L’antre du Scream 4 [avant-première]

Scream 4

Une entrée métallique en matière (charnelle) qui ne laisse plus de doute et plus beaucoup de vie. Le ton est donné et sonne à point nommé le retour de Sydney Prescott, la multi survivante, à Woodsboro.
10 années après les derniers massacres perpétrés dans la bourgade de Windsboro, Sydney vient y faire la promotion de son livre. Mais un Ghostface entend bien replonger la "paisible" ville américaine dans un nouveau bain de sang. Et c'est plutôt Munch moche pour tout ceux qui n'ont pas encore compris qu'il fallait déménager de ce bled où les tueurs et autres copycats ne font pas que planter le décor.

Scream réalisé par Wes Craven en 1996 avait apporté de nouveaux éléments dans le slasher et le second opus, Scream 2, avait même outrepassé le premier. Mais Scream 3 ne nous avait pas laissé de frisson dans la nuit. Que peut-on attendre du quatrième? Premier élément de réponse : la réplique souvent entendue dans le film est « quel est ton film d’horreur préféré » nous signifiant bien que Scream 4 est l’héritier de Scream (c’est dans celui-ci que la réplique apparaît) et non de Scream 3.

Scream 4 est toujours réalisé par Wes Craven et dans la distribution on retrouve le triptyque présent depuis le premier opus : Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette. Mais Ghostface avec son masque Munchien (inspiré des tableaux « le Cri » d’Edward Munch) renoue avec les meurtres en série ou plutôt de ceux d’acteurs de série. Les actrices qui ont percé dans les séries le sont ici (percées) en série : Kristen Bell (Veronica Mars, Heroes, Gossip Girl), Anna Paquin (True Blood) et Hayden Panettiere (Heroes). On peut donc y voir un petit clin d’œil aux séries télés, Scream étant elle-même une série ciné. Le rythme se rapproche d’ailleurs de celui qu’on peut trouver dans certaines séries télé. Les personnages principaux sont déjà connus et on peut entrer dans le vif du sujet sans les installer.

Alors qu’on s’était ennuyé à mourir dans le troisième opus, c’est donc à tambour battant que Scream 4 démarre et ne nous lâche plus jusqu’à la toute fin. Pas de répit; tout juste quelques intermèdes avec de l’humour noir présent depuis le début. Ces répliques teintées d’humour nous rappellent à plusieurs reprises les règles de survie à Woodboro. Par exemple, il ne faut jamais prononcer : » Je reviens tout de suite ».
Le maître du suspens, Wes Craven, renoue ici avec le meilleur du slasher popcorn comme on l’aime tant. Mais il a su intégrer les nouvelles technologies dans le quotidien de nos chairs chers trucidés. Facebook est présent, les smartphones permettent au tueur masqué de joindre directement ses victimes et des applis iPhone permettent de reproduire la voix du tueur. Et les meurtres sont également filmés par le psychopathe et diffusés sur le web.
Un bon moment de détente ou plutôt de tension avec quelques scènes frisant avec le gore. On reprochera juste au film de ne pas nous faire sursauter autant qu’on l’aurait aimé. Reste qu’il s’inscrit parfaitement dans la droite lignée du second opus avec des personnages toujours à couteaux tirés.
Scream 4 sera demain (le 13/04/2011) dans les salles obscures et il est distribué par la société snd-films du groupe M6.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RKtBzVQ_m1c&feature=related[/youtube]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gfdS01jOX7E&feature=relmfu[/youtube]

[snd-films]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité