Nasa: l’espace photoshoppé

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=p5c1XoL1KFs[/youtube]

Vous avez tous vu les panoramas à couper le souffle photographiés par Hubble. Mais il ne s’agit pas de simples photographies: ces panoramas sont des compositions numériques de deux ou plusieurs images en niveaux de gris prises par différentes caméras embarquées à bord du télescope spatial.

La vidéo ci-dessus vous fait découvrir en time lapse comment les images de NGC 3982—une galaxie en spirales située à 68 millions d’années de la Terre— a été composée à partir de sept images en niveaux de gris provenant de trois caméras de Hubble. Il aura fallu 10 heures de mise à l’échelle, de rotations, d’alignements, d’éditions de couleurs et d’autres techniques de composition d’image.

Mais même en connaissant les dessous de ces images, elles restent d’une stupéfiante beauté. [HubbleSite]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Un truc m’échappe : comment ils savent qu’elle couleur utiliser ? En fait la galaxie n’est peu être pas vraiment de cette couleur en vrai ?

    1. avec des roues de filtre.

      la raison est simple. Pour faire des images couleurs, soit on prend un capteur CMOS soit on prend un capteur CCD.

      Les capteurs CMOS ne conviennent pas en spatial, trop de bruit. en plus ils captent uniquement R,V,B.

      Un capteur CCD ne peut pas être autre chose que noir et blanc, il capte un certain nombre de photons dans chaque pixel.

      Du coup devant l’objectif on met un filtre qui laisse passer uniquement la longueur d’onde qu’on veut. Ca permet de récupérer le bleu, le rouge et le vert, mais aussi d’autres longueurs d’ondes « intéressantes » comme par exemple les rayonnements issus par l’hydrogène, l’oxygène ou d’autres éléments.

      En résumé, c’est exactement comme une caméra 3ccd, et en mieux, parce que ça nous restreint pas au RGB mais ça permet de capter plein de rayonnements, y compris IR et UV, tout ça avec un capteur de grande qualité.

      Exemple http://marsrovers.jpl.nasa.gov/gallery/press/opportunity/20040202a/Filter_wheel-B009R1.jpg

      1. En fait, il y a deux possibilités :

        1 – utiliser un filtre de Bayer : chaque pixel de l’image est composé de 4 « photosites » recouverts par des filtres de couleur : 1 rouge, 1 bleu, 2 verts (car ils sont moins sensibles)
        * avantage : on obtient une photo couleur en une seule prise
        * inconvénient : 4 fois moins de « pixels » sur l’image obtenue

        2 – utiliser une roue à filtres : on prend 3 photos successives en changeant le filtre, donc on obtient les images des 3 composantes (RVB) de la lumière qu’il suffit de recombiner pour obtenir une image couleur
        * avantage : 4 fois plus de pixels !
        * avantage 2 : on peut utiliser tout un tas de filtres « custom » : infrarouge proche et lointain, UV, etc..
        * inconvénient : il faut prendre 3 photos (donc il est impératif que le sujet ne bouge pas entre les prises)

        Voilà pourquoi ce système de roues à filtre est utilisé, même en astrophotographie amateur.

        De plus, comme les capteurs CCD et CMOS sont sensibles au bruit thermique lors des poses longues, on les refroidi avec des sondes Peletier qui permettent d’abaisser la température de 40°C

  2. Qu’est-ce que la « vraie » couleur d’une galaxie ? Une image vieille de 65 millions d’années (un peu datée comme vision du réel), les fréquences modifiées au doppler, et l’entremise obligatoire d’instruments tels que Hubble, peut-on au bout du compte se dire si la couleur est vraie ou non…

  3. Mwai, c’est vraiment se prendre la tête.
    On est en 2011, on sait prendre des photos instantanées sans tout ce bricolage.
    Enfin, ça occupe des mecs sur leur ordi…

    1. mayway ! Les mecs qui ont conçus ça sont des super-ingénieurs et des super-chercheurs avec des annés d’etudes et d’expériences avec eux, mais heureusement que blurp est là pour leur indiquer à quel point ils sont nuls.

  4. @aux premiers commentaires.

    Ces couleurs ne sont pas fausses. Je vois que vous ne connaissaient pas votre cours de physique. Les scientifiques qui étudient ces photos analysent chaque radiation de couleurs reçues et restituent ainsi les couleurs. Mais ce travail est très long cela peut prendre de nombreux jours voire semaines!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité