Une nébuleuse dans la Galaxy S II

GALAXY-S--II-Product-Image--1-

Samsung a dévoilé le successeur du Samsung Galaxy S au MWC tenu à Barcelone. Fer de lance des smartphones de la marque, le S II arbore fièrement le CPU dual core maison, l'Exynos. Sauf qu'une partie des S II intègreront le CPU d'une autre marque; c'est chose confirmée.

Si la grande majorité des Samsung Galaxy S II intègreront l’Exynos, Nvidia a annoncé que son Tegra 2 sera présent dans une partie de la production des S II. Le Tegra 2 est également un SoC comportant un GPU ainsi qu’un CPU dual core cadencé à la même fréquence que l’Exynos.
Cela amène à plusieurs réflexions: le volume de production visé pour le S II sera tel qu’il sera impossible de produire suffisamment d’Exynos. Mais il se murmure également que le rendement en sortie de fonderie ne serait pas aussi bon qu’escompté.
Reste que le Tegra 2 de Nvidia est un excellent SoC et c’est d’ailleurs,
selon Asus, le seul à être supporté pleinement par Honeycomb (pour l’instant). Toutefois le Galaxy S II tournera sous Android 2.3. Mais ça ne sera pas le cas de la tablette Galaxy Tab II 10.1″ qui tournera sous Honeycomb et disposera de l’Exynos également.

[phandroid]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Contrairement à une idée répandue, c’est parfois un peu décevant de constater que rien ne change du coté de l’offre en mobiles Androïd entre deux passages en boutique. La frénésie d’annonces ne se traduit pas dans les étagères : tandis que certains modèles sont vendus depuis plus de deux an, d’autres produits n’arrivent jamais en France.
    Le Nexus S, sorti il y a 10 semaines aux EU, est enfin arrivé chez SFR (site internet) en version SLCD hier ou avant-hier … mais je n’ai toujours pas pu le voir en boutique.
    Du coté des doubles-coeurs, pas d’annonce concernant la disponibilité des LG optimus 2X, du Motorola Atrix ou du Galaxy S II … aucune trace des Sharp Galapagos 3D. Il y a peut-être du vaporware et des produits non disponibles dans cette liste, mais l’Europe semble tout de même être devenue le parent pauvre en matière sorties de mobiles « high end » (ce qui n’était pas le cas il y a quelques années, quand le réseau mobile américain était en retard sur le notre). Le CEO de Nokia l’a d’ailleurs bien dit récemment : à l’ouest, c’est le marché US qu’il faut gagner pour régner en ce moment (plus le marché européen).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité