Quand l’avion retourne à la nature

340x_seagull-plane-101119-02

Dans l'optique de créer un avion plus léger, plus petit et plus économique en terme de consommation, deux professeurs d'université ( Afrique du Sud et Californie )en sont arrivés à ce projet.

L’appareil voit du coup ses ailes légèrement courbées, sa queue rétrécie, et croyez le ou non, toute ressemblance avec une mouette est complètement fortuite. Selon les Designers à l’origine du projet, la forme spécifique de l‘appareil est rapidement apparue lorsqu’ils ont rassemblé les principes de base de l’aérodynamisme.

Cette silhouette proche de l’oiseau permet de contrôler la stabilité globale de l’avion directement par les ailes (contrairement aux avions plus communs dont la stabilité est gérée par la queue). Cela a donc permis de réduire la taille de la queue de manière significative, permettant également un gain de poids de l’ensemble.

Le fuselage débarrassé d’une queue parfois encombrante voit également son aérodynamisme optimisé et le tout est concentré dans un espace minimal.

Si les conceptions standard ont su faire leurs preuves, il est bon de rappeler que les plus grands succès de l’aviation sont apparus lorsque l’homme a cessé de mimer les animaux volants pour en venir à des constructions dont l’on connait les formes et caractéristiques aujourd’hui.

Les technologies actuelles permettent néanmoins de changer notre axe de recherche, mais redessiner l’ensemble d’un fuselage dans le but de diminuer la consommation des appareils impose des changements colossaux, il est nécessaire de redéfinir de nombreux paramètres dans l’architecture des appareils, comme le positionnement des passagers.

Dans un monde où le pétrole régule grandement le fonctionnement et la rentabilité des compagnies aériennes, il y’ a fort à parier que les industriels se tourneront rapidement vers ce genre de solution. Reste à savoir si ce projet peut amener de nouveaux avions de ligne ou de transport… [LiveScience]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est pas si simple d’enlever la queue (d’ailleurs il y en a une petite).

    On peut montrer assez simplement qu’un avion sans queue ou canard est naturellement instable ou non compensable, ce qui est interdit pour les avions civils.

  2. Enfin bon il n’y a rien de nouveau, les deltaplanes et leur évolution les rigides comme par exemple l’Atos VR de chez AIR ou des ailes comme le SWIFT produit par Aeriane en Belgique depuis plus de 20 ans n’ont pat de queue seulement un éventuel stabilisateur…. et ces ailes sont stables en vol normal ( interdit de passer sur le dos )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité