Cartographie ethnique de la grosse pomme

500x_custom_1292431031093_screen_shot_2010-12-15_at_11.26.30_am

En compilant les données officielles du bureau du recensement de la ville de New-York, la rédaction du New York Times a tout simplement réalisé une cartographie ethnique de cette mégapole américaine.

Par bloc, par quartier, par rue : on peut via cette carte découvrir la répartition géographico-ethnique des résidents de la ville de New-York. Et même tout le pays si on zoome dans le sens inverse.

Un bloc vert représente cent personnes blanches, un bleu équivaut à cent personnes noires ou encore un rouge pour cent asiatiques, etc, etc. Surprenante réalisation. Qu’en serait-il si la rédaction d’un journal procédait de la sorte en France ?

Ah, il n’existe pas encore chez nous de recensement ethnique sauf erreur… La carte en grand est à découvrir par ici. Simili Google Maps ethnique ?

[NYTimes]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Qu’en serait-il si la rédaction d’un journal procédait de la sorte en France ? »

    C’est simple on dirait que le journal en question est fachiste, homophobe, nazi, communiste, atteinte aux libertés individuelles, las associations anti racisme monteraient au créneau, car en France parler d’ethnie c’est diabolique, alors qu’au bout d’un moment, il faut appeler un chat un chat, personnellement un recensement ethnique me choque pas (je sens que je vais pas me faire des amis) mais la mentalité Française est devenue trop rigide par rapport à ça donc on ne verra jamais de telles données chez nous

    1. Je suis d’accord avec toi, en France parler de couleur ou de religion est dangereux. Comme c’est le fond de commerce de certains pseudos associations qui prêchent à « l’égalité des chances » qui attaquent n’importe quel individu pour racisme ou xénophobie du moment qu’il ne soit pas de l’ethnie qu’elles défendent. Sans être ni raciste et complètement athée, si tu es blanc et de religion catholique ou sans religion, parler des autres est risque de procès, par contre dans le sans inverse, c’est bizarre, il n’y a jamais de plaintes. Bien sûr, il y a des excès qu’il faut punir sévèrement, mais il faudrait évoluer, ce n’est pas parce que tu es rouge, noir, jaune voir même vert(je rigole), qu’il faut te croire opprimer. Des cons y en a partout et ce sont celà qu’il faut neutraliser.

  2. @tom
    En réalité, les associations dont tu parles réclament les statistiques ethniques et un débat est en cours pour inclure ces données dans la prochaine vague du recensement…

  3. Bah moi je me pose une question…
    Je suis métisse, donc logiquement, je suis à la fois blanc et à la fois noir, mais ce qui ressort lorsque l’on me regarde, c’est que je suis noir…
    Alors dans leur carte ethnique, je suis compté comme blanc, comme noir, comme deux personnes, une blanche et une noire, comme deux demi personnes, une demi blanche et une demi noire ?

    Sinon, personnellement, ça ne me choque pas, ce qu’il font c’est simplement une observation, ils ne jugent personne mais ne font qu’observer la répartition des individus selon leur origine.
    Mais je ne pense pas que l’on puisse réellement se fier à ce genre d’entreprise, parce que comme je le disais, pour les personnes métissées, que regarde-t-on ? Leur couleur ou leur origine ? Car la couleur ne reflète pas l’origine d’une personne.

    1. Il y a plus complexe, moi je suis métisse de parents métisses, au final j’ai des origines noir, blanche, asiatique et hindou… moi je trouve triste que l’on attache autant d’importance à la couleur de la peau.
      Par contre il me semble qu’au États-unis une « goutte de sang noir » suffit pour être « classé » comme noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité