Nous devrions pouvoir réparer tous nos gadgets par nous-mêmes

Les gars d'iFixit, connus pour leurs autopsies pointues de tous les nouveaux gadgets, militent pour le droit à réparer soi-même.

Entre les vis de sécurité, les connectiques propriétaires et exclusions de garantie, la plupart des fabricants mettent vraiment des bâtons dans les roues les consommateurs qui voudraient réparer eux-mêmes les produits qu’ils achètent.

Et pourtant iFixit pense qu’on devrait tous avoir le droit de le faire. Voici la transcription de la version française du manifeste allant dans ce sens rédigé par le gars d’iFixit:

Nous reconnaissons et déclarons les droits et principes suivants

Manifeste du droit à réparer soi-même:

Réparer vaut mieux que recycler.

Maximiser la durée de vie du matériel que nous possédons est à la fois plus facile, plus écologique et moins coûteux que de le désosser pour en récupérer quelques matières premières.

Réparer épargne la Planète.

La Terre possède une quantité limitée de ressources. Nous ne pouvons pas continuer à construire du matériel destiné à être immédiatement remplacé par la génération suivante. Le meilleur moyen d’être efficace et économe est de réutiliser ce que nous avons déjà !

Réparer fait faire des économies.

Réparer quelque chose est souvent gratuit, et généralement moins cher que d’acheter du matériel tout neuf. Faire ses réparations soi-même permet des économies importantes.

Réparer soi-même est le meilleur moyen d’apprendre l’électronique.

Pour savoir comment quelque chose fonctionne, il n’y a rien de mieux que de le démonter jusqu’à la dernière pièce.

Qui ne peut pas réparer un appareil ne le possède pas vraiment.

La réparation rapproche les appareils et leurs utilisateurs, et crée des liens qui dépassent les frontières de la société de consommation.

Réparer soi-même est une pratique durable et respectueuse de l’environnement !

Réparer relie les appareils et leurs utilisateurs.

Réparer donne plus de pouvoir aux utilisateurs.

Réparer transforme les utilisateurs en contributeurs.

Réparer inspire une véritable fierté.

Réparer rend un objet unique et vivant.

Réparer rend indépendant.

Réparer stimule la créativité.

Réparer est bon pour l’environnement.

Réparer c’est marrant.

Réparer est nécessaire à la bonne compréhension des objets qui nous entourent.

Réparer permet de faire des économies et d’économiser des ressources naturelles.

Nous avons le droit:

D’ouvrir et de réparer un appareil sans que sa garantie en soit annulée.

À du matériel qui puisse être facilement ouvert.

D’accéder aux codes d’erreurs et aux schémas électroniques des appareils que nous achetons.

D’obtenir des guides de dépannage clairs et complets pour le matériel que nous possédons.

De choisir qui répare notre matériel.

D’enlever tous les autocollants « Ne pas retirer ».

De réparer notre matériel tranquillement chez nous.

De remplacer tout consommable nous-même.

À du matériel qui ne nécessite pas d’outils propriétaires et inaccessibles pour être réparés.

À des pièces de rechange facilement disponibles et qui ne soient pas hors de prix.

Rejoins la révolution du bricolage sur iFixit.com

Inspiré par la « Maker’s Bill of Rights » de Mister Jalopy, et par le « Repair Manifesto » de Platform 21

Vous pouvez télécharger ce manifeste en français ici au format JPEG (1650×2250 pixels) et ici au format PDF.

Que pensez-vous des revendications de ce manifeste? Peut-être avez-vous déjà fait l’expérience de gadgets rendus volontairement impossibles à réparer par vous-même? [iFixit Manifesto]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cela peut être intéressant mais il faudrait un système de « plug and Play » (pas comme dans l’iPhone 1G où si on fait toucher 2 fils la batterie saute) sinon on risque de voir fleurir les procès.

  2. Ça c’est valable pour le matériel électronique, mais doit l’être aussi pour l’électroménager en général et aussi pour l’automobile, le pire secteur en matière de « SAV »:
    – Tarifs opaques et variables ;
    – Matériel électronique propriétaire toujours plus intrusif, impossible à paramétrer/réparer sans la fameuse « valise » ;
    – Abus de confiance des garagistes, qui profitent de l’ignorance courante des automobilistes en matière de mécanique ;
    – Conception qui transforme la moindre opération de changement d’ampoule en exercice de contorsionniste
    – Conception de pièces intentionnellement peu durables au détriment de solutions durables mais nettement moins profitables aux garagistes. J’entends par là la courroie de distribution, au détriment de la chaîne. Qui peut me citer un avantage de la courroie par rapport à une chaîne moderne?…
    – On joue sur les cas de conscience « Moi je vous dis qu’il faut changer les 4 disques + plaquettes avant que ça vous claque à la figure, après, vous faites ce que vous voulez ma p’tite dame, c’est votre voiture, c’est pas moi qui la conduirait ».
    – Ou pire : « J’ai pas le droit de vous laisser repartir avec sans remplacer les freins »…
    – Et bien évidemment, on te fout des vis TorX, de préférence de gros calibre…

  3. Ayant moi-même installé des RAM, un nouveau disque dur et un meilleur Lecteur DVD dans un ordinateur, interchangé les écran de deux PSP (une morte, donc utilisé pour faire « résurecté » la deuxième à écran cassé) et ouvert mon ordinateur portable pour dépoussièrer le processeur… (La fan du processeur ne tournais plus tant la poussière était compacté! haha)…et Interchangé les disque durs de deux Xbox classic…

    Je suis entièrement d’accord avec eux! Et avec Oresias aussi! ^^

  4. « c’est un bon début, mais les fabricants ont des intérêts contraires … »

    Alors reprenons nos droits et devenons fabricants! ou au moins concepteurs. Ce qui marche pour les logiciels libres devrait pouvoir marcher pour les objets simples. Imaginons une communauté ou on ferait évoluer les objets en fonction des besoins de consommateurs. Chaque défaillance trouvée serait signaler comme un bug et permettrait de d’améliorer les produits. Des forks pourraient voir le jour pour répondre à de nouveaux besoins.

    Un exemple bete: les caisses en plastique pour porter du matériel. Les poignées s’arrachent ou se fendent au bout de 2 mois… C’est clairement conçu pour lacher… on voit bien qu’il y a des points faibles. Pourquoi ne pas en déssiner un nouveau modèle hyper robuste, fait pour durer avec par exemple une garantie de 10ans? On pourrait imaginer un truc à la kickstarter, ou les consommateurs financeraient le projet et s’engageraient à en payer d’avance, et ensuite il ne resterait plus qu’a prendre contact avec une usine pour en sortir la quantité voulue.

    1. Le dérèglement climatique fait des morts.
      C’est déjà fait. 1 personne sur 2 aura un cancer dû aux additifs/résidus …

      Ainsi, l’économie tue déjà et nous a déjà tués.

  5. Démonter un objet requiert du doigté et de la connaissance mais l’idée est bonne dans la théorie: en pratique des milliers de pièces viendraient envahir le marché par internet, et tous les SAV & réparateurs disparaitraient au profit de réparateurs du dimanche, qui rateront dans la plupart des cas :p

    admin du site demonter.net je peux vous garantir que des dizaines de personnes me contactent parce qu’ils ont merdé dans leur bricolage !

    Laissez les professionnels faire leur travail … mais évitez les arnaques en demandant conseil à ces bidouilleurs ! C’est ça l’avenir: un partage des connaissances pour une vrai valorisation des compétences.

  6. Complètement irréaliste et cela ne va pas dans le sens de l’évolution.
    C’est ainsi, plus les appareils sont complexes, petits et technologiques, plus la réparation devient difficile jusqu’à tendre vers l’impossible. De plus, l’industrialisation fera qu’une pièce deviendra impossible et trop cher à changer. Il sera préférable de changer directement la machine.

    Petit exemple simple: le microprocesseur. Vu la miniaturisation, si un condensateur saute, il est impossible de le changer. Alors qu’à une certaine époque, un nouveau condensateur et une bonne fer à souder et c’est reparti pour un tour.

  7. Personnelement j’ai déjà été confronté à un problème d’alimentation sur mon PC (qui avait prit feu je précise) et n’étant pas un maître ès informatique, je me suis malgré tout lancé dans la réparation et ce n’était pas bien compliqué =)
    En somme, réparer soi-même son matériel électroménager (j’entends par là ordinateur, lave-vaisselle, etc.) est faisable mais pour ma part je ne me risquerai pas à démonter mon MacBook ou mon iPhone, pour la simple et bonne raison que les particuliers ne possèdent pas (ou très rarement) l’outillage adéquat (contrairement à un tournevis et une clé de 12 que presque tout le monde a chez soi).
    En conclusion, un grand OUI pour l’aspect théorique mais un non pour l’aspect concret…

  8. l’idée est bonne réparer soi même c’est génial j’ai fait faire plein d’économie a mes parents ainsi cas mon porte feuille et je touche a tous et cela me donne une petite fierté. mais bon de nos jour l’argent est très loin de pousser dans les arbre alors dés que je peut je répare moi même je le fait c’est un plaisir que j’ai.

    je touche a l’informatique expérience personnelle création de A à Z d’un pc (carte mère,RAM, ventillo, carte réseau sound et graphique etc)ainsi que toute les installation

    je touche o domaine du BTP car je fait un bac en menuiserie général.

    mais comme dit « ODIN » les appareilles sont de plus en plus complexe et quasiment impossible a réparer mais il ne faut pas être pessimiste et faire se que l’on peut.

    Par exemple si vous devez réparer votre I phone cela a un prix mais si vous faite des économie en réparent vous même d’autres objet vous perdrais moins d’argent et rentrerai certainement dans vos frais.
    Donc l’idée est bonne ^^ .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité