« Breaking Bad » is so good

breaking-bad

On se souvient de la série américaine "Six Feet Under" qui avait bousculé les codes des séries. Le câble et sa permissivité relative avait permis ce genre d'escapade en terre inconnue. Et ce, au plus grand bonheur des téléspectateurs. Il fallait oser proposer les chroniques de croques morts en grande pompe. Ce fut un pari gagnant pour ce pari osé.
Désormais c'est la chaîne câblée AMC qui régale avec la série "Breaking Bad". La recette est parfaitement réussie pour ce cocktail addictif.

AMC a commencé sa diffusion le 20 janvier 2008. C’est désormais 3 saisons qui ont été diffusées. En France, les deux premières ont été diffusées depuis le 20 octobre 2009 sur Orange Cinémax et depuis le 9 octobre 2010 sur Arte en deuxième partie de soirée le samedi soir (et vous pouvez les revoir ou les voir grâce à la catch up tv). Quant à la troisième saison, elle est diffusée sur Orange Cinémax.
Un cocktail explosif:
L’alchimie était osée mais au final c’est un plaisir immense que de visionner chacun des épisodes de la série. Un plaisir renouvelé où le genre feuilletonnant vous empêche de décrocher vous replongeant systématiquement dans l’épisode suivant. A quoi tient-elle? Tout d’abord, elle repose sur un casting parfaitement réussi et des acteurs crédibles, justes et très peu connus. Ils déroulent une partition surréaliste à laquelle on croit sans rechigner. La mécanique des scénarii est tellement huilée que les rebondissements nous étonnent toujours. Il est en effet difficile de prédire la trajectoire que va prendre l’histoire. A la différence d’un Lost où le téléspectateur se mentait en croyant qu’une fin cohérente lui serait proposée, ici on veut connaître le dénouement parce qu’on pressent qu’il y en aura un.
Une équation réussie:
Mais les acteurs et le scénario, sont également servis par une réalisation parfaite et une photographie qui tire partie du lieu de tournage et de sa luminosité.
Breaking Bad a su rompre les codes avec un personnage principal aux antipodes de l’American Way of Life et d’une famille, elle également, très lointaine de ce rêve.
La série nous fait également découvrir un Etat américain très peu connu, le Nouveau-Mexique et son désert, qui ont un rôle important dans cette série.
Vous êtes seul juge:
Mais l’autre point fort de cette série et encore une fois, on déroge aux codes habituels, c’est de présenter les choses sans jamais prendre parti. A tel point qu’on se sent tantôt proche, tantôt lointain de tel ou tel personnage de la série. Les choses ne sont pas tranchées, il n’y a pas les bons d’un côté et les mauvais de l’autre. Il y a simplement des personnes très ordinaires qui prennent des décisions et se retrouvent face à leurs propres démons. Des personnages ordinaires impliqués dans des situations extraordinaires, c’est peut-être la meilleure définition, toute Kafkaïenne, de la série. D’autres clins d’œil ne manqueront pas d’ajouter au plaisir non boudé qu’on peut éprouver à la voir. Ainsi, Walter White porte le surnom d’Heisenberg dans la série. Double clin d’œil au scientifique allemand dont on connait le principe d’incertitude qui, appliqué ici, nous dit qu’on ne peut pas appréhender une situation (une mesure) sans la perturber (ie la fausser). Et ici, le personnage principal va faire des choix qui auront autant de répercussions qu’il y a d’épisodes (voire plus).
Mais tous les détails sont soignés: depuis le générique utilisant les symboles des éléments chimiques du tableau de Mendeleïev jusqu’au choix du véhicule de W. White. Il s’agit d’une Pontiac Aztec (voiture jugée comme la pire de tous les temps en 2007 par le Time Magazine) brinque ballante très improbable qui accompagne le personnage au fil des saisons.
C’e sont également des contrastes qui s’opposent : le rationnel confronté à l’irrationnel, l’aspect très maîtrisé de la fabrication de métamphétamine face à une consommation sauvage…

Breaking Bad est de ces très rares séries où l’on craint la fin tant on a pris du plaisir à la voir, un peu à l’image du drogué qui se prend d’angoisse en voyant sa réserve de drogue fondre.

Les personnages (attention éléments de spoiler pour ceux qui n’ont pas encore vu Breaking Bad):

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Bande de fils d epute, pourquoi ne pas avoir commencer par citer arte avant cinemax d’orange alors qu’arte a diffusé kle 9 octobre alors que cinemax le 20.

    1. Cette série est terrible et j’attends la saison 4 impatiemment. Excellent article qui résume bien pourquoi la série est aussi addictive. Elle rompt pleins de code et c’est une tuerie au niveau du scénario et surtout de la réalisation. La meilleure série en ce moment!
      Alors si Walking Dead à ce que j’ai compris sera diffusée en France à partir de mars mais il faut avoir la Live box et être abonné orange puisque ce sera je crois sur orange cinéma séries
      bien à vous

    2. De toute façon, une série américaine ce regarde en VO 😉
      Donc tu peut récupérer la série en VOSTFR en te décarcassent comme il faut sur la toile 😉

    3. Merci pour l’info Charlotte , je vais devoir encore une fois d’abonné a un bouquet payant decidemment……… :(

      Ouai je sait que sa se regarde en VOSTFR mais je n’ai pas vraiment cherché et le peux que j’ai fait bah j’ai pas trouver

    1. @ced, elle n’est diffusée que depuis octobre sur arte et la 3ème saison est en cours sur Orange Cinemax. Sans parler de la 4ème saison qui est retardée.
      Hum, tu es peut-être abonné à la chaîne câblée américaine AMC ???

      1. Non je ne suis pas abonné chez AMC, je télécharge comme tout le monde, la plupart des séries intéressantes ne sont pas diffusées ou mal diffusées en France donc je les telecharge

    2. Ta science est incroyable ! Merci. Mais étrangement, j’ai l’impression d’avoir lu cette information dans l’article que tu critiques… Étrange…

    3. Au contraire, je trouve ça bien de faire des piqûres rappel pour cette série trop largement méconnue alors qu’elle est exceptionnelle. J’anime une page facebook autour de cette série et je suis étonnée du peu de fans français compte tenu de la qualité de cette série qui ne jouit pas à mon avis d’assez d’exposition médiatique et qui fonctionne au bouche à oreille. j’espère que cet article contribuera à convertir d’autres personnes!!!

  1. =)
    Enfin on parle de cette série ! <3
    Simplement passé number one dans mon top 5 des séries depuis la sortie du premier épisode…
    Merci aux sites de warez qui proposent du contenu exclusif, en avance, et surtout en VOST.

  2. Sans cracher dans la soupe, j’avais lu des super critiques comme quoi cette série était déjantée et transgressive, mais perso j’avoue que je reste un peu sur ma faim… L’idée de départ et sympa mais la vache qu’est-ce que ça manque de rythme.

    (non non, j’aime pas Friends)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité