La Wind Explorer parcourt 5000 km pour seulement 10€

xlarge_wind-explorer

Ce petit coupé à 3 roues au design sympathique s’appelle la Wind Explorer, une voiture allemande fonctionnement uniquement à l’électricité .

Si les voitures électriques ne vous parlent pas encore suffisamment, peut être que l’argument des prix pratiqués à la pompe devrait vous intéresser d’avantage à cette solution écologique et surtout économique : la Wind Explorer a traversé l’Australie , soit 5000km, en 18 jours avec une facture électrique de seulement 10€.La Wind Explorer est capable de se déplacer par 2 moyens qui tirent tous 2 profits d’une source d’énergie propre : le vent .

Son moteur électrique fonctionne sur une batterie de 8 kWh Lithium Ion qui offre entre 350 et 430km d’autonomie, batteries qui peuvent être rechargées par une éolienne télescopique  ou via une prise électrique standard.

Son autre moyen de traction est constitué d’une voile, qui une fois gonflée par le vent offre suffisamment de puissance pour tracter les 200kg de la voiture ( moteur, batteries, éolienne comprise).

Pour exemple, un lave linge offrant une capacité de 5kg de linge consomme 4kWh pour un cycle complet, soit un prix d’environ 1€ d’électricité . Proportionnellement, pour le même prix, la Wind Explorer est capable de parcourir 200km.

Les quelques 5000 km réalisés ont été parcourus avec les divers moyens de propulsion, soit 2100 km sur batterie avec rechargement secteur ( le cyclone Yasi empesant l’utilisation de la voile pendant quelques jours), 2280 km sur batterie avec de l’énergie produite par l’éolienne, et  420 km avec la voile . [Wind Explorer via Like Cool]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Je te mets sur la piste :

      « soit 2100 km sur batterie avec rechargement secteur, 2280 km sur batterie avec de l’énergie produite par l’éolienne, et 420 km avec la voile. »

  1. Salut tout le monde, rouler avec un cerf-volant (voile pour être plus fun) c’est très vieux. Vous enlevez le moteur et les batteries plus le carénage, et vous avez un char à cerf-volant, classe 8 du char à voile pur les compétitions …. Un anglais avais remplacé ses chevaux par un ‘kite’ ( encore plus fun) et était la terreur des campagnes au 17 eme siècle (de mémoire ). De nos jours, il va falloir enterrer les réseaux couper les haies et bien définir les règles de croisement. Mais je suis partant pour resortir mon matos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité