De la poudre de perlimpinpin payée en monnaie de singe

xlarge_shutterstock_38364217

Bien mal acquis ne profite qu'après. Et encore pas toujours.

Deux gangs new yorkais l’ont appris à leurs dépens respectifs au cours d’une transaction un peu spéciale:

C’est un jeu de poker menteur généralisé auquel se sont livrés un gang de Brooklyn et un autre de Long Island.

Sur le papier, c’était simple comme bonjour. Ou plutôt comme bonjour, vous avez la marchandise (la drogue), vous avez l’argent, faisons affaire, tape m’en cinq, tout le monde rentre chez soi, affaire réglée.

Oui sauf que la cocaïne n’en était pas. Seulement l’autre gang n’a pas pu faire jouer la garantie trois ans service après vente souscrite dans la foulée de la transaction, dans la mesure où les billets avec lesquels ils ont acheté la fausse cocaïne étaient faux, eux aussi. [Image via Shutterstock]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. @Nick : en gros y a deux gangs qui faisaient un trafic de drogue.

    Ils se sont rendu compte après que la drogue achetée n’en était pas; et que, ironie du sort, le gang ayant vendu sa drogue s’est fait payé en faux billets.

    Donc en croyant arnaquer l’autre ils se sont aussi fait chacun arnaqué.

    Et c’est bien redigé. Merci gizmodo j’aime bien ce genre d’articles ^^

  2. et combien de mort à la suite de cela ? (même si tant qu’ils se tuent entre eux osef). Mais bien marrant ça 😀 et ça se trouve un des gang ce douté de ça et donc à fait expré. qui sait ^^

  3. Si l’image est raccord car il me semble que dans un reportage a Paris deux ados grattaient du plâtre et la poudre ainsi obtenue était vendu comme de la cocaïne. Mais je suis pas sur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité