[Facebook] Comment ne pas devenir juré d’assises

juré

juréVotre profil Facebook pourrait peut-être vous éviter de gagner à la loterie nationale que beaucoup redoutent chaque année : celle de la désignation des jurys d'assises. Cela sera déjà le cas très prochainement aux États-Unis au Texas où les représentants du ministère public du Comté de Cameron veulent ajouter la consultation des profils du réseau social au processus de sélection des jurés.facebooklaw.

Être nommé juré , en France , dans une affaire criminelle est un devoir citoyen que beaucoup de personnes redoutent . Les procès tenant les membres du juré au secret sur des jours, voire des semaines dans les cas les plus complexes, il faut dire que l’exercice peut être mal perçu par certains citoyens qui ne se sentent pas toujours concernés par les affaires jugées.

Inutile de décliner l’offre en cas de réception d’un courrier vous annonçant la nouvelle, les seules raisons valables vous permettant de ne pas assister aux procès à venir se limitent aux raisons médicales ou au conflit d’intérêts ( ce dernier étant largement étudié avant même l’envoi du courrier, inutile donc de penser à investir en bourse à la hâte pour vous décharger du procès d’un dirigeant pétrolier )

Jusqu’à maintenant, le système était plus ou moins comparable outre-Atlantique, seulement, les procès y étant plus nombreux, tout un contre-système s’est greffé autour de la sélection des membres des jurys.

C’est au Texas, dans le comté de Cameron que le plus surprenant est en train de se mettre en place, puisque le ministère public est en train de faire imposer la consultation des profils Facebook dans la sélection des jurés.

Peu d’informations sur les données consultées ont filtré jusqu’à présent, mais beaucoup ne s’étonnent pas de l’utilisation du réseau social dans cette partie spécifique du processus judiciaire,  les profils Facebook ayant déjà été utilisés dans des procès pour identifier des criminels ou repérer leurs agissements.

Actuellement, le procureur et les avocats de la défense disposent d’informations de base sur les jurés potentiels comme leur nom, les enfants, leur religion et leur employeur . Tout élément supplémentaire provenant du profil Facebook du juré éventuel est donc jugé utile .

Toujours selon les représentants du ministère public, en disposant de plus d’informations privées sur la vie et les agissements des jurés, les avocats de deux partis seront certains d’avoir des jurés plus adaptés au jugement de cas spécifiques.

A l’heure où Facebook est clairement pointé du doigt pour ses lacunes en terme de respect de vie privée, cette décision risque de stigmatiser un peu plus le réseau social, l’idée étant louable sur le principe, avoir des jurés plus aptes à remplir leur devoir est clairement une bonne chose. Mais la consultation des profils finira rapidement par trouver ses limites, chaque utilisateur pouvant à ce titre partager volontairement des éléments à même de les exclure de la sélection … Lorsque les effets pervers du système trouveront leurs limites, le comté de Cameron reprendra sans doute le principe fiable et utilisé jusqu’à maintenant, celui du tirage au sort… [Houston Chronicle]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le moyen le plus simple en France, c’est de ne pas être inscrit sur les listes électorales. Certes, vous allez me dire que c’est idiot de ne pas aller voter, mais à l’heure actuelle, on est plus pourvoyeur de boulot trop bien payé, pour service rendu minimum, voir le contraire.

    1. Ouais, mais le devoir de voter donne au moins le droit d’exprimer son mécontentement.

      Qui s’abstient consent, donc si on ne vote pas, on n’a pas de raison de se plaindre de toute mesure prise par le gouvernement.

  2. « mais beaucoup ne s’étonnent pas de l’utilisation du réseau social dans cette partie spécifique du processus législatif »

    processus « judiciaire » il me semble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité