Le PDG de Nokia, un cheval de Troie de Microsoft ?

stephen-elop

A peine arrivé à Barcelone hier pour la MWC (Mobile World Conference), le récent PDG de Nokia Stephen Elop a été obligé de se défendre contre une accusation plutôt directe.

La question qui lui a été posée en conférence de presse était la suivante: « êtes-vous un Cheval de Troie? »

La question est malgré tout pertinente:  Stephen Elop a quitté Microsoft en octobre pour rejoindre Nokia.

Et au cas où vous auriez déjà oublié, Nokia et Microsoft ont annoncé officiellement cette semaine qu’ils se faisaient des yeux doux, et qu’ils collaboreront pour installer Windows Phone 7 sur les téléphones construits par Nokia. Cette décision a été mal accueillie par des milliers d’employés de Nokia qui sont descendus dans les rues en signe de protestation.

Voici la réponse formulée par Stephen Elop à la question « êtes-vous un Cheval de Troie? »

« La réponse est évidemment non. Nous nous sommes assurés que toute l’équipe managériale était impliquée dans cette afffaire, et bien sur les membres du conseil d’administration de Nokia sont seuls à prendre des décisions de cette portée pour Nokia. Ils ont pris leur décision finale dans la soirée de jeudi. »

Il a également été questionné sur ses actions Microsoft. L’ancien cadre de Redmond a déclaré avoir vendu ses actions aussi tôt que permis par la loi suite à sa transition, mais qu’il a dû cesser d’en vendre une fois que l’accord Microsoft-Nokia a été rendu public, ainsi que l’exige également la loi. Sa marge de manœuvre en la matière semble donc bien étroite.

Stephen Elop a enfin démenti être le septième plus gros actionnaire de Microsoft et répété que la décision de devenir partenaire de Microsoft, comme toutes les décisions majeures concernant l’avenir de Nokia, avait été prise par l’ensemble du conseil d’administration de l’entreprise. [Business Insider]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour sûr, ces anciens collègues chez Micromou ont dû lui mâcher le travail pour présenter un dossier alléchant afin de convaincre les membres du CA. Microsoft est toujours prompte à faire tourner la machine à billets plutôt que de se battre frontalement à un concurrent.

    Donc pour moi (c’est juste mon avis) il n’y a pas de doute que c’est un cheval de Troie, travaillé depuis longtemps en amont. De plus, vue l’ampleur et les conséquences du deal (brevets, juridique, anti-concurrence, stratégie long terme,etc…), cela n’a pas pu se faire en si peu de temps entre octobre et février….

    Et puis, rien n’est plus facile que de nier l’évidence lorsqu’il n’y a pas de preuves à apporter.

    1. Je ne dirais qu’une chose….

      http://investors.nokia.com/phoenix.zhtml?c=107224&p=irol-shareholderstruc

      Bref, c’était prévisible et je suis d’accord => Rien n’est plus facile que de nier l’évidence…

      Surtout que le choix de MS pour une plateforme qui ne fonctionne pas aussi bien que ça et pour une petite partie des ventes de NOKIA…
      Dommage…

      Perso, j’ai du mal à voir sur un X3 un OS tel que WP7

      Ah la vision comptable quand tu nous tiens…

  2. Le lien donné par Boursoman est très intéressant: il laisse supposer que l’actionnariat US de Nokia, le plus important, mais tout de même minoritaire, a joué un rôle déterminant dans le vote: l’actionnariat européen n’a pas vu l’enjeu: maintenant, c’est fini, il n’y a plus de société européenne qui développe un OS grand public!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité