Des bananes pour filtrer les métaux lourds.

environment-water-banana-peels-study_33173_600x450

Habituellement, la peau de banane est inévitablement vouée à finir soit à la poubelle, soit en compost ( ou encore sur des circuits de Karting ), mais une particularité de celle-ci découverte récemment pourrait bien lui trouver une autre utilité.

Selon les chercheurs, la peau de banane permettrait de décontaminer les eaux des rivières de leurs métaux lourds.Les métaux lourds comme le plomb et le cuivre sont introduits dans les cours d’eau de diverses façons, des rejets industriels aux contaminations des exploitations agricoles. Une fois dans l’eau, les métaux peuvent facilement se répandre dans les sols et contaminer durablement les exploitations et poser des risques sanitaires pour l’homme et les autres espèces animales comme végétales.

Traditionnellement, les ingénieurs qualité des entreprises polluantes ont recours à la silice, la cellulose et d’alumine pour extraire ces métaux lourds des eaux usées. Mais ces procédures lourdes et très couteuses sont un argument dissuasif pour les sociétés les plus polluantes qui préfèrent souvent payer des amendes pour pollution moins élevées que le cout des traitements de leurs déchets, sans parler des rejets sauvages d’autres structures moins surveillées.

Selon Gustavo Castro, chercheur à l’institut de Biosciences de Botucato au Brésil, la banane pourrait être une alternative moins chère et tout aussi efficace à ces processus d’extraction des métaux lourds. Comment ? En utilisant les acides présents dans la peau de banane pour attirer les ions métalliques .

Pour son étude, Gustavo Castro a réalisé plusieurs expériences, en plongeant des peaux de banane dans de l’eau dont la concentration en métaux est connue, ou en fabriquant des filtres à base de peau de banane tout en faisant passer l’eau contaminée au travers.

Dans tous les scénarios proposés, les métaux lourds ont disparu de l’eau filtrée et restent concentrés dans la peau de banane. Gustavo Castro va même jusqu’à dire que le pouvoir filtrant de la peau de banane est de loin plus performant que les procédés utilisés actuellement.

Des études similaires menées avec d’autres plantes et fruits comme des pelures de pommes , de canne à sucre, des fibres de noix de coco ou encore des coquilles de cacahuètes ont également prouvé qu’il était possible d’éliminer certaines toxines présentes dans l’eau de façon tout à fait naturelle.

Pour autant, Gustavo Castro ne recommande pas de changer les filtres de nos maisons pour y plonger des peaux de banane , la présence de métaux lourds dans notre eau étant négligeable . Son étude vise davantage le milieu industriel qui devrait y trouver son compte si les résultats continuent de se montrer satisfaisants. [ National Geographic via Neatorama . Image Christina DiPaola ]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Mais les bananes on en fait quoi après ? Étant donné qu’elles ont plein de métaux lourds, elles ne peuvent pas se retrouver dans la nature …

  2. Sa c’est de la découverte
    Je me demande comment leur est venu l’idée de filtrer l’eau avec des bananes ?
    ils en ont de l’imagination ces chercheurs brésilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité