L’appli WikiLeaks disparaît de l’App Store

wikileaks_app_inline

Ces derniers temps, WikiLeaks a été lâché par de nombreuses sociétés à travers le monde : Amazon US, Mastercard, PayPal, Visa et dernièrement Bank of America… Et voici la toute dernière société en date à lâcher le site controversée : Apple.

Il existait depuis le 17 décembre dernier une appli payante Wikilieaks sur l’App Store pour iPhone et iPad permettant l’accès aux documents qui ont tant fait couler d’encre. Elle permettait également de suivre la timeline twitter de WikiLeaks (voici le google cache montrant l’appli avant qu’elle ne soit supprimée aujourd’hui). Le plus ironique dans l’histoire c’est peut-être de découvrir que l’appli avait été validée dans un premier temps par Apple. C’est le développeur de l’appli, Igor Barinov, qui a donné l’image ci-dessous à techcrunch. On y voit l’e-mail d’Apple informant le développeur de la suppression de son appli de l’App Store.
A quoi s’expose Apple lorsqu’on pense aux attaques dont ont été victimes de nombreux sites ayant « lâché » Wikileaks?

[via techcrunch]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bien fait ! à part foutre l’anarchie dans le monde et faire de la propagande communiste Wikileaks sert rien !

    Je pense que Android du soit disant libre cousin de la secte linuxienne va l’autoriser !!

    1. l’anarchie dans le monde!|? l’anarchie a toujours été présente dans ce monde, et c’est pas wikilieaks qui va rendre ca pire nos gouvernement font deja un TRÉS bon travail, ton point de vue n’es que le reflet de ton ignorance

    1. Il est précisé dans le contrat que apple se réserve le droit de supprimer une application de leur app store sans motif particulier, donc en gros pas besoin de motif…

      1. Si je veut je me réserve le droit de te frapper sans raison et tu voudrait tout de même connaitre l emotif si je te frappe.

        Apple tout comme moi n’est pas le pouvoir legislatif.

  2. Le cas d’Apple n’a rien à voir avec celui d’Amazon (qui était hébergeur), de Paypal ou Visa (qui collectait les dons) ou Bank Of America (qui gérait les comptes bancaires).
    Il est stupide de considérer qu’Apple ait pu « lâcher » Wikileaks dans la mesure où les deux entités n’entretiennent aucun rapport d’intérêt.
    Mais ce qui me choque dans cette affaire est l’attitude pour le moins équivoque d’Apple dans sa démarche de certification.
    Cette application contrevient en tout point à toute la démarche déontologique de Wikileaks car c’est une application commerciale et elle diffuse des informations qu’Assange avait désiré voir filtrées par les médias traditionnels.
    Dans ces conditions, cette application portait même préjudice à Wikileaks en soulignant le manque de contrôle de cet organisme sur les informations qu’il diffuse.
    On peut penser que les boutiques Androïd ou Microsoft auraient (ou ont) tout de suite filtré ce type d’application mais bizarrement l’Applestore s’est amuser à faire un peu de buzz comme il l’avait déjà fait en acceptant des applications torrent ou des magazines Androïd pour les retirer ensuite.
    Cela permet de laisser croire qu’un certain degré de liberté est autorisé dans le monde Apple et qu’une main puissante permet de rattraper à tout moment les erreurs de reprendre le contrôle des situations (papa veille).
    Cette façon de faire du marketing est à la fois complètement machiavélique et assez malsaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité