Ces gens qui rendent nos ordinateurs agréables à utiliser

[vimeo]http://vimeo.com/19131028[/vimeo]

Les designers d’interface sont des héros invisibles: ils oeuvrent dans l’ombre pour rendre vos interactions avec les machines intuitives et agréables.

Leur travail est indispensable pour que les interfaces homme machine ne restent pas les interfaces machine-machine que conçoivent bon nombre de programmeurs.

Ce petit dessin animé à la gloire des designers d’interface explique avec humour l’étrange métier qui est le leur. Le bestiaire du design s’est donc enrichi d’un nouveau genre de mouton à cinq pattes. [OHYST]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’aimerais précisé tout de même l’importance de l’ergonome dans tout ça. Le fait que ce soit agréable = designers d’interaction
    Le fait que ce soit intuitif = ergonome.

    Souvent confondus je tiens à faire cette distinction (étant moi-même ergonome) car les méthodes utilisées sont différentes. Cependant les 2 profils se complètent très bien. Pour avoir eu l’occasion de travailler avec des designers d’interaction, j’ai pu constater que nous étions complémentaires ce qui aboutissait généralement à de beaux résultats.

    1. sans vouloir être méchant, l’objet ergonomique existait déjà avant l’ergonome, donc comment ce fait-il que maintenant on en a besoin? est-on en pleine régression?
      bon le fond de ma pensée c’est que franchement on a pas besoin de faire des études pour savoir si la prise en main d’un objet est agréable ou pas, il faut juste un peu de jujote que diable.

      1. Pour répondre à ton commentaire, l’objet dit « ergonomique » se veut fait pour l’utilisateur, agréable, etc… Tout ceci est purement marketing. L’ergonomie tire sa source de l’adaptation des conditions de travail et non d’un objet. Bref je ne vais pas faire un cours d’histoire mais juste pour démonter ces objets soi-disant « ergonomique » : l’ergonomie se veut adapter les choses à l’utilisateur. Or chaque utilisateur est différent de par sa physiologie son histoire, etc… donc un seul objet ne peut pas se dire « ergonomique » et s’adapter à chacun. Il peut tenter de satisfaire le plus grand nombre de personnes mais ne sera jamais « ergonomique ».
        Et il ne s’agit pas seulement de savoir si c’est agréable ou pas, il faut que ce soit efficace à utiliser et corresponde réellement à une attente. Après avoir fait ces études et travailler dans des projets de conception d’interfaces, je peux te dire que la « jugeote » ne sert à rien et emmène bien souvent dans une mauvaise direction.

  2. j’adoooore « le design… pardon, le dessinateur se charge de voir le monde sous un nouvel angle pour inventer des idées nouvelles ». n’importe quoi, rien que la vidéo qui est sensée illustrer ce concept n’est qu’une reprise du dessin animé barbe à papa, avec Humpty Dumpty déguisé en Elvis Presley, un chewbacca, etc. je les imagines bien « wai j’ai une super idée pour la vidéo promotionnelle, on va greffer les jambes du cowboy de toy story à un doritos géant et on va lui écrire un « d » pour doritos dessus, génial comme idée non? ». ils sont quand même gonflé de se prétendre imaginatifs les dessinateurs de notre époque je trouve.

    1. Cette vidéo sur les architectes de l’information est plus proche de ce que fait l’ergonome IHM.

      Comme dit plus haut, oui de la jugeote il en faut ! Mais ce n’est pas suffisant. Le bon sens des uns n’est pas celui des autres.

      Les interfaces doivent répondre avant tout aux capacités cognitives humaines de traitement de l’information. Pourquoi faire un site ou un OS magnifique si personne ne comprend le contenu ?
      Voilà pourquoi, souvent, les ergonomes ont un titre de psychologue cogniticien.
      Il faut d’abord comprendre l’architecture du comportement humain face à l’information, avant de créer l’architecture de l’outil qui affichera l’information.
      Un cachet d’acide acétylsalicylique ?
      Pour concevoir un outil simple il est souvent nécessaire d’avoir des raisonnements complexes, ce qui explique le besoin de jugeote.

      En tous cas, le choix du titre de l’article est très bien choisi. A la vue de certains commentaires on voit vraiment la méconnaissance de ces métiers…

      SuperGonome, à votre service !

  3. Je trouve ce débat « designers ux contre ergonomes » puérile. C’est ensemble qu’il faut travailler car le but est commun : offrir la meilleur expérience d’usage d’un produit interactif. Oui il faut pour cela comprendre l’utilisateur et oui il faut créer une IHM de grande qualité. Y a t-il vraiment un antagonisme ?

    Travailler ensemble sera bien plus enrichissant pour les deux corps de métiers que de défendre sa chapelle.

    Ps: la vidéo est sympa :)

    1. Bien sûr qu’il faut travailler ensemble ! Et l’objet de la discussion n’est pas dans l’opposition ergo Vs design.
      Au contraire, nous participons de concert à la conception d’interface de qualité.
      D’ailleurs, « designer » ne veut pas dire dessinateur mais concepteur (on voit souvent cette erreur de traduction).
      L’ergonome en fait partie, autant que le graphiste, l’architecte, le développeur, le DSI, etc.
      Chacun a un ensemble de compétences qui permet de répondre à une partie du besoin utilisateur.
      Pour moi le travail de conception se déroule ainsi : observer le besoin, comprendre le besoin (ergonomie), traduire le besoin (architecture), spécifier le besoin (analyste), mise en forme de l’outil (graphiste) et propulsion de l’outil (développeur).
      Il y a forcément de nombreux aller-retours entre les différents corps de métier, aucune cloison ne doit exister (rôle du DSI ou du chef de projet).

      Et j’en reviens à la même conclusion, le titre de l’article est bien choisi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité