Francis Ford Coppola: et si les internautes avaient raison de télécharger ?

ffcpirates

Au cours d’une récente interview, le réalisateur et producteur de renom Francis Ford Coppola a tenu un discours assez radical à propos des téléchargements, de l’art et du piratage.

Il pense que les étudiants pourraient avoir le droit de télécharger des films et de la musique. Il pense aussi que les artistes ne devraient peut-être pas gagner d’argent.

Le réalisateur d’Apocalypse Now et de la trilogie du Parrain qui gagne maintenant surtout sa vie avec ses vins se révèle être un allié inattendu des téléchargeurs. Il a en effet rappelé au cours d’une récente interview que le statut et les fortunes des artistes étaient récents.

Francis Ford Coppola explique que les artistes avaient encore il y a quelques siècles seulement un autre travail ou un employeur (un duc, une église ou un pape) qui leur versait un salaire. Il souligne que les royalties n’existaient pas et que les artistes étaient obligés de se produire en donnant des concerts pour gagner leur vie.

Du coup il se demande si artiste doit être un métier, et si les gens doivent payer pour accéder à cet art. Ainsi qu’il le souligne, nous sommes à un tournant dans notre appréciation des productions artistiques. Et Francis Ford Coppola se demande si ce ne sont pas les étudiants d’aujourd’hui qui ont raison, et qui devraient avoir le droit de télécharger de la musique et des films sans débourser un kopeck.

C’est peut-être facile à dire pour lui, maintenant qu’il a connu le succès et qu’il peut se payer le luxe d’être  en dehors du système d’Hollywood, mais sa question fait sens: doit-on payer pour l’art, et l’art doit-il générer des bénéfices?

Et vous, qu’en penses-vous? [The 99 Percent via Kottke]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je crois que l’on évite le vrai sujet. Comme dit le vieille adage : tout travail mérite salaire, même artistique donc. Simplement le fait que Tom Cruise gagne 20 millions de dollars par film pour des prestations d’acteurs, me parait en dehors de tout sens rationnel.
    N’oublions pas que le téléchargement fait « perdre » des millions aux majors mais les bénéfices restent encore TRES HAUT.

    Quant un film comme Avatar fait deux milliards de dollars de chiffres, les blurays du film devraient s’acheter au dollar symbolique (où juste le prix du support).

    Car je vous le demande, jusqu’à quand va tout accepter l’enrichissement effronté de ceux qui sont déjà milliardaire ?

    Pourquoi Cameron n’aide pas les jeunes réalisations en leur achetant des RED, en leur proposant de diffuser leurs courts métrages sur ses blurays ?

    Je pense que les salaires et rémunérations des artistes doivent être « limités » tout comme les bénéfices des majors doivent être reversés pour fonder des écoles pour les artistes en herbe et aider les petites productions en les parrainant.

    1. N’oublions pas que le téléchargement fait “perdre” des millions aux majors

      J’ai effectué un travail d’étude sur la loi DADVSI / Hadopi il y a 2 ans dans le cadre de mon cursus avec 3 camarades. Nous n’avons trouvé aucune preuve que cette affirmation soit vraie. La seule étude qui nous a été possible d’obtenir : The Effect of File Sharing on Record Sales, était celle de deux chercheurs Felix Oberholzer (Harvard) et Koleman Strumpf (Caroline du nord) qui affirment qu’au pire, il faut 5000 téléchargements d’un même CD pour faire faire perdre l’équivalent de son prix aux majors.

      De plus, la taxe sur la copie privée censée compenser le manque à gagner a rapporté tout de même 183 millions d’euros en 2009 et cela augmente chaque année.

      Donc je pense que la perte liée au peer-to-peer n’est pas si évidente que ça…

  2. Il pense aussi que les artistes ne devraient peut-être pas gagner d’argent.

    Parce qu’il est bien connu qu’ils n’ont pas a payer leur loyer ou leur bouffe…

    Mais je suis pas sur qu’un millionnaire comme Coppola puisse comprendre le concept.

    @Professeur FOU :
    Je pense que les salaires et rémunérations des artistes doivent être “limités”

    Pourquoi les artistes ? Et les autres c’est plus juste ?

    1. Il est notoire que Coppola n’a jamais hésité à miser tout. S’il est riche maintenant, il a maintes fois failli se retrouver sans chemise.

  3. pour la musique, on peu penser qu’ils fassent leur beurre sur les concerts et les droits TV/radio. le CD sort en exclu pendant 1 mois à l’issu duquel il devient dispo en libre dans un format mp3 standard.

    Ceux qui veulent la très bonne qualité ou l’exclu payent les autres y ont accès gratuitement par la suite.

    Pour les films, les acteurs sont payés comme des employés, et la major fait du fric sur la sortie ciné. ensuite on applique la même recette qu’au dessus à la différence qu’on l’aurait en streaming avec une page de pub au début.

  4. L’art ne s’achète pas et ne se vend pas. Il ne représente que l’interprétation que nous nous faisons des œuvres.
    Par contre, parce qu’elles ont été réalisées, les œuvres ont une valeur marchande qui peut s’apprécier très concrètement. Le problème vient essentiellement de la plus-value que lui confère son caractère « artistique » c’est ce qui fait couler beaucoup d’encre.

  5. C’est clair que tous les artistes de la musiques ou du cinéma vivent richement de leurs œuvres. Ya pas de raison de les payer, déjà qu’ils font de leur passion un métier. Quand aux maisons de disques, au producteurs… pourquoi feraient-il de l’argent avec le travail des autres ? C’est pas parce qu’ils ont avancer des ronds tout de même ?
    Je pense qu’il regrette amèrement de ne pas avoir eu cette idée plus tôt, quand il débutait au cinéma, avant d’être riche, sinon, il aurait pas demandé d’argent… merde c’est con quand même d’avoir des bonnes idées que quand on est vieux… bon il lui reste toujours la possibilité de ne plus demander de pognon lors des passages TV du Parrain ou d’Apocalyse Now (super film!)

  6. Enfin une réflexion intéressante sur l’industrie de l’art.
    Bien sûr que l’art est marchand, il n’y a qu’a voir les ventes de tableaux, mais comme ils se positionnent justement dans un système capitaliste qu’ils l’assument jusqu’au bout et qu’ils osent confronter l’offre à la demande.

    En vertu de quoi on serait obliger de payer 15 € un CD ?
    Quand je vais au supermarché et que les oranges sont à 5 € le kilo, ben ils se les gardent.
    En musique s’est pareil : si l’industrie du disque n’est pas capable de fournir une offre satisfaisante c’est qu’ils ne savent pas s’adapter et doivent donc disparaître.

    S’ils avaient proposer des album en téléchargement à 3 ou même 1 €, ils auraient certainement pu gagner des millions qui sont partis sur le P2P.
    Mais ils ne veulent pas reconnaitre qu’un téléchargement (légal) à moins de valeur ajouté qu’un CD… tant pis pour eux.

  7. Je suis d’accord avec FF Coppola, d’autant plus que la qualité de l’art en ressortirait sans doute grandie (même si moins d’oeuvres voyaient le jour), le cinéma et la musique se sont bien vite trouvés pollués de marketeurs quand ils y ont vu la lumière pour se goinfrer, et ils ont fini par faire disparaitre les vrais artistes.

  8. Aujourd’hui la culture est surtout devenu un vrai luxe pour celui qui veut rester dans le légal meme sans trop consommer.

    un bluray : 20€
    une place de ciné : 10€
    un CD : 15€
    une VOD : 4.50
    une place de concert : entre 20 et 80€
    une place de théatre : 30€
    un livre neuf : 20€
    une BD : 10€

    budget culture : 150€

  9. mmouais… il a balancé des idées comme ca. C’est pas ininterressant mais y a pas de quoi debattre….
    Dans l’industrie du cinema j’aimerais qu’on m’explique comment cela se passerai si les « artistes » ne percevaient pas de salaire? (et les techniciens? ou s’arrete la limite entre technicien et artiste? le mec qui porte les lampes HMI est payé mais le realisateur ne l’est pas?…)
    Et si les films etaient gratuits? Je suis pas sur qu’on aurait vraiment de la grosse qualité en plus. On aurait moins de nanars americains mais qui va financer un bon gros film de SF qui ne va rien rapporter? Ah oui l’art deviendrait comme les oeuvres de bienfaisance et les gens donneraient gracement (ou alors grassement :) des centaines de milliers de dollars pour voir des aliens tabasser des marines. mmmouais….
    Etant moi meme realisateur qui cherche desesperement a financer un long-metrage et une serie tv je me dit presque qu’heureusement que tout cela rapporte de l’argent sinon je n’aurai AUCUNE CHANCE. Oui l’Art c’est beau, c’est une vision, mais au final ca reste un produit qu’on a envie de vendre pour pouvoir manger et dormir convenablement. Ou alors faut-il demander a Spielberg et (ce traitre de) Cameron d’aller postuler chez Casino, ils ont besoin de gens au rayon fromage.

    1. Je ne suis pas d’accord. C’est justement ça le problème de considérer que TOUT est marchandise. Mais beaucoup d’artistes n’ont pas forcément envie de gagner d’argent au début de leur processus créatif. Ils font ça juste parce qu’ils veulent faire passer un message, partager une esthétique ou tout simplement parce que c’est un besoin irrépressible, une passion parce que ça leur plait en fait.
      Je ne pense pas que Rimbaud ait écrit des poèmes entre l’age de 15 ans et demi et 20 ans pour gagner de l’argent. Van Gogh a débuté comme marchand d’Art avant d’être peintre et a été dégouté de ce commerce !!
      Je ne dis pas que les artistes ne devraient pas pouvoir vivre décemment de leur art. Je pense que c’est une erreur de considérer qu’artiste est un métier. et un paradoxe de définir l’Art comme un travail.

      1. Oui je me suis surement mal exprimé (je ne dois pas etre tant artiste que ca).
        Bien sur que les artistes ne vont pas exercer pour se faire de l’argent, si c’est le but alors la plupart du temps ce n’est pas de l’art mais un produit justement. (Pourtant il y a de l’art aussi dans la publicité fait par des artistes dans ce sens, ce ne sont pas des oeuvres détournées à des fins commerciales, elles sont créées pour « vendre »)
        Ce que je voulais dire c’est que l’art comme le cinema ou la musique n’aurait jamais autant d’exposition, de distribution, de public si cela ne rapportait pas d’argent. Ca resterait quelque chose pour les elitistes.
        Et il n’empeche que n’importe quel artiste est un etre vivant qui a des besoins (encore plus dans nos civilisations et cultures contemporaines), c’est à dire manger et dormir. Faire un long-metrage au niveau « normal » (donc pas la production US torchée en une année) ca demande quand meme entre 2 et 6 ans de la vie du realisateur (preprod, prod et postprod). C’est deja un travail de titan, génial certes, mais de titan quand meme. Je me vois mal aller bosser au macdo ou au rayon fromage qui puent avec Cameron (ah non il a refusé tiens…) sinon on en aurait pour 20 ans a faire un film.
        Quelque part, le fait que l’Art rapporte de l’argent est une fatalité logique à notre époque (et c’est vraiment pas ce qu’il y a de plus choquant dans nos cultures).
        Alors dire que beaucoup d’artistes « n’ont pas forcement envie de gagner de l’argent » est un discours d’étudiant, d’utopiste ou de fils-à-papa.
        Et ou s’arrete donc la frontiere entre artiste et technicien? Franchement? Le DOP est-il un technicien??? Le realisateur, considéré comme un artiste, peut aussi s’avérer suivant les projet n’etre qu’un simple technicien.
        Et quand je dis que dans un sens heureusement que l’art aujourd’hui rapporte de l’argent sinon nous n’aurions pas autant d’exposition que ca, c’est à dire du public… vous savez ces gens pour qui les artistes font de l’art, pour les partager.
        Maintenant c’est sur que le fric pourrit bien les milieux de l’art je suis d’accord

        1. En fait je dis ca mais pour monter mes projets de film je dois aussi bosser à côté (motion graphics) et meme si ca me plait je prefererais me consacrer entièrement à mes films justement.

  10. oui enfin, je ne pense pas que confronté la peinture à l’industrie du disque et du cinéma soit une bonne idée.

    Ce qui fait le prix d’une toile, c’est son caractère unique, alors que les support DVD et CD sont reproductibles à l’infini (et je ne parle même pas du dématérialisé).

    Personne ne dit qu’il ne faut pas rémunéré les artistes, mais entre ne pas les payer, et les voir se gaver par milliards, y’a une marge.

    Le fait d’avoir fixé des prix uniques pour les CD, DVD, livres … enlève tout coté artistique au produit, puisque tout le monde est au même niveau, derrière, c’est juste une histoire de marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité