Test BlackBerry Playbook

Bien qu’elle soit compatible avec Flash, on ne peut pas dire que de la BlackBerry Playbook soit la tablette la plus attendue aujourd’hui. La faute notamment à ses dimensions réduites de sept pouces et au peu d’applications qui sont proposés pour le nouveau système d’exploitation de RIM, surtout au regard de ce que proposent ses concurrents, iOS et Android en tête.

Quoi qu’il en soit j’ai particulièrement apprécié son design, l’interface graphique et la qualité de son écran. La tablette était également précédée d’une réputation  flatteuse quant à ses performances en multitâche ce qui est plutôt étonnant venant d’un terminal Blackberry. Le crédit revient à la fois au système d’exploitation basé sur QNX et au processeur double cœur de type Soc (CPU+GPU) OMAP 4430 fabriqué par Texas Instrument.

La BlackBerry Playbook se positionne comme une tablette grand public mais elle intéressera également les professionnels grâce à des fonctionnalités sécurisées qui devraient ravir les sociétés habituées aux terminaux de la marque.

Point de vue relatif

Nous utilisons tous nos gadgets d’une façon différente les uns des autres et l’objectivité ne veut plus dire grand-chose quand on teste une tablette ou un téléphone. Au lieu de ça laissez-moi vous parler de la façon dont j’utilise une tablette afin que vous puissiez ensuite vous faire vous propre avis sur ce qu’elle peut vous apporter.

La plupart du temps j’utilise un ordinateur puissant avec deux grands écrans de 20 et 30 pouces. Quand je suis en déplacement et que je dois écrire un compte rendu live pour Ubergizmo ou participer à une réunion, j’utilise mon Macbook Air sous Windows 7. Enfin, je lis mes emails sur mon iPhone. Au final j’utilise principalement ma tablette pour me divertir, qu’il s’agisse de jouer à Angry Birds, de regarder un film sur Netflix installée dans mon lit, de relever mes emails au petit déjeuner ou de prendre des notes.

Design (très bon)

Nous avons vu des milliers de tablettes entre le CES et le Mobile World Congress ce qui nous permet d’avoir suffisamment de recul et de références pour une comparaison avec la Playbook. La tablette de RIM est l’une des favorites lorsque l’on s’arrête au design. J’aime ses dimensions compactes et l’intégration subtile des boutons sur la tranche ou encore la possibilité de scinder l’écran d’accueil en deux à l’aide de l’écran tactile. Le châssis en métal a été soigneusement recouvert d’un caoutchouc à l’arrière qui est orné du logo chromé Blackberry. Les deux caméras sont si bien intégrées qu’elles en sont presque invisibles. C’est également le cas pour les haut-parleurs qui prennent place de part et d’autre de la face avant. Au passage, notez que c’est l’endroit idéal pour les intégrer.

A l’instar de la Xoom de Motorola, la BlackBerry Playbook est dépourvue de bouton physique sur sa face avant. On prend donc le contrôle de l’interface uniquement via l’écran tactile capacitif. Le revers de la médaille c’est que sa petite taille nuit à l’interrupteur situé sur la tranche supérieure. Il est difficile à manipuler et il faudra appuyer suffisamment fort du bout de l’ongle pour l’actionner. Juste à côté se trouvent également les boutons de réglage du volume.

RIM a réussi à construire une tablette qui soit à la fois élégante, fine, légère et petite. Mieux, elle dégage un sentiment de qualité qui fait défaut à ses concurrents même plus épais. La Galaxy Tab de Samsung pour ne citer qu’elle a un rendu très plastique en comparaison.

Certains préféreront une tablette plus grande mais pour ma part, je préfère des dimensions compactes. La Playbook rentre facilement dans mon sac à main et la taille de l’écran est suffisante pour regarder une vidéo, lire un livre et tout type de document lors de déplacements.

L’écran (Ultime)

Test BlackBerry Playbook

Le Playbook (le petit) a un excellent écran, le voici a coté de l'iPad 2 en plein soleil

Quand j’ai vu la Playbook pour la première fois lors du CES, j’ai tout de suite remarqué la qualité de son écran. Les couleurs sont lumineuses et bien saturées, la définition est précise. L’écran de la Playbook est mon préféré toutes tablettes confondu au même titre que celui de l’iPad 2. L’iPad 1 et 2 justement ont tous les deux un écran LCD IPS fabriqué par LG. C’est d’ailleurs une technologie similaire qui est utilisée pour l’Optimus 2X du constructeur coréen. Nous ne savons pas exactement quel type d’écran LCD RIM a choisi mais une chose est sure, il en met plein les yeux.

L’écran en plein soleil: En plein soleil, l’écran de la Playbook reste à peu près lisible tout comme celui de l’iPad. C’est bien mieux que la Xoom de Motorola que certains n’hésitent pas à qualifier d’ « onéreux miroir sous Android » (aille).

Test BlackBerry Playbook

Le Xoom (en bas) est beaucoup trop reflectif

Test BlackBerry Playbook

Les couleurs de l'ecran du Xoom se denaturent vite selon l'angle de vue

Système d’exploitation, interface (très bon)

Interface tactile (très bonne)

Quand on parle d’interface graphique, la Blackberry Playbook est ma tablette favorite. J’apprécie de balayer l’écran du doigt pour interagir avec le logiciel et les applications, tout est intuitif et simple d’usage. Il est également appréciable de pouvoir faire apparaître le clavier et la barre de navigation en touchant le cadre de l’écran. C’est aussi en faisant glisser le doigt verticalement dessus qu’on passe de la page d’accueil à une application en un instant. Pour passer d’une application à l’autre en mode plein écran, il vous suffit d’appuyer sur le cadre et de glisser le doigt du côté gauche/droit pour accéder directement à l’application suivante/précédente.

RIM a fait du bon boulot quand on s’intéresse au mode d’emploi. Au premier démarrage de la Blackberry Playbook, une animation accompagne l’utilisateur pour lui enseigner les gestes de base pour maîtriser l’interface utilisateur. Pour fermer une application à partir de la page d’accueil, il vous suffit de « jeter » sa vignette vers le haut de l’écran. Pour retourner dans une application en cours d’utilisation, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur sa vignette et de la tirer vers le bas de l’écran.

Design et  (très bon)

Test BlackBerry Playbook

Globalement, l’OS de la Blackberry Playbook est visuellement très réussi. Ce fut même le coup de foudre au premier regard quand je l’ai découvert à l’occasion du CES et l’utiliser n’a fait que confirmer cette première impression. Tout le secret de l’harmonie de la page d’accueil de la Blackberry Playbook réside dans la manier dont elle a été scindée en trois zones :

  1. Un bandeau translucide plutôt étroit affiche le jour et l’heure ainsi que diverses icônes qui comprennent les alertes de mises à jour, l’indicateur du verrou d’orientation de l’écran, le Bluetooth, le WiFi, l’état de la batterie et l’accès aux paramètres. Le bandeau n’est pas trop opaque afin de vous laisser voir l’image en dessous même si cette dernière est sombre.
  2. La partie centrale est la plus large. C’est là qu’on trouvera les vignettes des applications en cours d’utilisation. Faites les défiler pour passer de l’une à l’autre. L’image en arrière-plan est affichée sans modification.
  3. La partie inférieure de l’affichage est plus étroite que la partie centrale. A l’instar du bandeau supérieur, elle est translucide et plus sombre. C’est de là qu’on accède aux applications en fonction de leur catégorie : Toutes, Favorites, Media, Jeux. Il est possible d’agrandir la zone dédiée aux applications en glissant le doigt vers le haut de l’écran. La partie centrale s’efface alors laissant apparaître toutes les icônes des applications installées (par catégorie).

Test BlackBerry Playbook

Le charme de la page d’accueil se résume notamment dans les dimensions prévues pour les différentes rubriques et comme vous devez le savoir, l’être humain aime les choses bien proportionnées quand on aborde les questions de design et d’architecture.

De plus, le fait que les icônes des applications soient affichées dans des rectangles pratiquement transparents ajoute au sentiment d’organisation de l’interface. Un détail qui fait défaut à page d’accueil de Honeycomb (Android 3.0) en raison des formes variées des icônes qui semblent flotter dans un espace trop grand. Vous pouvez d’ailleurs lire mon test complet (en anglais) avec la Motorola Xoom.

Bien que les icônes de la Blackberry Playbook n’aient pas toutes le même contour (comme pour Android 3.0), la division de l’écran en trois zones distinctes lui assure un design général plus harmonieux.

Test BlackBerry Playbook

L’écran d’accueil d'Android 3.0 (Honeycomb)

Comparons maintenant la section dédiée au multitâche de la Blackberry Playbook avec celle d’Android 3.0, c’est-à-dire la zone à partir de laquelle vous pouvez accéder aux applications en cours d’exécution. Je peux vous dire d’emblée qu’elle est bien plus réussie et plus claire chez RIM que chez Google.

Sur Honeycomb, l’affichage du fond de l’écran me donne l’impression que quelque chose ne va pas avec mon écran, et le halo bleu derrière chacune des vignettes n’arrange en rien les choses bien au contraire. Qui plus est, il n’y a aucune croix à l’un des coins de chacune des vignettes qui permettrait de fermer très facilement l’application voulue. Pour se faire il faut accéder à une rubrique cachée au sein des paramètres des applications en cours d’utilisation. Pas franchement ce qu’il y a de plus pratique.

Multitâche (très bon)

Test BlackBerry Playbook

Passer d'une app a l'autre, ainsi que de les fermer, est facile

Passer d’une application à une autre sur la Blackberry Playbook ne pose aucun problème d’autant que l’interface permet d’identifier en un clin d’œil celles qui sont ouvertes. Là encore, tout est beaucoup plus clair que sur Android (quelle que soit la version) et même iOS. En fait c’est même l’une des meilleures fonctionnalités de la Blackberry Playbook.

Il est possible d’avoir plusieurs Apps relativement gourmandes qui fonctionnent en même temps, y compris la lecture de vidéos HD, du streaming en HD sur Youtube et des jeux en 3D. Sachez que le jeu passe automatiquement en pause lorsque son application est affichée sur la page d’accueil. Il continuera néanmoins à fonctionner en tâche de fond.

Quand j’ai essayé de lancer le navigateur ou l’application Bing Maps en plus des trois Apps ci-dessus, les choses ne sont se pas passées comme je l’attendais. L’OS les a automatiquement éteintes une seconde après leur démarrage. C’est en fait une bonne chose car cela montre que l’OS sait gérer la mémoire disponible en interdisant l’exécution d’Apps supplémentaires quand toutes les ressources sont utilisées. Quoi qu’il en soit on aurait tout de même aimé voir un message d’information s’afficher ne serait-ce que pour les débutants.

Clavier virtuel (bon mais il lui manque la correction automatique d’orthographe et le remplissage automatique)

Test BlackBerry Playbook

Le clavier virtuel est très rapide et réactif

Confort de frappe (bon) – Pour accéder au clavier virtuel, il faut balayer le cadre en bas à gauche. J’ai testé le clavier dans l’application Word et il s’est avéré satisfaisant même en mode portrait. Pourtant ce dernier est très étroit.

Absence de la correction automatique d’orthographe et le remplissage automatique – Il n’y a aucune fonction de correction automatique d’orthographe ni même de remplissage automatique quand on utilise Word To Go et GMail. Les majuscules en début de mot ne sont pas non plus intégrées automatiquement.

Copier/coller – heureusement le copier/coller est bien intégré dans la Blackberry Playbook. Le curseur de sélection bleu est suffisamment large et facile à utiliser. Les boutons de copier/coller sont facilement accessibles.

Navigation Internet (bonne)

Comme la plupart des navigateurs pour terminal mobile, celui de la Blackberry Playbook utilise Webkit qui est outil de code de qualité. Ceci étant dit, je préfère la navigation avec une tablette sous Android 3.0. De même un écran de 10 pouces est probablement plus adapté qu’un simple 7 pouces.

Multitâche et navigation Internet (bien géré)

La navigation sur Internet est rapide et fluide. Néanmoins une fois que plusieurs autres Apps fonctionnent, le navigateur se ferme parfois sans prévenir. C’est notamment arrivé lorsque j’ai essayé d’ouvrir un page spécifique sur le site de CNN alors que six autres Apps fonctionnait en tâche de fond. Une fois fermée, la navigation s’est déroulée sans accroc.

Ce problème est probablement dû à la gestion automatique des ressources par l’OS de RIM mais un message devrait au moins nous en informer.

Temps de chargement des pages (très bon)

Nous avons réalisé ce test en WiFi et comparé les résultats avec ceux de la Motorola Xoom et de l’iPad 2 d’Apple. Les test ont été réalisé dans les mêmes conditions en navigant que les mêmes pages du site du New York Times. Les temps de chargement de la Blackberry Playbook sont équivalents à ceux des deux autres tablettes à quelque secondes près.

Flash (bon, pourrait être plus rapide)

Test BlackBerry Playbook

wechoosethemoon.org est un site en Flash

Flash est compatible nativement sur la Blackberry Playbook. Pour s’en convaincre nous avons visité le site wechoosethemoon.org. De toute évidence, l’iPad 2 qui n’est pas compatible avec Flash n’a pas pu afficher la page. Sur la Blackberry Playbook les animations n’ont posé aucun problème et le site a fonctionné sans accroc.

Vidéo HD intégrées aux pages web (très bon)

J’ai regardé quelques bandes-annonces en HD sur les sites Youtube et CBS. Les vidéos sont fluides même en plein écran et sans ralentissement. (je ne suis pas sur des caractéristiques exactes en termes de débit et de résolution des vidéos). La qualité audio et vidéo est au rendez-vous.

Email, synchronisation des comptes

Compatibilité Exchange disponible uniquement pour les utilisateurs de smartphones Blackberry

Il n’y a aucune App native pour l’email, le calendrier et le carnet d’adresses dans la Blackberry Playbook (oui vous avez bien lu !). Si vous n’avez pas un smartphone du même constructeur et que vous utilisez une messagerie sous Exchange, vous ne pourrez aps accéder à vous emails sur la tablette de RIM (a l’exception du webmail cela va de soit). Pas de chance c’est exactement mon cas.

Relever mes emails est l’une des activité principales à laquelle se destine une tablette. Difficile de comprendre pourquoi RIM ne propose pas la prise en charge d’Exchange avec la Blackberry Playbook pour les propriétaires de smartphones autres que Blackberry. Toutes les tablettes concurrentes en sont capables. RIM risque donc de perdre d’emblée des clients potentiel, moi y compris.

Aucune App native, il faut utiliser Blackberry Bridge

Test BlackBerry Playbook

Pas d'app GMail, tout se passe dans le navigateur

Même si vous avez un smartphone Blackberry, récupérer ses emails avec la Blackberry Playbook n’est pas chose aisée. Il faut utiliser l’App Blackberry Bridge afin d’appairer votre tablette et votre téléphone en Bluetooth. Vous aurez ainsi accès à vos messages, votre agenda, la liste de vos contacts et de vos tâches et la Blackberry Playbook agit comme un miroir de votre smartphone Jeter un œil à la vidéo officielle de RIM pour voir comment tout cela fonctionne car nous n’avions pas de Blackberry de disponible pour tester nous-même cette fonctionnalité.

Services d’emails les plus courants et applications web

D’autres services d’emails sont proposés sur la Blackberry Playbook à l’instar de Gmail, Yahoo Mail et Hotmail. Globalement je lis mes emails sur Gmail via le navigateur Internet de la Blackberry Playbook grâce à une icône installée par défaut sur la page d’accueil. On vous le rappelle, il n’y a aucune App dédiée aux emails, tout passe par le webmail uniquement.

Téléchargement et visualisation des pièces jointes

Test BlackBerry Playbook

Un fichier PowerPoint téléchargé a partir d'un email

Télécharger une pièce jointe est aisé bien que l’expérience puisse dérouter : vous n’avez qu’à cliquer une fois sur la pièce jointe et le clavier virtuel apparaît pour vous permettre d’en changer le nom. Jusque-là rien d’anormal mais ensuite, on arrive sur une page vide comme le montre la photo ci-dessous. Le fichier a été téléchargé et s’il s’agit d’un document Word, vous pouvez l’ouvrir à l’aide de l’app Word To Go.

Le téléchargement peut rencontrer des soucis quand plusieurs Apps fonctionnent simultanément. J’ai d’ailleurs moi-même eu des problèmes jusqu’à ce que je ferme toutes les Apps. J’ai alors pu à nouveau télécharger les pièces jointes sur Gmail.

Connexions et connectique

WiFi

La version de la Blackberry Playbook qui est actuellement commercialisé n’offre qu’une connexion WiFi. D’autres modèles suivront avec notamment un modèle Wimax chez Sprint outre Atlantique. On devrait également voir arriver la Blackberry Playbook avec des connexions HSPA+ et LTE (4G).

Bluetooth

Le Bluetooth vous permet de connecter des enceintes sans fil par exemple. Cela vous permet ainsi de bénéficier d’un son de meilleure qualité et plus puissant. Pratique pour écouter de la musique ou regarder un film sans casque audio. Il n’y a rien à dire de spécial sur la connexion Bluetooth de la Blackberry Playbook.

Test BlackBerry Playbook

Jambox est un petit haut-parleur Bluetooth qui est puissant

HDMI

Une fois que vous avez acheté un câble USB, il est aisé de relier votre Blackberry Playbook

A un téléviseur pour regarder une vidéo en HD qu’elle soit stockée dans la mémoire de la tablette ou lue à partir de Youtube. En gros l’interface de la Blackberry Playbook se trouve clonée sur le téléviseur. L’affichage est là encore soigné et le design n’en souffre pas. J’ai essayé de lire une vidéo HD et le résultat fut pratiquement parfait. La lecture est fluide et la qualité sur un grand écran HD de 52 pouces est bonne.

En revanche, on reste sur sa faim avec les vidéos HD de Youtube. La vidéo a constamment besoin d’être téléchargée dans une mémoire tampon quand la Blackberry Playbook est relié au téléviseur via la prise HDMI. A l’inverse les mêmes vidéos ne posent aucun problème quand aucun câble n’est branché. Nous pensons donc que la tablette manque de puissance (ou n’est pas encore optimisée) pour gérer deux écrans en même temps pendant la lecture d’une vidéo HD en streaming.

Pour comparer avec une autre tablette double cœur sous Tegra 2, j’ai essayé de lire les mêmes vidéos de Youtube HD avec la Xoom connectée au même téléviseur. Même résultat, la vidéo doit constamment être téléchargée dans une mémoire tampon.

En conclusion, il semble que même les tablettes les plus puissantes n’arrivent pas à gérer la vidéo HD en streaming sur deux écrans simultanément.

Par USB – synchronisation de la tablette (alambiquée) – pas de prise en charge de l’UMS (USB Mass Storage)

Contrairement aux terminaux sous Android, la Blackberry Playbook n’est pas compatible UMS. Impossible donc d’utiliser sa mémoire interne pour stocker des données comme sur une clef USB. Pour « monter » la Blackberry Playbook comme un disque dur sur votre ordinateur, il faut d’abord installer le logiciel Blackberry Desktop. Il dispose en effet du pilote pour la Blackberry Playbook. Ensuite seulement vous pourrez accéder à la synchronisation des applications ou utiliser la mémoire de la Blackberry Playbook pour y stocker vos fichiers.

Synchronisation

Après avoir pris quelques photos et enregistré une vidéo avec la Blackberry Playbook, j’ai voulu automatiquement synchroniser ces fichiers avec mon ordinateur. Bizarrement le logiciel Blackberry Desktop n’a pas détecté de nouveaux documents dans ma tablette alors que je pouvais pourtant les voir dans le répertoire à cet effet via l’explorateur de fichier de mon ordinateur. En fait, il a fallu que je copie le répertoire «Camera » dans le répertoire « Photos » pour que le logiciel retrouve la vue ! Or les photos et les vidéos sont enregistrées par défaut dans le répertoire « Camera ». Je n’ai aucune idée de la procédure à suivre pour que la détection soit automatique avec Blackberry Desktop.

Blackberry Bridge / Bluetooth

N’ayant aucun smartphone Blackberry en notre possession, nous n’avons pas pu tester les Apps Blackberry Bridge dont nous vous parlions précédemment. Je mettrai donc à jour cette partie une fois que j’aurai récupéré un terminal de RIM. En attendant vous pouvez toujours regarder cette vidéo pour voir comment tout cela fonctionne.

Apps (il en faut plus)

Suite Office

J’apprécie que la Blackberry Playbook soit livrée avec une suite Office complète avec les logiciels Word To Go, Slideshow To Go et Sheet To Go. Ces trois Apps sont compatibles avec Microsoft Word, Powerpoint et Excel. J’ai téléchargé trois documents via Gmail afin de tester la compatibilité et tout fonctionne à merveille.

Vidéoconférence

Test BlackBerry Playbook

Adobe Mobile Connect est un service de teleconference (en WIFI dans ce test)

En mars 2011 RIM a annoncé que la Blackberry Playbook pourrait bénéficier de la vidéoconférence mais il semble que cette fonctionnalité ne soit pas encore implémentée. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé une application compatible sur Blackberry App World avec Adobe Mobile Connect. Nous avons essayé la version gratuite et nous avons pu nous connecter sans problème.

Cartographie (peut mieux faire)

L’App de cartographie est fournie par Bing de Microsoft. Trouver un lieu est rapide et la connexion WiFi accélère les choses (une comparaison un peu biaisée avec la 3G).

Pour trouver l’itinéraire vers un restaurant, j’ai simplement saisi son nom de la zone de recherche et l’App m’a proposé une page de résultat avec une carte et une liste de deux adresses. De là je peux choisir « itinéraire » ou cliquer sur le nom pour réserver une table par exemple. Ce service est proposé par OpenTable aux USA.

Quand je choisis « itinéraire », ma position n’est pas renseignée par défaut alors que c’est le cas pour Google Maps sur la Xoom de Motorola. Pire encore, en cliquant sur ma position, la Blackberry Playbook me renvoit les coordonnées longitude/latitude sans même préciser qu’il s’agit de ma position actuelle. On n’a rarement un outil aussi peu grand public pour une utilisation pourtant si banal.

Facebook

Une App Facebook est installée par défaut sur la Blackberry Playbook. Toutefois il s’agit uniquement d’un raccourci vers la page web du célèbre réseau social. Quoi qu’il en soit les sept pouces de l’écran suffisent pour profiter de toutes les fonctionnalités du site Facebook.

Twitter

A l’instar de Facebook, le bouton Twitter renvoie là aussi vers une page web. L’App Store propose quelques applications pour Blackberry (gratuites ou payantes) afin de suivre les tweets du moment ou un sujet en saisissant un mot clef. Toutefois je n’ai pas pu trouver mon clien  habituel hootsuite que j’utilise sur mon ordinateur et mon iPhone.

Foursquare

J’ai eu beau chercher pour une App Foursquare, je n’ai rien trouvé. On peut bien entendu utiliser le navigateur mais je préfère de loin la version mobile que ça soit sur iPhone, iPad ou Windows Phone 7.

Appareil photo et vidéos

Test BlackBerry Playbook

Une photo prise avec le Playbook

Interface (basique)

Prendre des photos avec la Blackberry Playbook est simple et l’interface est (très) basique à l’instar de celle de l’iPad et à l’exception des fonctions pour changer de caméra (frontale ou au dos), passer du mode photo au mode vidéo), zoomer et géo localiser les images. Il n’y a aucune fonction avancée comme sur la Xoom de Motorola

Qualité des photos (très bonne)

L’appareil photo au dos capture des images à 5 Mpixels avec un ratio de 16:9 (2592×1456 pixels). Les clichés sont plutôt bons mais en y regardant de plus près on note un bruit plus marqué que sur la Xoom. C’est suffisant pour le web mais visible sur les impressions.

Pour ceux qui ont l’habitude des photos prises avec l’iPhone 4, ce dernier délivre des images encore plus bruitées que la Blackberry Playbook. Quant à l’iPad 2 ses photos sont encore moins bonnes que celles de l’iPhone 4.

Test BlackBerry Playbook

L'APN du Playbook génère plus de "grain" dans la photo

Enregistrement de vidéos

Comme c’est souvent le cas, les vidéos ont les mêmes caractéristiques que les photos. Celles de la Blackberry Playbook sont acceptables mais la Xoom fait mieux. Des vidéos sont disponibles sur Flickr si vous voulez voir à quoi ressemblent les images issues de ces deux tablettes.

Performances (très bonnes)

Nous aurions aimé disposer de plus d’Apps pour mesurer les performances de la Blackberry Playbook. Pour le moment nous sommes donc limités aux applications web. Cela permet néanmoins de se faire une bonne idée de ce que vaut le processeur double cœur et de l’optimisation des logiciels.

BrowserMark, SunSpider

Test BlackBerry PlaybookTest BlackBerry PlaybookBrowserMark et SunSpider sont deux tests qui mesurent la vitesse de Javascript, un langage de programmation destiné à enrichir les sites web pour les rendre plus attractifs. Ces mesures ne nous renseignent donc pas sur lme temps de chargement des pages web standards, une nuance importante. Javascript est utilisé sur les sites les plus modernes avec une interface utilisateur évoluée et même dans certains jeux/Apps.

Comme vous pouvez le voir la Blackberry Playbook se défend plutôt bien face à un large panel de terminaux (tablettes et smartphones) que nous avons testés récemment – même si la Xoom de Motorola et l’iPad 2 sont devants dans les deux tests.

La Motorola Xoom est un bon exemple de l’importance de la partie logicielle. Elle utilise un Soc assez proche de celui qu’on trouve sur l’Atrix ou l’Optimus 2X. Pourtant, les nouvelles optimisations de Google ont rendu l’exécution de Javascript encore plus rapide. Nous pensons donc que la Blackberry Playbook peut elle aussi être optimisée mais quand à savoir quand et comment.

Performances perçues

Du côté des performances qui sont  perçues par les utilisateurs, ils trouveront probablement la Blackberry Playbook particulièrement rapide. Elle est très réactive et semble parfois plus rapide que la Xoom et même que l’iPad 2 parfois. Globalement la réactivité de l’ensemble est une grande force de la Blackberry Playbook. Les développeurs de l’OS ont fait du bon boulot.

Divertissement

App Galerie Photo (standard)

La galerie photo est classique et simple à utiliser. Rien de particulier à son sujet si ce n’est que je me suis demandé comment changer l’arrière-plan en vain.

Lecteur vidéo (MP4) (très bon)

La lecture des vidéos HD est fluide. Si le besoin s’en fait sentir, nous reviendrons sur cette section pour tester les différents codecs compatibles. En attendant on peut déjà dire que la lecture vidéo fait partie des point forts de la Blackberry Playbook. La question est : où acheter/louer du contenu ? De plus souvenez-vous que le streaming avec la prise HDMI activée donne des bouffées de chaleur à la tablette de RIM.

Qualité des haut-parleurs (très bonne)

Les haut-parleurs sont de qualité pour une tablette et les vidéos en profitent pleinement. L’intégration sur la face avant de part et d’autre de l’écran y est pour beaucoup. Sur les uatres tablettes, on les retrouve plutôt en bas ou à l’arrière. Et si vous vous posiez la question, le rendu est également très bon avec des écouteurs.

Musique (peut mieux faire)

Application de musique

L’App de musique était pratiquement vide et je n’ai pas pris le temps de télécharger des morceaux sans DRM de iTunes vers la Blackberry Playbook en utilisant le logiciel Blackberry. Cela semble néanmoins possible vu que ce dernier a chargé quelques titres de ma bibliothèque. L’interface de l’App de lecture des chansons est basique et srutout plutôt moche. C’est d’autant plus décevant quand on passe de la jolie page d’accueil à ça. Je me demande vraiment pourquoi RIM n’a pas gardé une certaine cohérence dans le style de cette application.

Music Store

Il y a également un Music Store mais il est là encore décevant. Heureusement on peut facilement naviguer parmi les albums, les genres et les artistes donc il remplit son rôle au moment d’acheter de la musique.

Streaming gratuit de musique

Je suis un grand fan des plateforme de streaming de musique sur abonnement. C’est ce qu’il y a de plus simple pour se connecter à ma liste de lecture où que je sois et à partir de n’importe quel terminal. Passer d’un OS à un autre n’a plus aucune sorte d’importance. J’ai donc cherché les services les plus célèbres, Rhapsody, Mog et Rdio sur l’App World, en vain. J’en ai trouvé un à mon gout, Slacker qui est similaire à Pandora avec une interface plus moderne.

Jeux

J’ai essayé Need For Speed undercover, le jeu de course de voitures en 3D qui est pré installé sur la Blackberry Playbook. Si l’ensemble est fluide j’aurai aimé une interface un peu plus poussée pour piloter la voiture mais cela n’a rien à voir avec les performances de la tablette de RIM.

Vidéos en streaming

Les vidéos en HD en streaming sont fluides et profitent pleinement de la qualité de l’écran.

eBooks (normal)

L’App et le store dédié aux eBooks sont fournis par Kobo. Tout cela est fort classique  et on retrouve toutes les fonctionnalités qu’on est en droit d’attendre pour une telle application.

Autonomie de la batterie (relativement bonne)

La Blackberry Playbook est chargée à 50% au bout de 1h40 mais les 50% restants sont plus lents. Après 2h (soit 3h40 au total), la batterie n’était chargée qu’à 91% et il a fallu encore 30 minutes pour atteindre 93%. L’autonomie de la batterie est plutôt bonne et la tablette fonctionne pendant deux jours, 41 heures pour être précis en usage normal (pas de jeu, un peu de vidéo et de streaming)

Les choses à améliorer (productivité)

RIM doit vraiment intégrer Exchange pour les utilisateurs qui n’utilisent pas de smartphone Blackberry. De la même façon, les Apps font cruellement défaut. RIM doit proposer au moins 5000 bonnes Apps pour espérer venir se frotter à Apple et Android.

Conclusion (mitigé)

J’aime l’interface de la Blackberry Playbook, son design élégant, son superbe écran, ses dimensions réduites et les performances globales. Pour autant l’absence d’Exchange, d’un client d’email natif, de l’agenda et d’un carnet d’adresses risquent de freiner les ardeurs de tous ceux qui n’ont pas de Blackberry. Envoyer des emails fait partie du B.A-BA de toute tablette. RIM garde une petite marge de manœuvre pour rendre sa Playbook plus attractive, et ses équipes y travaillent probablement ardemment. Il faut dire que la Playbook le mérite.

Cet article a été categorisé dans Accueil > A la Une > Tablets > Tests et a été "taggé" avec blackberry playbook, ordinateur, playbook et rim.
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs