AOL : la fin justifie les moyens

cd aol

cd aol

Si ce genre de CD ne vous dit absolument rien, il est évident que vous n’étiez pas suffisamment grand pour atteindre la boite à lettres de vos parents pendant les années 1990.

Pour ceux qui se souviennent du CD promotionnel d’AOL, ils conviendront sans doute que cette campagne de pub a été l’une des plus énormes jamais lancée par un fournisseur d’accès à Internet. Une campagne énorme, qui a couté une véritable fortune à AOL.Dans les années 1990 on les voyait partout, dans des dépliants dans nos boites à lettres, dans les magazines, dans les programmes TV, et c’était sans doute le seul CD qui restait bien à sa place dans la pile de revues chez médecins et dentistes.

En effet, AOL a distribué des milliers, des millions de CD promotionnels offrant des centaines d’heures gratuites à tout souscripteur d’une offre internet 56k ( à l’époque l’ADSL n’existait pas ou peu pour le grand public, et l’on négociait son abonnement en terme d’heures )

Leurs CDs étaient tellement distribués qu’il n’était pas rare d’en détenir plus d’une dizaine , et que le fait d’en trouver un dans sa revue préférée finisse par agacer. Au moment où le grand public s’équipait de façon massive en matériel informatique et avec le boom d’Internet, AOL n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour s’approprier d’emblée une importante part de marché.

Ainsi, le site Quora ( qui centralise un ensemble de questions et réponses) rapporte l’intervention de Steve Case ( PDG d’AOL pendant cette période promotionnelle ) :

Combien a dépensé AOL pour la distribution de tous ces CDs dans les années 1990 ?

Beaucoup ! Je ne me rappelle plus le montant total dépensé, mais je me souviens qu’au début des années 1990 notre objectif était de dépenser 10 % du revenu apporté par un client. À cette époque, je pense que la durée de souscription moyenne était de 25 mois et le revenu total avoisinait les 265 €, donc nous dépensions 26 € pour attirer chaque personne.

Évidemment, l’investissement a rapidement été rentabilisé,  passant de 200 000 clients mondiaux en 1992 à plus de 25 millions les 10 années suivantes.

Pour rester dans le ton de cette épopée Retro, rappelons que dans les années 1990 le cout de fabrication d’un CD était beaucoup plus élevé qu’aujourd’hui (à cette époque on avait encore droit aux Singles ou CDs 2 titres), et que, puisque l’euro n’existait pas ( on parlait d’ ECU) 26 € représentait quelque 170 francs.

La suite, on s’en souviendra peut-être plus facilement, il s’agissait d’une pratique encore largement répandue aujourd’hui, ouverte par AOL : l’accès  » illimité »… limité. [Quora via TechCrunch]



Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Wanadoo aussi vendait ses cd (je me rappelle encore de cette pub avec le gars qui avait son index en l’air et à la fin le posait sur les lacet du type qui serrait sa chaussure) :)

  2. Plusieurs choses inexactes dans cette news:
    – Il est aussi cher de presser un single qu’un album complet au niveau du CD. Si on vendait du single a l’époque c’etait simplement un moyen d’avoir le dernier titre a la mode sans payer l’album complet.
    – Les offres AOL datent de la fin des années 90, on savait deja que la future monnaie serait l’Euro. On ne parlait donc plus d’ECU.

    1. Je pense que le rédacteur de l’article sais très bien que l’écu n’était plus d’actualité dans les années 90 donc pas besoin de le faire remarquer.
      C’etait juste une formule de style pour montrer que ca remonte à « longtemps » à l’échelle de l’informatique!

      1. En fait, au départ du projet, c’est bien le nom « ECU » qui avait été choisi (pour European Currency Unit )… remplacé ensuite par « €uro »

        Il faut arrêter de penser que les rédacteurs de Gizmodo sont d’irrécupérables imbéciles comme c’est souvent le cas ici…

  3. J’aimais bien le nom ECU, dommage qu’ils n’aient pas gardé l’idée (« combien ce cd mon brave ? 15 ecus gente damoiselle »)

    Effectivement les cds coutaient sans doute un peu plus cher à créer que maintenant mais l’argument du single ne vient pas étayer ce point (c’est pas parce qu’il y avait moins de contenu qu’il coutait moins cher à fabriquer).

  4. Je crois que cet article a déjà été posté il y a quelques temps de cela; comme plusieurs autres que j’ai pu voir récemment d’ailleurs…

  5. Aaah… Souvenirs souvenirs… Mon grand pere utilise encore ces CDs aujourd’hui…
    Non! Il n’est pas resté au 56k! Il les accroches a son cerisier l’été pour que les reflets effayent les oiseaux, et assurer une bonne recolte de cerises! Malin mon papi, hein? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité