iSpy: l’iPhone mouchard prévu par un brevet Apple

iphone-espion-prevu-par-un-brevet-apple

L’iPhone ne moucharde pas par accident. Une demande de brevet très récemment déposée par Apple révèle au contraire que l’accumulation des positions géographiques enregistrées par l’iPhone est destinée à être utilisées par des applis d’Apple et d’autres entreprises.

La demande de brevet a été déposée le mois dernier par Ronald Huang, un cadre supérieur d’Apple, sous le numéro de dépôt 12/553-554. Le brevet décrit des « historiques de positions géographiques pour des appareils capables de se géo-localiser » et explique comment Apple peut amasser et utiliser des données de géo-localisation précisément de la manière crainte par ceux qui critiquent Apple.

Ainsi le brevet décrit-il une carte indiquant l’historique des déplacements de l’utilisation, établissant des liens avec des transactions financières, et transmettant les données de géo-positionnement via l’internet à des serveurs distants; entre autres.

Apple se retrouve au milieu d’une controverse depuis la découverte par deux chercheurs d’un stockage accumulatif des positions géographiques par l’iPhone. Cette pratique aurait commencé avec la sortie d’iOS 4 en juin dernier. Les données sont stockées au sein d’un fichier « consolidated.db » qui n’est jamais purgé et qui s’avère extrêmement facile à lire et à décoder. Les défenseurs de la vie privée sont montés au créneau. Des sénateurs américains ont écrit à Apple pour lui demander des comptes.

Plus gênant encore, le Wall Street Journal vient de révéler que l‘information est quand même collectée lorsque vous désactivez les « services de localisation ».

Apple n’a pas officiellement commenté les raisons pour lesquelles les iPhone conservent un historique aussi étendu des déplacements de leurs propriétaires. Une explication officieuse a circulé, suggérant qu’il s’agirait d’un bug, d’une omission de programmation qui entrainerait l’absence de purge régulière du fichier de géo-localisation. Steve Jobs lu-même a répondu à la question d’un client inquiet de ces pratiques: « Nous ne suivons la trace de personne. L’info qui circule est fausse. » Apple n’a rien fait non plus pour démentir le rapport très diffusé et très commenté des deux chercheurs sur la quantité impressionnante de données stockées par les iPhone.

A la lumière de cette demande de brevet, il parait hautement improbable que la constitution de l’histoire de géo-localisation soit réellement liée à un bug. L’entreprise souligne tous les bénéfices qu’elle pourrait tirer des données ainsi accumulées silencieusement. Apple inclut même une illustration montrant une appli de cartographie appelée « historique de localisation » qui ressemble vraiment beaucoup à l’appli « iPhone Tracker » précisément conçue pour montrer l’étendue des données connectées (voir figure 3A et 3B du PDF ci-dessous, page 4-5).

Le brevet précise aussi comment la base de données de localisation pourrait être « corrélée ou liée » à d’autres informations personnelles, parmi lesquelles « mais pas limitées à: données associées à la prise de photos, données associées à une transaction financière, aux données obtenues par un capteur, données associées à un événement de communication (e.g. la réception d’un appel ou d’un message instantané), données associées à un événement réseau…. etc. » (sections 0020 et 0021, page 9 du PDF ci-dessous). Apple indique également à plusieurs reprises que les données collectées seront transmises à des serveurs externes.

Apple a manifestement prévu de fonctionner avec une base de géo-localisation étendue et non pas très limitée. Pour preuve la section 0032 qui aborde la question de la compression de données pour réduire l’espace de stockage nécessaire en cas de visites répétées au même endroit.

Apple

Clairement Apple semble placer de grands espoirs dans l’exploitation de vos moindres déplacements. Mais l’entreprise va devoir s’expliquer sur ses pratiques et ses intentions si elle ne veut pas perdre la confiance de ses clients et s’attirer les foudres des autorités. [Gawker – Photos de Steve Jobs via Getty Images]

Tags :