Un Fight Club pour les Nerds de le Silicon Valley

nerdclub

Vous connaissez sans doute le thème évoqué dans le film Fight Club , celui des clubs de combats visant à simplement se défouler ou à relativiser l'importance des choses qui gravitent autour des individus.

Si à l’époque le film traitait d’un mythe ou d’un phénomène naissant, aujourd’hui le concept est plus largement rependu, et figurez-vous qu’il va s’installer dans des lieux insoupçonnés, comme celui de la Silicon Valley en Californie. [vimeo]http://vimeo.com/19641305[/vimeo]

Que font les Geeks lorsqu’ils ont besoin de relâcher la pression ? Nous ne parlons pas d’un petit appel à l’aide sur Facebook, d’un hurlement sauvage dans les bureaux ni encore de se défouler silencieusement sur son ordinateur portable.

C’est pour répondre plus sérieusement à ce besoin qu’un club a été créé par un ingénieur logiciel en Californie.

Ce club rassemble ainsi les geeks de la Silicon Valley voulant canaliser leurs pulsions, stress et rage dans leurs poings au cours de combats.

Mais le club a également paradoxalement pour vocation de développer le contrôle de soi ainsi que la force physique et de permettre aux participants de s’affirmer , de trouver de l’assurance et de faire preuve de risque et de courage.

L’un des adhérant du club explique  » Le combat est un remède au Cubicule  » ( bureau à cloison ), une phrase que l’on croirait sortie tout droit du film Fight Club. D’après le reportage, les scènes semblent néanmoins moins violentes et excessives que dans le film de David Fincher.

Comble de la chose, à 7 minutes 49 de la vidéo, vous pourrez voir un homme se faire frapper à grand renfort de clavier.

Le déroulement de ces combats se fait dans un garage spécialement aménagé, et puisqu’il s’agit de combats de Geek, le club a même opté pour une fresque murale représentant un ordinateur .

Le club se base principalement sur 2 règles simples : Règle numéro 1 , il est interdit de parler du Fight Club,Règle numéro 2 , il est interdit de parler du Fight Club première règle,  il est interdit de mutiler son partenaire, seconde règle, il est interdit de faire pleurer son adversaire.

Rappelons pour redevenir sérieux que la Silicon Valley est la région des États unis qui recense la plus forte concentration de personnes agressives. Dans un milieu où la vie a été réduite au travail dans des cubicules, tout est bon pour s’évader de la réalité, qu’il s’agisse de drogues,d’alcool ou de violence. Ce genre de club vise donc à canaliser une partie de cette population frustrée pour encadrer des débordements qui pourraient se traduire de façon tragique dans la presse quotidienne. [The Next Web]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Au lieu de trouver un moyen de se défouler, il feraient mieux de réfléchir à la base du problème : améliorer leur environnement de travail au quotidien.

    Encore une fois j’ai l’impression que l’on prend le problème à l’envers…

  2. Je vous invite a aller voir un passage du wikipedia de Fight Club
    Et si vous avez le temps de le lire en entier ou mieux de relire le bouquin ou revoir le film.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fight_Club_%28film%29
    « Certains adolescents américains n’ont pas vu le film sous cet angle, et des informations ont été filtrées concernant des agressions « gratuites » de personnes attendant le bus dans une rue d’une ville du Nevada, pour faire comme dans le film, devenu culte chez ceux-ci. On constate donc une même influence pour ce film, qu’Orange mécanique, en son temps, au Royaume-Uni, film auquel Fight Club fait référence par la composition de certains plans (l’agression du notable dans les toilettes de l’hôtel). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité