La neige sur le périphérique ? C’était de la petite bière

biere-au-frigo-insolite

Les récentes hauteurs de neige sur le périphérique parisien et l'Ile de France ont provoqué un émoi national journalistique démesuré. S'en est suivi un jeu de patate chaude politique où chacun essayait de ne pas se brûler les moufles.

Pourtant ces hauteurs de neige n’avaient rien d’extraordinaire par rapport à ce que connaissent tous les hivers de nombreux pays nordiques ainsi que de nombreuses régions de France.

De plus la neige a eu la bienséance de tomber à l’endroit prévu et à l’heure dite. Bon d’accord les flocons étaient peut-être un peu plus nombreux que prévu, mais à la décharge des prévisionnistes de Météo France, il n’est pas évident de compter des bébés flocons sur une photo satellite, même en plissant fortement les yeux.

Pourtant la parade était très simple: sauf nécessité impérieuse, il fallait rester chez soi.

Ceci s’appliquait autant aux automobilistes qu’aux personnes âgées sorties quand même et pour lesquelles l’aller-retour à la boulangerie s’est transformé en aller simple pour les urgences avec correspondance directe pour le bloc chirurgical. Les orthopédistes ont traité un nombre record de fractures, notamment du poignet et du col du fémur. Ne valait-il pas mieux attendre le lendemain chez soi quitte à manger un peu de pain dur?

L’illusion de toute-puissance et de contrôle que nous confère la technologie par son exactitude scientifique nous ferait-elle perdre le peu de bon sens qui nous reste? Quand la nature commande, l’homme doit s’incliner. Pourquoi braver les éléments et aller au devant des difficultés quand elles sont aussi clairement annoncées? Ce n’est pas parce que qu’on sait prévoir avec précision un événement climatique qu’on peut nécessairement le contrôler.

Dans les montagnes, moins « reculées » que certains ne semblent le penser, on a la sagesse de rester chez soi quand les conditions sont trop mauvaises. [image thereifixedit]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Enfin un article qui est censé sur les chutes de neige parisienne. Tout d’abord il n’y a rien a faire en prévention contrairement à ce que beaucoup de journaliste on pu dire, le sel doit être posé sur la neige. Ensuite, comment reprocher aux chasses-neige de n’avoir pas réussi à slalomer entre les voitures embouteillées. Et bien non, nous n’avons pas besoin de 500 chasses-neige à 80000€ l’unité pour qu’ils soient utilisé en moyenne 1 jour par an. Il faut savoir raison garder, admettre que les caprices météo ne sont pas gérable en trois clics. Et que lorsqu’il neige autant il faut chambouler un peu son train train parisien est s’adapter ! Faites de la luge !!! :)

    1. +1

      Même si l’on doit admettre que nous sommes la risée de nos cousins canadiens.
      Un pays bloqué avec 12cm de neige, alors qu’eux vivent normalement avec 120cm : je comprends leur amusement…

  2. je ne sais pas quel météo notre « cher » gouvernement regarde, mais moi je savais qu’il allais neiger entre 7 et 10 cm, baaa c’est ce qu’il c’est passé. Donc ni une ni deux, j’ai mis les chaines dans mon coffre, et je ne suis pas resté bloqué dans la neige… et pourtant on a de belles cotes par chez moi 😉

  3. C’est toujours amusant de regarder le journal de la TV française. Il faut toujours un coupable à tout. Le gouvernement accuse, l’opposition cri au scandale, et cela fini toujours autour d’une nouvelle loi (interdiction de neiger sur Paris ?).

  4. Globalement d’accord avec l’article sauf sur le « besoin impérieux » de se déplacer…pour travailler par exemple ? 1 journée de salaire en moins, c’est 5% ! moi j’en ai besoin, pas vous ? 😉
    Alors oui j’ai passe 5 heures dans ma voiture mais je ne blâme personne, c’est la faute a personne

  5. Quand la nature commande, l’homme doit s’incliner …..
    Ouais enfin on en fait partit de la nature enfin si on veut depuis et temps qu’on la brave sa ne changera pas non plus …

  6. C’est pas une histoire de hauteur de neige, ou de preparation de la route ou quoi que ce soit, mais d’agglomeration. Il n’y a eu des problèmes que la ou il y a des agglomerations, et en particulier en region parisienne, quand sur les routes et transports tu as une concentration de 12 millions de personnes, ce n’est pas la meme chose qu’une concentration de 600 personnes sur une route de montagne. De meme comme il y a une telle concentration, la concentration en poids lourd et de ce fait largement plus elevé que partout ailleurs, et un poids lourd de travers bah lorsque tu as des centaines de milliers de personne derriere, ça fait des reactions en cascade partout.

    Et 10 cm de neige ou 20 cm de neige ça glisse autant.

  7. @olivier: tu serai donc un des rares francais à ne pas avoir de congés payés ou de rtt ? A moins que tu ne sois artisan ou profession libérale, dans ce cas ok, mais 90% des blaireaux qui ont pris la voiture ce jour là étaient sans aucun doute des employés lambda qui pouvaient rester chez eux un jour au lieu d’emmerder ceux (peut etre comme toi ?) qui ne pouvaient vraiment pas faire autrement.

    Bref, ton cas n’est pas une généralité 😉

  8. C’est toi le blaireau, j’aimerais pas être ton patron ni collègue d’ailleurs…pour réagir comme ca! Sa s’appelle la conscience professionnelle

  9. Faudrait savoir, le pb c’est de soit disant perdre 5% de salaire (argument d’Olivier),ou un autre argument puisque je viens de le démonter ? Sortez tous vos (vrais) arguments d’un coup, ca fera gagner du temps à tout le monde, vous vous prenez pour des politiques ? 😉
    Moi je suis allé au taf, en voiture, mais en prévoyant de pouvoir revenir en transports. En Ile de France (car il s’agit de cette région en l’occurrence), le réseau ferré est sufisamment dense pour qu’il faille moins de 5h (temps qu’on passés tous les idiots sur la N118 par exemple) pour rentrer chez soi. Par exemple mes parents ont mis ce soir là seulement 2h30 à faire Porte de Clichy -> Lagny sur marne en transports. Effetivement, ayant été prévenu par Meteo France la veille au soir (merci Fillon) que ca allait etre le bordel, ils n’ont pas fait la betise de sortir la voiture du garage. Pendant que un gros tas d’idiots dormaient dans leur voiture du coté de Bondy.

    1. T’es un winner toi, j’imagine pas le bordel si nos employés avaient la même mentalité que toi, il n’y aurai eu personne au travail et vu les soucis qu’on engendré la neige et le verglas il n’y aurait plus de gas et d’électricité en région parisienne…

      Perso, je me moque de perdre une journée de salaire mais beaucoup de personnes sont dépendantes de notre travail, tout comme je suis dépendant de mon épicerie ou de la poste en bas de chez moi…

      Et ton argument sur les transports en commun est ultime! Dois-je te rappeler que toutes les lignes de bus ont été arrêtées et qu’on ne travaille pas tous à proximité d’une station de métro ou d’une gare malgré le fait que l’on soit en IDF?

  10. @glop75 :
    Non mais sur le principe tu as raison, j’aurais pu prendre une journée de RTT, au détriment de mon taf du jour. Mais il n’a que neigé, ceux qui insultent sarko & co m’horripilent comme toi, mais il n’est pas question de generaliser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité