Quand l’écologie devient rasoir

500x_gillette

Si vous ne jurez plus que par votre Gilette Fusion à 5+1 lames ou que vous êtes du genre à préférer les rasoirs jetables plutôt que d'acheter des lames à prix d'or pour un support vieillissant,  peut être qu'il manquait un argument écologique pour vous faire changer d'avis et opter pour le rasoir électrique.

Question écologie, il est évident que les rasoirs jetables sont plus contraignants à fabriquer que les simples lames, un bon point pour les rasoirs à lames interchangeables. Mais un bon point qui ne suffira pas à rattraper une évidence : l’empreinte carbone d’un rasoir manuel est 30 fois plus importante que celle d’un rasoir électrique, et c’est au niveau de l’usage que la différence principale se situe.Les analystes se sont penchés sérieusement sur le sujet, et même en prenant en considération (du moins, on l’espère) que l’utilisation des batteries (et leur fabrication) dans les rasoirs électriques ne sont pas connues pour être écologiques, les résultats sont là : les rasoirs électriques consomment 30 fois moins d’énergie qu’il n’en faut à la fabrication des rasoirs standards ou de leurs simples lames.

La base du calcul est simple : un rasoir électrique consomme en moyenne 0.35 kilowatt-heure par année (sur la base d’un rasoir 5-6 watts).  À cela il faut comparer qu’un rasage normal nécessite en moyenne 1 litre d’eau chaude, ce qui représente 10.4 kilowatts-heures par an.

A cela est ajouté l’ensemble des énergies nécessaires à la fabrication des 2 rasoirs. En prenant comme élément temps une année, on peut estimer l’empreinte carbone des 2 systèmes en rapportant le nombre de lames changées sur l’un (donc, le CO2 émis pour leurs fabrications + packaging , acheminement vers les magasins, etc.) d’un coté, et l’empreinte carbone du second en fonction de sa consommation en électricité (ainsi que sa fabrication initiale).

En regroupant toutes ces informations, les analystes ont pu estimer qu’un rasoir électrique permettrait d’économiser 6.760kg d’émission de  CO2 par rapport à l’utilisation des rasoirs normaux. Une économie relative, mais en terme d’écologie, les petits gestes comptent.

Maintenant reste un problème de taille (sans jeu de mots), à savoir qu’un rasoir électrique n’est pas approprié à tout type de poil, et que certains modèles mêmes perfectionnés ne sont pas plus adaptés qu’une simple pierre ponce. Il s’agit typiquement du genre de produit qu’il convient de tester avant d’acheter, chose malheureusement pas toujours possible… Et l’analyse ne rapporte pas non plus ce qu’il en est du recyclage des batteries de ces rasoirs électriques une fois arrivés en fin de vie .[Slate, Image: Kyle May/Flickr, CC licensed]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils oublient également de prendre en compte un éventuel retour SAV, les différents changements de rasoir électrique au cours de la vie etc…

    C’est bizarre de prendre comme échelle de temps une année alors qu’une vie de rasoir manuelle s’étend sur une dizaine, et que l’écologie ne se joue pas sur une année mais des centaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité