, victime de son succès, n’avait pu assumer techniquement et financièrement… une jurisprudence établie qui pourrait profiter aux consommateurs qui auront le courage d’initier les procédures devant la justice pour exiger la fourniture d’un accès internet mobile « réellement » illimité.

Vivement l’arrivée de la 4G doit-on se dire chez certains…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
      1. L’article est très long, ça doit être dur pour certains de se concentrer jusqu’au bout 😉

        En plus, c’est écrit en Français, alors « cé plu dur a konprendr ken langage texto » !!!

  1. hum a voir je ferais peut être appels aux tribinaux si il y a jurisprudence.

    après le delai sera ptet trop long et je serais surement passer chez free :/

    enfin bon on verra bien

  2. Un téléphone a-t-il vraiment besoin d’avoir une connexion internet?
    Perso un téléphone doit servir à passer des appels et des SMS grand max.

    1. Il y a 10 ans je me souviens que certains disaient qu’un téléphone mobile était inutile. Les usages changent et internet sur le mobile a une vraie utilité.

    2. Perso je suis d’accord!
      De même, une personne a-t-elle vraiment besoin d’une voiture alors qu’elle a des jambes? Pour les courses par exemple, je prends ma planche à roulette, un sac à dos et hop!

    3. ok avec tiot !

      Les usages changent et beaucoup ont l’utilité de l’internet mobile.
      Mais l’internet mobile de maintenant doit consommer bcp plus en data que « l’ancien internet mobile », le WAP !

      Alors ? aux opérateurs de s’adapter ? comme ils ont pu le faire en passant du 56k à l’adsl ?
      N’y connaissant rien aux infrastructures nécessaires au transport de données mobiles, je ne sais pas combien cela peut couter (en installation, entretien, etc…)

  3. Faut-il être naïf pour avoir cru et croire encore à ce slogan purement marketing…
    Par contre, la c… humaine est, elle, illimitée…
    Combien de « I-phonistes » utilisent réellement leur superbe outil pour autre chose que frimer ?

    1. Tous !
      J’ai moi même un iPhone (merci de respecter cette orthographe pour le téléphone Allin) et j’utilise chaque fonction, sms, mms, téléphonie, internet, gps quand je suis en déplacement, Shazam lorsque j’entend une musique qui me plait, mail pour le boulot ou perso) il faut vivre avec son temps, c’est fini le temps ou le téléphone pesait 1.5 kilos et servait seulement a passer des appels, et tous mes amis ayant un iPhone font exactement la même chose et ne sont pas payé ce téléphoner pour se la raconter

  4. Travaillant dans les télécoms, je peux vous assurer que l’argument consistant à dire qu’on arrive à saturation pour nous imposer des baisses de débit est une belle connerie, on en est loin sur la très grande majorité des cellules. Quant à l’avenir proche dans les villes, l’arrivée des femtocell devrait fortement délester les véritables réseaux 3G/3G+.

  5. très intéressant cet article, c’est vrai que les clients mobile sont vraiment pris pour des CONsommateurs avec ce mensonge de ‘l’illimité ».

    ayant moi-même renouvelé mon forfait mobile il y à peu de temps j’ai opté pour un de ces forfaits soit disant « illimité » mais qui, en fait, ne le sont pas du tout, j’ai voulu écouter la radio sur mon iphone, mais au bout de quelques heures,j’ai reçu un texto me disant « vous avez atteind la limite de 500Mo, votre débit va être bridé » ou un truc dans le genre, car la radio sur iphone passe par internet. je pensait pourtant que ca n’entrait pas dans le cadre de cette limitation, comme pour la tv sur mobile. et effectivement mon débit était tellement bridé que je me serai cru avec un vieux modem 56k. il faut bien 15 voir 30 secondes (si ce n’est plus) pour afficher une simple page web, et je ne vous parle même pas d’essayer de telecharger une appli ou d’essayer d’écouter la radio dans ces conditions. une vrai arnaque!

    j’ai donc appelé le service client, j’ai pesté contre eux et ils m’ont expliqué que c’est pour garantir un débit équitable entre chaque abonnés. lorsque j’ai parlé du terme « illimité » justement, l’opératrice a essayé de me baratiner en me disant que c’était illimité car je pouvait me connecter en wifi.

    il est vrai qu’il est bien marqué dans le contrat qu’au bout d’un certain méga ou giga ils limitent le débit mais dans ce cas, on ne peut plus parler d’illimité. en tout cas, pas en 3G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité