[Il était une fois] Le compact disc

CD beethoven

CD beethovenLorsque le  CD ( compact disc ) est sorti en 1980, une caractéristique quelque peu étrange bouleversa les anciens standards temporels dans l'industrie du disque : les 74 minutes.

Alors que la norme aurait voulu un chiffre plus logique comme 60 ou 70 minutes de capacité audio, le CD affichait  bel et bien 74 minutes maximum … Une excentricité dont l’origine souvent méconnue nous vient de l’un des personnages sourds les plus connus au monde.C’est plus précisément à cause de l’une des plus grandes compositions jamais écrites de notre coupable que l’on doit cette durée de 74 minutes .

Le nom du responsable ?   Herr Ludwig van Beethoven et sa Symphonie Numéro 9 en D mineur, op. 125.

Pour expliquer ce fait, il convient de remettre les choses en perspectives.

Les années 1970 ont été les années les plus propices au Rock qui a largement dominé les ondes à travers le monde, en parallèle avec le Disco.

En 1979, les Rolling Stones enregistraient alors Emotional Rescue, Debby Harry faisait un malheur avec Heart of Glass et le groupe de disco Chic faisait danser le monde avec leur titre Good Times.

Et 1979 , c’est aussi précisément l’année ou Philips et Sony travaillaient de concert pour la création du premier standard de CD audio.

Philips voulait à l’époque proposer un disque de 11.5 cm de diamètre, alors que Sony préférait un format plus petit de 10cm seulement. Les 2 formats proposés étaient alors suffisants pour proposer des portages des vinyles de l’époque sur ce nouveau format, la version de Sony offrant alors 60 minutes de musique de qualité 16-bit 44,056 Hz stéréo .

C’était sans compter l’intervention de Norio Ohga , grand fan de musique d’opéra qui critiqua sévèrement la qualité des enregistrements de Sony et qui fut d’après ses analyses et critiques promu au rang d’ingénieur puis de Président de Sony dans les années 80. Sa critique principale était que le format devait selon lui permettre de contenir l’intégralité d’une symphonie.

De son côté, Herbert von Karajan ( chef d’orchestre) avait également mis la pression sur Philips et Sony pour augmenter la capacité de stockage du format , permettant ainsi d’enregistrer la Neuvième symphonie  de Beethoven dans sa version la plus lente.

Selon Philips, la plus longue version de cette symphonie durait 74 minutes ( d’après un enregistrement mono réalisé pendant la Bayreuther Festspiele en 1951 conduit par Wilhelm Furtwängler).

L’évidence était donc faite : le format présentant 60 minutes était inadapté aux oeuvres d’une telle envergure, et les 2 géants optèrent pour le format de CD de 12 cm à 74 minutes.

Le compromis était d’autant plus évident que le format de 12 centimètres représentait la neutralité parfaite vis-à-vis des 2 sociétés, puisque complètement différent de ceux proposés.

30 années après le début de cette épopée, le choix du standard du compact disc reste un mythe, certains occultant la participation de Norio Ohga pour y préférer l’intervention seule d’ Herbert von Karajan ; d’autres supposent même que le choix du disque de 12 cm relève uniquement d’une volonté de neutralité … Quoi qu’il en soit, devant la peur du tout dématérialisé une chose est certaine, le CD a encore de beaux jours devant lui.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Les symphonies peuvent être de longueur différentes, les plus longues sont la 3ième et la 8ième de Mahler( 95 et 90 minutes).
      Les opéras peuvent atteindre plusieurs heures comme Rienzi de Wagner.(5 heures)

  1. Très interressant, mais grosse erreur sur la fin, il n’a pas de beau jour devant lui car il va être remplacé très bientôt et définitivement par le blue-Ray , en tout cas chapeau Sony pour ces innovations

    1. Le cd n’a pas été remplacé par le dvd alors pourquoi serait-il remplacer par le blu-ray?
      Il sera remplacé certes, mais plutot par des fichiers non materiels tels le mp3 dont les telechargements sont en plein essor. (Même si ce dernier est une daube bourré de pertes de signal, ce serait bien d’ailleurs que le mp3 soit remplacé par du FLAC (sans pertes par rapport aux cds) mais cela ne semble pas intéressé les stupides boites de distributions).

      1. Ce n’est peut être que mon avis, mais les supports physiques de stockage de médias grand publics n’ont pas beaucoup d’avenir.

        ça dématérialise à tout va…

        1. +1, c’est mon cas, quand j’achètes quelque chose (ne parlons pas de téléchargement illégal) j’aime l’avoir entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité