Internet arrive à court d’adresses IP

500x_the-internet-a-series-of-tubes

Si la création de la page Facebook de votre grand-mère n'était pas un indice suffisant à vous faire réaliser que l'Internet commençait à dater un peu, voici un élément qui sera peut-être un peu plus parlant.

Selon des estimations, à la fin de cette semaine, Internet sera venu à bout de l’ensemble des possibilités laissées par l’utilisation des adresses IPv4, et passera progressivement à la génération suivante : l’IPv6.Pour celles et ceux qui ne sont pas familiers avec l’utilité des adresses IP, sachez qu’elles servent à la navigation sur Internet de plusieurs façons.

Ainsi lorsque vous tapez une adresse ou un nom de domaine pour visiter un site, ce site est attaché à une adresse IP qui lui est propre et qui permet de réaliser la connexion entre votre poste et le site.

L’adressage permet ainsi d’aboutir à des endroits précis du serveur sur lequel est stocké le site consulté.

Les adresses IPv4 utilisées aux débuts d’Internet proposent en théorie entre 4 et 12 chiffres, sont codées en  32-bits, et offrent donc  4 294 967 296 de possibilités.  Un exemple d’adresse IPv4 peut se matérialiser ainsi : 68.127.78.247 , ou http://68.127.78.247 en l’insérant dans un navigateur internet.

L’expansion d’Internet se faisant, l’ensemble des solutions de ce système arrive à saturation, et le système d’IPv6 développé il y a déjà quelques années va progressivement se mettre en place.

Les IPv6 sont elles codées en 128-bits et proposent une séquence de 32 chiffres, cependant la notation décimale employée pour les IPv4 n’est pas conservée, au profit d’un affichage hexadécimal.

Offrant d’avantage de combinaisons uniques, ces Ip prendront une forme semblable à celle-ci :  2001:0db8:85a3:0000:0000:8a2e:0370:7334 , ou http://[2001:0db8:85a3:0000:0000:8a2e:0370:7334 en l’insérant dans un navigateur.

Sans entrer dans les spécificités d’Internet et du fonctionnement des adresses IP qui restent complexes et peu accessibles aux non-initiés,  deux choses sont désormais certaines :

D’une part, ce passage est un tournant historique d’Internet, puisqu’il montre l’arrivée aux limites de ce qui avait été prévu lors de la conception du réseau.

D’autre part, pour les utilisateurs d’adresse IPv4 un peu expérimentés, habitués à se connecter à des serveurs fétiches pour du jeu, de la VoiP ou autre, il va devenir difficile de retenir des adresses sur 32 caractères aussi facilement que les 12 habituelles…

Quoiqu’il en soit, le développement des IPv6 devrait se faire progressivement, les adresses IPv4 n’étant plus utilisées seront recyclées pour les particuliers.

Une opération simultanée prévue en Juin devrait permettre aux géants de l’Internet tels que Google, Facebook , Yahoo et autres de basculer vers des serveurs compatibles IPv6 pour tester le nouveau protocole et isoler d’éventuelles défaillances.

En attendant, pas d’affolement, ce changement n’affectera en rien les habitudes de millions d’utilisateurs…  [WSJ]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quelque chose qui aux yeux de nos futurs petits enfants paraitra tellement arcaique, et pourtant aujourd’hui, c’est une evolution historique et considerable

  2. Des « backbones » IPv6 existent deja, de plus il existe toujours une correspondance IPv4 IPv6 pour permettre de faire fonctionner l’existant.

    par contre, IPv6 va proposer plus de fonctionnalité en natif outre le nombre d’adresses IP disponibles.

  3. Je ne le répèterai jamais assez : ipv6 est une techno inventée avant que les routeurs NAT ne se généralisent. Les avantages des routeurs NAT, auxquels on s’est tous habitués, n’ont pas été inclus (par exemple, le fait que les connexions entrantes soient filtrées et que l’on puisse cacher combien d’ordinateurs sont physiquement présents derrière le routeur). Pour cette raison, je considère ipv6 comme une régression (le seul avantage, c’est l’espace d’adressage plus important, chose qu’on aurait pu atteindre en ajoutant simplement 2 octets à l’adresse ipv4 ; tout le reste est nuisible).

    1. en effet la RFC 1918 permet d’avoir des plages d adresses IP non routés sur internet.

      Mais qu est ce qui t empeche de reproduire du NAT à l’interieur d’un réseau privé
      IPv4 (réseau privé) -> IPv6 (IP publique)

      tu peux trouver des informatiosn sur NAT-PT qui explique précisement la methode de fonctionnement.

      autre chose les entete IPV4 sont fixes les entete IPv6 sont dynamique avec des entetes spécifiques comme la QoS par exemple ou multicast.

  4. « le seul avantage, c’est l’espace d’adressage plus important […] tout le reste est nuisible »

    C’est vrai que IPSec faisant partie des spécifications de base d’IPv6 c’est nuisible…

    1. Encore faut-il quil soit au courant de ce qu’est le IPSec … ce qui est visiblement peut probable…

      Pepe84, Laisse parler les grandes personne, écoute et éduque toi!

      sans rancunes 😉

  5. Le problème est surtout que lorsque tout le monde aura une IPv6, adieu l’anonymat !

    Il y en aura tellement de disponible que chacun pourra avoir la sienne propre … toute sa vie. On pourra toujours se cacher derrière un pseudo, mais les notre IP qui circulent partout en clair (par principe) sera accesible en permanence. C’est le paradis pour tous ceux qui veulent nous vendre quelque chose (ou à d’autres…).

    Bienvenue dans le monde de big brother…

      1. Cette remarque laconique est soit trés naïve soit nécessite un minimum d’explication.

        En ce qui me concerne :

        – Etre dans les fichiers clients de tous les vendeurs en ligne ne me paraît pas intéressant.

        – Etre profilé en permanence par un tas de gens dont je ne connais rien, avec qui je n’ai jamais eu de lien et dont je n’ai aucune idée des objectifs ne me paraît pas raisonnable.

        – Que certains gagnent de l’argent en vendant mes informations personnelles (identitée, comportement, habitudes, goûts, …) sans mon accord et sans contrôle ne me plait pas.

        Il n’y a pas de parallèle avec quoi que ce soit d’existant dans le monde « réel ». Sur Internet, il n’y a pas de droit à l’oubli, le numérique ne s’use pas. Des données qui me concernent acquièrent une vie propre sur laquelle je n’ai aucun contrôle.

        Je suis d’accord, l’anonymat n’est pas toujours une bonne chose, mais c’est le dernier rempart contre la diffusion incontrôlée.

    1. Je ne vois pas trop le rapport avec l anonymat et la difference avec IPv4.

      je suis chez un FAI et j’ai une adresse IPv4 fixe, qu’est ce que l’arrivée d’IPv6 va changer? rien du tout

  6. « pour visiter un site, ce site est attaché à une adresse IP qui lui est propre »

    => c’est doublement faux !

    un site peut partager une adresse IP avec un million d’autres sites qui auront exactement la meme adresse IP !
    …et vice versa

    Rodolphe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité