Faire renaitre les dinosaures avec des poulets

Chicken-Dinosaur-thumb-550xauto-63943

Peu importe le nombre de moustiques, emprisonnés dans de l'ambre que vous pourriez réunir, vous ne pourrez jamais en tirer quelconque ADN.

Oui, Steven Spielberg nous a menti dans Jurassic Park, mais heureusement pour nous il semblerait que les chercheurs n’aient finalement pas besoin d’ADN de dinosaure pour les reproduire, de simples poulets suffiraient largement.C’est Jack Horner, paléontologue célèbre pour la découverte du premier foetus fossilisé et de l’existence de comportements sociaux chez les dinosaures qui soutient la thèse selon laquelle il serait possible de faire suffisamment régresser des poulets jusqu’à leur voir pousser des dents pointues, une queue et même de grandes jambes.

Comme tout paléontologue, Jack Horner ne limite pas ses études à celui des ossements, et partant du principe que la découverte d’ADN de dinosaure utilisable ne se présentera sans doute jamais, ses études se sont penchées sur d’autres moyens permettant de faire renaitre des espèces longtemps disparues.

A mesure des études, il devint vite évident qu’il ne serait pas capable de recréer un dinosaure à partir d’un ADN, d’une simple molécule ou d’éléments inertes.

C’est donc vers les descendants les plus proches des dinosaures que le regard du chercheur s’est tourné, étudiant au passage la modification des gènes permettant de se rapprocher au plus proche de ces monstres antiques.

Étrangement , ce seraient donc les poulets et les crocodiles qui présentent la plus proche parenté avec les majestueux dinosaures du crétacé. ( Bien que la thèse selon laquelle ces mêmes dinosaures ont évolué vers des espèces volantes soit largement contestée par la communauté scientifique)

Ces espèces forment la branche des archosauriens, un groupe incluant une grande partie des dinosaures aujourd’hui disparus.Dans ce sens, l’ADN des oiseaux propose une grande similitude avec celui des dinosaures et des traits communs qui se manifestent principalement lors du développement de l’oeuf dans l’utérus.

A différents stades du développement de l’embryon du poulet, il est remarquable de constater la présence d’une queue ou encore de mains à la place des ailes, des marqueurs qui se modifient à mesure du développement et disparaissent avant que le poussin ne sorte de l’oeuf.

Actuellement, les scientifiques essaient de bloquer les gènes du poulet qui font disparaitre les traits caractéristiques aux dinosaures à un moment précis de son développement.

En travaillant sur ce sujet, ils espèrent ainsi faire régresser le poulet test de quelque 100 millions d’années et obtenir une espèce se rapprochant de l’archéoptéryx.

Un pari qui semble assez fou, mais qui a déjà porté ses fruits puisque des scientifiques avaient déjà réussi à produire un poulet présentant des dents en utilisant un processus de régression génétique.

Finalement le voyage dans le temps longtemps attendu se fera peut-être dans le milieu de la génétique plutôt qu’à base de convecteur spatio-temporel. [ Dvice Via TED / crédit image James Gurney]

 

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. ( Bien que la thèse selon laquelle ces mêmes dinosaures ont évolué vers des espèces volantes soit largement contestée par la communauté scientifique) = Faux. Il est prouvé en long en large et en travers que cette descendance est réelle, oiseaux et dinosaures faisant aujourd’hui partie de la même clade. Pour simplifier, Wikipedia nous dit  » Les dinosaures (du grec Deinos, terrible et Sauros, lézard) forment un clade extrêmement diversifié de vertébrés diapsides représentés actuellement par les oiseaux. » . Le grand débat qui subsite n’est pas celui là mais « les dinosaures avaient ils le sang chaud ou froid « . Les récentes découvertes portent à croire qu’il était chaud.
    Au sujet des crocodiles, il est aujourd’hui prouvé que les dinosaures n’ont rien à voir avec des reptiles, mais que ceux ci étaient contemporains de grands reptiles ( De nombreux reptiles qui vivaient aux mêmes périodes géologiques que les dinosaures ont parfois été confondus avec les dinosaures par le cinéma ou la littérature, alors qu’ils ne sont pas scientifiquement classés comme tels. Les plus connus sont :
    les ptérosaures (reptiles volants) incluant le ptéranodon et le ptérodactyle ;
    les plésiosaures, les pliosaures, les mosasaures et les Ichthyosaures (reptiles marins).

    1. Plus exactement l’idée fait consensus, c’est à dire qu’il manque encore quelques preuves mais que les scientifiques ont quasiment tous admis le fait que les oiseaux ne sont que la forme des dinosaures qui a survécu jusqu’à aujourd’hui, et il est vrai que depuis quelques dizaines années les nouvelles preuves très convaincantes se succèdent.
      Je tiendrai juste à faire remarquer que dans le cinquième paragraphe il est écrit « C’est donc vers les ancêtres les plus proches des dinosaures que le regard du chercheur s’est tourné », si la phrase fait bien référence aux oiseaux la phrase ne devrait-elle pas être : « C’est donc vers les descendants les plus proches des dinosaures que le regard du chercheur s’est tourné » ?
      Enfin ces remarques ne retirent rien au fait que l’article est intéressant =)

  2. Reste une question assez justement soulevée dans Jurassick Park ( Ca vaut ce que ca vaut mais la question est loin d’être idiote… ) : Est-ce bien raisonnable ? Quel est le but ? Les dinosaures ont été éradiqués par sélection naturelle…

  3. Les crocodiles ne sont pas les descendants des dinosaures, mais des archosaures séparés en 3 branches il y a 255 Ma: crocodiles, pterosaures, dinosaures. Donc pour les croco c’est niet, et pour les oiseaux, s’ils sont des pterosaures c’est pas gagné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité