La réelle popularité des systèmes d’exploitation mobile

Android, iOS, BlackBerry: qui mène vraiment la danse?

A l’heure où les protagonistes de la guerre des smartphones balancent des chiffres à tout-va pour  vanter leur succès et revendiquer des victoires, il est intéressant de disposer d’une vue claire et dégagée sur la réalité du terrain.

Ce graphique (cliquez sur l’image pour l’agrandir) vous montre la réalité de la répartition des systèmes d’exploitation mobiles aux Etats-Unis. Il dépeint en couleurs bien nettes les parts de marché des uns et des autres.

Cette infographie souligne, s’il en était encore besoin, le contrôle absolu d’Apple et de RIM sur leurs éco-systèmes, et les principaux acteurs oeuvrant sous Android. Pauvre Symbian: il vous faudra une vue perçante pour l’apercevoir dans son coin. [Nielsen Wire via Engadget]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. bah on voit que la pluralité Android à prit le dessus sur les 2 dictatures du milieu.
    Et nokia/symbian aux USA n’a jamais été bien haut il me semble.

  2. Bravo tout de même a Apple et BlackBerry pour la part de marcher acquise quand ont sait que leur système dexploitation se trouve uniquement sur leur propre portable !!!

    Il y a du mérite.

    1. Il faut bien lire le graphique (notamment les légendes) car si WP7 est récent, Windows Mobile est « ancien »… Il représentait même quasiment le seul OS smartphone (non me diriez-vous, il y avait Blackberry OS de RIM) avant 2007.

  3. @goupils
    Juste pour te corriger: windows mobile existe depuis bien longtemps…
    D’ailleurs à l’origine HTC développait surtout des portables pour WinMo

    J’aimerais bien savoir si BlackBerry perd actuellement des parts de marché, car autant les Bold et Curve sont une réussite, autant le Torch…en tant que Smartphone tactile me laisse un peu perplexe.

    1. Oups, j’avais pas lui que t’avait corrigé Goupils :-)
      RIM perd des parts de marché bien qu’il croît… Mais il croît moins vite que iOS et Android.

  4. Exact les commentaires desagreables de certains anti apple ici sont affligeants… si nous sommes des moutons, je répondrai que bien faire c’est laisser braire, et que d’autres sont des veaux…

    La montée de microsoft est intéressante, on verra avec le temps si ils continuent ou pas… j’admire apple pour la part de marché prise en si peu de temps… personne y croyait, souvenez vous des moqueries de balmer au lancement de l’iphone… rim risque d’être le grand perdant dans tout ça…

    android marche bien, mais l’interface n’est pas aussi réussi quer celui d’ios ou de webos

    l’ecosystème ios semble bien se porter, par contre je regrette seulement les drm sur la musique qui sont une merde sans nom. le nombre d’application est un atout majeur, associé à une interface simple et intuitive, ça fait un duo gagnant…

    Ce qui va jouer maintenant c’est la portabilité de ces OS sur les tablettes… donc wait and see…

    1. « le nombre d’application est un atout majeur »

      Il vaut mieux 2000 bonnes applications bien rangées et facile à trouver que 150 000 applications dans un bordel où il y a de tout (du bon et des trucs pourris).

        1. Exact. le nombre d’application est un argument qu’utilisent les constructeurs et editeurs pour l »instant car ils n’ont rien d’autre à dire. C’est un effet d’annonce marketing

          Rapidement les appstore vont se ressembler de plus en plus et les développeurs indépendants sont dans l’obligation de faire du développement multi-plateforme pour rentabiliser leur investissement sur un marché de plus en plus clairsemé. Donc on retrouvera les mêmes appli chez tous les editeurs

          Ce qui fera la différence dans les années à venir , c’est l’ingéniosité du marketing comme d’habitude

      1. Je suis désolé messieurs, mais le nombre d’applications reflètent bien de la capacité d’innovation et de la santé d’une plateforme de développement… plus ils y a de développeurs et d’applications plus il y a de chance de voir apparaitre des bonnes idées… mais bien sûr aussi des mauvaises (fart apps…)

        une plateforme qui n’attire pas les développeurs a peu de chance de voir naître des concepts intéressants, et au risque de paraître mercantile, pour attirer il faut vendre, car le développeur comme les autres doit nourrir sa famille.

        IOS répond dans une certaine mesure grâce au nombre d’iphone, d’ipod et d’ipad vendus, tout en offrant une forme de sécurité au consommateur avec un contrôle des fonctions des applications qui évitent les applications malveillantes.

        Je crois que penser qu’une plateforme ayant que 500 ou 20000 applications peut pour le moment se comparer au rouleau compresseur d’IOS c’est se mettre le doigt dans l’oeil jusqu’au s’en titiller le sphincter (Avoir beaucoup de Merde dans les yeux à mon avis quoi)

        1. C’est surtout l’éditeur qui se pose cette question. Le développeur est très souvent un prestataire de service qui travaille pour un éditeur ou directement pour un opérateur. Il ne choisit pas vraiment l’OS sur lequel il va travailler, c’est dans lecahier des charges du client. Les éditeurs indépendants ont tous une stratégie multi-plateforme s’il n’ont pas de contrat d’exclusivité

          Ce que je voulais dire, c’est que l’argument du nombre d’application est un argument aujourd’hui pour les early buyers et pour le public de Gizmodo plutôt geek. Pour le grand public, le choix d’un téléphone portable est souvent lié à d’autres considération comme le prix ou les offres promotionnels offerts par son opérateur téléphonique grâce à un cumul de points.

        2. C’est vrai que les offres promotionnelles des opérateurs jouent sur le choix du mobile, mais l’iphone étant un téléphone cher par rapport à d’autres smartphones à un euro, ton argument n’explique pas alors vraiment le succès de ce téléphone vendu entre 99€ et 199€ subventionné…

          la réussite de l’lphone est une adéquation parfaite entre le matériel et l’OS, tout est conçu l’un avec l’autre, l’expérience utilisateur s’en trouve donc grandement amélioré. idem pour l’ipad, qui reste simple d’utilisation et plait à toutes les générations mais surtout peut être utilisé par tous… ce n’est pas le cas de toutes les smartphones ou tablettes…

          ce qui fait vendre les produits Apple, c’est bien sûr le marketing mais aussi le design et l’expérience utilisateur, je crois que lors de la conception de leur produits ils ne perdent pas ça de vue.

          L’expérience utilisateur c’est aussi le nombre d’applications, et le marketing est là pour le rappeler.. IOS permet presque de tout faire, tous les domaines d’activités ont leur application pour le consommateur final c’est la garantie qu’il trouvera son bonheur avec cet outil.

          Nous sommes en train de voir naitre un nouvel outil pluridisciplinaire qui pose les jalons de ce que sera la technologie mobile de demain, l’ordinateur portable est mort

        3. Apple est très fort en marketing, c’est indéniable. Ils visent essentiellement une cible de early buyer adeptes des nouvelles technologies. C’est ce qui s’est passé avec les premiers Mac, pour une diffusion grand public, ils deviennent ensuite beaucoup moins efficace. L’iphone est un succès mais il reste très relatif quand on regarde le marché mondial du téléphone portable. Reste à savoir s’ils vont faire comme pour les ordinateurs et se contenter d’un marché réduit mais fidèle et qui est prêt à payer le prix. En terme de rentabilité, cela reste intéressant

          en terme de design et d’ergonomie, l’écart s’est fortement réduit sur les téléphones. Personnellement je ne vois plus trop de différence entre un Iphone et un HTC pour un usage quotidien

          La différence existe encore pour les tablettes où l’Ipad n’a pas encore vraiment de concurent mais c’est une question de temps. Apple continuera d’innover dans beaucoup de domaine, ensuite des sociétés comme Google ou Microsoft envahissent le marché …. cela semble être un modèle qui se perpétue

  5. parler de l’interface d’android qui n’est pas aussi réussi que celle d’IOS, c’est un peu bidon, car d’abord c’est énormément subjectif, et surtout, on peut modifier complétement l’interface d’un android à sa convenance.
    Ce qui m’étonne c’est de voir que samsung n’a que 5% chez android, en même temps, il n’ont pour l’instant qu’un seul téléphone star chez android.

  6. A noter qu’HTC possède pour le coup 19% des parts de marché en prennant tout système d’exploitation confondu.. Je leur tire mon chapeau !

  7. Ou est passer sony ericson !? Je croyais qu’ils étaient intimement lier android surtout avec la prochaine sorti du Playstation phone

  8. De toutes façons, il n’y a pas trop à s’inquiéter pour samsung, qui est non seulement dans la course Android mais qui a sorti le téléphone star de l’année 2010 (Le Samsung Galaxy S) Cette année la récidive avec le Samsung Galaxy S II est probable car ces smartphones sont plus véloces et customizables, plus solides mais surtout moins chers que les iPhones. De plus Samsung vend énormément de composants à Apple !!

  9. En plus Samsung a des parts de marché dans tous les domaines : télévision, platines Blu-ray, éléctro-ménager, hi-fi, téléphonie mobile, multimédia, baladeurs, instruments… Ce qui n’est pas le cas chez Apple…

  10. « pauvre Symbian: il vous faudra une vue perçante pour l’apercevoir dans son coin. »

    oui car les américains n’achètent que leurs produits et n’achètent pas les produits européens… pas comme nous les européens on se raffole sur les produits americons et et on oublie que symbian est le système le plus populaire au monde et qu’il est européen et open source (malgré qu’il présente certaines lacunes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité