Faites place à l’Hoverbike

hoverbike2-thumb-550xauto-64104

N'allez pas dire le contraire, la seule évocation du terme " Hoverbike" ne peut vous rappeler que deux choses : L' Hoverboard de Marty Mcfly ou le Speeder Bike 74-Z de Star Wars.

Et bien l’Hoverbike est un savant mélange des deux à ceci près que nous ne sommes pas dans un énième film de science-fiction, mais parlons bien d’un projet dont la commercialisation devrait débuter l’année prochaine si tout se passe bien.[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KuGCnn67G58&feature=player_embedded[/youtube]

L’Australien Chris Malloy ne propose pas vraiment de reproduire l’expérience de la course poursuite en Speeder sur Endor avec son concept, mais une approche assez similaire dans le fonctionnement.

Son concept se présente comme une monture mécanique dont la propulsion est assurée par deux énormes turbines alimentées par un moteur de 1170 cm3.

Les turbines permettent de conserver l’Hoverbike en suspension dans l’air , mais également d’atteindre une vitesse de pointe de 278 km/h et une altitude supérieure à 3km.

Tous ces chiffres sont pour le moment théorique, puisque l’Hoverbike n’est qu’un prototype et que les tests de vol n’ont pas encore été effectués.

Divers tests de sécurités sont à produire avant d’envisager le vol libre, bien que le concept lui-même soit déjà bien affiné.

Son cadre est fabriqué en kevlar, renforcé avec de la fibre de carbone. Les pales sont en bois, renforcées elles aussi par des plaques de carbone et protégées par un grillage pour éviter tout accident.

Les deux turbines tournent dans le sens opposé, permettant ainsi de contrôler directement la stabilité de l’ensemble en faisant varier la vitesse de rotation de l’une ou de l’autre, comme sur un hélicoptère bi rotor, ce qui permet également de tourner en vol.

Un peu comme sur une moto, les poignées contrôleront la direction, mais aussi la vitesse et la hauteur de l’Hoverbike. Son réservoir de 30 litres annonce déjà quelque 150km d’autonomie à une vitesse de 150km/h.

Chris espère voir son Hoverbike entrer en production limitée d’ici l’année prochaine, avec un prix avoisinant les 40 000 $, et puisque classé dans la catégorie véhicule ultra léger, il ne devrait pas nécessiter de permis de pilotage. De quoi tondre sa pelouse avec style dès 2012 ! [ Hoverbike via Ohgizmo! ]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il manque 2 rotor !

    Ce n’est pas en faisant varier la rotation des 2 rotors, que tu empecheras le bolide de se retourner. On est pas dans le cas ou les hélices pousse vers le haut. On est dans le cas ou les hélices poussent vers le bas. Et je pense qu’il y a une grande chance qu’il se retrouve avec la tete vers le bas, si il a un peu de chance !

    CE n’est pas pour rien que les hélicoptere télécommandé ont 4 rotors !

    1. Les Bi-rotors portent pourtant bien leur nom, ils n’ont que 2 rotors inversés … ils volent très bien, et sont super maniable .

      1. dans le cas d’un birotor ou meme d’un helico rc a pas variable les pale sotn en haut donc le poid et suspendu

        par contre la le plus gros poid (pilot) et au dessus des turbines le centre de graviter et plus haut que les turbine

        dans le cadre d’un drone(parot ou autre) il y a bien 4 helice c’est pas pour rien

        a moins qu’il et des volee avec un gyroscope pour contre le flux d’air et stabiliser l’engin il y a de forte chance qu’il se retrouve la tete en bas

        si non en faisant varier la vitesse de rotation des helice oui il peut pivoter sur lui meme

    2. Je pense que ces personnes sont plus qualifiées que toi quant à la conception de cet engin. En d’autres termes, quand on sait pas, on parle pas.

    1. un hélico classique possède 3 axes de rotations possibles : le pitch, le roll et le yaw, mais en ayant uniquement le pitch et le yaw, on peut stabiliser l’engin (c’est plus chiant mais faisable, il s’agit du même principe que sur les bi-rotor les plus simples).
      donc pour moi c’est bien le même principe que certains bi-rotor, sauf qu’au lieu d’avoir un rotor de queue qui fait varier le yaw, c’est en ralentissant l’une ou l’autre des hélices que ca se fait, car elles tournent dans un sens opposé l’une de l’autre.

      j’ai juste ?

  2. Je pense pas que le mec ait investi là dedans sans qques solides connaissances en ingénierie. Et la vidéo piasecki montre que c’est possible.

    Ce qu’il m’effraie plus c’est la maniabilité. A voir… Finalement ce serait la moto volante avant la voiture volante !!

    Je serais curieux de voir les perfs/specs

  3. Une roue ou une hélice qui tourne sur son axe crée un effet appelé gyroscopique, une force stabilisant énormément l’objet sur son axe, EXACTEMENT comme sur un vélo, dès que les roues tournent. Pour s’en convaincre, cabrez (à l’arrêt) un vélo et faites pivotez le guidon, puis d’un coup avec la main lancez la rotation de la roue avant, suffisamment vite, et réessayez de manier le guidon… Pour info, cette force gyroscopique est qd-même utilisée depuis (?) pour stabiliser tous les satellites sur leur angle d’inclinaison, afin qu’ils ne s’orientent pas progressivement vers une autre direction que celle à couvrir.

  4. OK, mais en attendant, on a aucune photo de son truc en vol (sans les sangles qui l’empêchent de basculer…).
    Il y a tout un tas de raisons logiques pour que son truc ne vole jamais.

    Et merde, je viens encore de perdre quelques précieuses secondes de boulot à lire cette news sans intérêt…

  5. Eh les gars … arrêter de vous battre alors que vous ne parlez même pas de la même chose !

    Un hélicoptère à le rotor au dessus donc il se fait tirer vers le haut, rien avoir avec notre ami de la video qui lui est au dessus de ses rotor (d’ou le retournement logiquement évoqué par Toto)
    L’autre video du meme genre (par Grafton) est à peu près ok car le ratio hauteur/largeur de l’engin (pilote compris) est complétement différente, il aura donc un peu de mal à se retourner (un peu comme si celui de notre ami volait sans pilote)
    Celui de notre ami peu quand même voler mais il faudra des déflecteur à orientation automatique en dessous pour le garder droit et que notre ami ne se penche pas trop non plus ! lol

  6. Ca fait belle lurette que des objets « instables » volent très bien.
    Tous les avions de chasse et gros porteurs civils récents sont instables, et incapables de voler sans assistance électronique. Résultat : quand tout ou une partie du système tombe en rade, l’avion fini bien souvent par terre
    Le segway, ne tiens pas debout non plus.
    Cette histoire de stabilité, c’est vraiment le moindre des soucis…

  7. C’est beau ça me fait réver mais … comment on freine ???
    Faut prévoir de trainer une ancre et la lancée dès qu’un camion nous coupe la route (motard inside).
    Sinon sur le débat qui met tout le monde en ébullition, je suis d’accord avec bidul, une engin comme ça n’est pas pensable sans son lot de Gyro et accéléro !!!

  8. j’ajoute que Chris Malloy propose de gagner un prototype pour les personnes qui participent au financement de l’hoverbike avec un don (je suppose que le gagnant est désigné par un tirage au sort).

  9. Moi j’aimerais bien voir sa distance de freinage à 150km/h tiens juste pour rigoler (avec un camion devant ça serait encore plus lol même)

  10. A mon avis, vaut mieux éviter de construire une machine avec des hélices qui tourne à grande vitesse aussi près d’un corps humain. Rien n’est parfait dans ce monde, et on ne vie qu’une fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité