Le GPS pour différencier les touristes des autochtones depuis l’espace

xlarge_nyctouristlocal

De près les touristes sont faciles à reconnaitre dans votre ville: ils regardent une carte papier, un plan sur smartphone ou les noms des rues. Mais de loin?

Très simple, il suffit de faire le tri en s’appuyant sur des données GPS:

Eric Fischera eu une brillante idée pour distinguer les locaux des touristes. En se basant sur les tags de géolocalisation il a sépare en bleu « les gens qui ont pris des photos dans cette ville [ndlr: Newk York] sur une période supérieure ou égale à un mois » (les locaux) et en rouge « les gens qui semblent être des résidents d’une autre ville et qui ont pris des photos de cette ville pendant moins d’un mois ».

Les résultats sont aussi éloquents que superbes graphiquement. Eric Fisher a appliqué sa méthode à de nombreuses villes autres que New York —de Budapest à Hong Kong— recouvrant chaque fois les plans des villes de petits points rouges et bleus issus des données GPS des photos. [Eric Fischer via Alex Rainert]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est plutôt logique, quand on est touriste, on reste principalement dans les grands axes, là où se trouvent les monuments, les grandes places, etc.
    Les tour-operators n’aident pas non plus à découvrir autre chose que les trajets classiques.
    Mais quelque part, c’est normal, le touriste lambda ne va pas forcément aller explorer la petite rue où mister John Doe a garé sa Chevvie ou visiter le petit pub de quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité