Le cerveau des ados peut prédire le succès d’une chanson ?

110613014455-large

Voici le genre de news qui va faire plaisir aux zombies. Ça parle de cerveau et d’ados et si des mauvaises langues disent que c’est incompatible, je n’ai qu’une chose à leur dire : vous ne pouvez pas comprendre. Bref, en analysant les réactions cérébrales des ados qui écoutent une nouvelle chanson, des chercheurs pensent pouvoir prédire le succès de la dite chanson. Explications…

En 2006, le labo de Gregory Berns a sélectionné 120 chansons trouvées sur des pages Myspace. Ils ont ensuite fait écouter ces chansons à 27 ados âgés de 12 à 17 ans. Pendant qu’ils écoutaient les morceaux, leurs ondes cérébrales étaient enregistrées par un IRM. Puis, ils devaient donner une note allant de 1 à 5 au morceau de musique qu’ils venaient d’écouter.

Les données devaient servir à comprendre comment la pression du groupe social pouvait influencer l’opinion des ados. Après avoir publié leurs résultats, Gregory Berns a mis son étude de côté…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fm0T7_SGee4[/youtube]

Sauf que 3 ans plus tard, il regarde la télé et reconnait une chanson qu’il a passée à ses ados. Le morceau est devenu un tube (« Apologize » de One Republic). En comparant les données recueillies et les chiffres des ventes des morceaux de musique entre 2007 et 2010, Berns a remarqué qu’il y avait des correspondances significatives.

Mais il module quand même l’importance de son étude : les ados représentent seulement 20% des acheteurs. Les bonnes réponses cérébrales peuvent prédire environ 1/3 des morceaux qui se vendront à plus de 20.000 exemplaires, et les mauvaises réponses cérébrales peuvent prédire 90% des titres qui se vendront à moins de 20.000 exemplaires.

Maintenant, les zombies des majors vont peut-être s’acheter des ados avec des cerveaux qui ne se trompent jamais ?[Emory University via Science Daily]

Photo : Emory University

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le rythme, les tonalités, les fréquences…
    Rien de nouveau…
    Vous pensez que les auteurs de tubes ne sont pas déjà au courant ?
    Les « artistes » comme Grégoire et Christophe Maé qui font des « tubes » avec exactement les même accords…
    Non rien de nouveau…

  2. J’ajouterais que les ados ne représentent peut être que 20% des acheteurs, mais sont à l’origine de combien des achats des 80% restant. Un ado en majorité ca bosse pas donc ca se faut payer des choses je rappelle…

    Qui plus est, les ados, c’est eux qui font la queue, crient, collectionent, etc… autant d’actions qui font effet boule de neige et créent le succès d’une chanson et d’un « artiste » ou non.

    Pas besoin des résultats de ce « chercheur » pour voir que le paysage musical est très orienté « ados »…

  3. D’autant plus qu’ils sont très influençable par les effets de mode, sans compter un sens critique limité, ce si est normal pour un ado

  4. Elle est loin l’époque (que je n’ai pas connue) où on débarquait avec un truc original et innovant pour en faire du succès : Led Zeppelin, Black Sabbath, etc.

    Je joue de la guitare moi même, et j’utilise souvent ce que j’appelle « les 4 accords magiques », qui me permettent de couvrir à peu près l’intégralité du répertoire pop rock radio, en les transposant plus ou moins. C’est Am F C G (La mineur, Fa, Do, Sol, pour la notation française). Ces accords et les mélodies bateaux qui vont avec sont éculées depuis très très longtemps, et on continue de nous les faire bouffer à la radio depuis des années…

    Vivement que les majors coulent (ce qui sera bientôt le cas), que les gens commencent à avoir du goût, et que la pratique de téléchargement libre avec possibilité de don permette à des artistes méconnus et très bons de vivre bien avec leur musique.

  5. @Walt : si vous lisez un peu attentivement l’article, vous verrez qu’il va un peu plus loin que l’analyse des effets de mode, mais parle de réactions neurologiques, et du fait qu’on arrive dans ce cas à les analyser formellement. Je trouve l’information intéressante, même si vous, vous êtes au dessus de ce genre de trivialité. un peu de modestie, peut-être ?
    @Gné? : vous non plus ne semblez pas avoir compris. il n’est pas question d’étudier le paysage musical, mais le comportement du cerveau face à un stimulus musical (que ce comportement soit induit par un phénomène culturel ou social). J’ajouterai que votre vision des ados, tous fans au comportement exacerbé, est assez réductrice. Allez voir la moyenne d’age des gens qui font la queue pendant des heures pour avoir une place d’un concert de U2…
    @Trololololo : c’est marrant, j’avais pas remarqué que l’article parlait du business model de l’industrie musicale. à quand la tirade sur Hadopi ? ces révolutionnaires, incapable de parler d’autre chose que de leur cause…

    1. Tiens donc j’étais pas au courant que U2 était dans le top des ventes de nos jours…
      Consultez le top 10 ou même 50 si vous voulez, et dites moi si c’est majoritairement de la musique « d’ado » ou pas, après on en reparle.

      Ensuite, pour votre vision de l’article, qu’une chose à dire : gné???
      L’étude du comportement du cerveau est l’étude initiale. Le sujet de l’article et l’étude qui en a découlé « par hasard », purement une comparaison entre le classement que les ados avaient fait et les resultats dans les chiffres des ventes…

      Au lieu de donner des leçons, essayez de lire l’article, et/ou de prendre un peu de recul.

  6. @Gné ?
    Décidément, le message passe mal. On va la refaire, à coup de citations :
    « Pas besoin des résultats de ce « chercheur » pour voir que le paysage musical est très orienté « ados »… »
    On appréciera au passage l’usage des guillemets sur le mot chercheur, sous-entendant que ce prétendu chercheur n’en est pas un. Renseignez-vous sur lui (si vous avez une quelconque connaissance du milieu scientifique, vous verrez que sa liste de publi est impressionnante, qualitativement comme quantitativement : http://www.ccnl.emory.edu/greg/Berns-CV.html), vous verrez que votre condescendance est déplacée.
    Ensuite, la conclusion de l’étude n’est pas que « le paysage musical est très orienté ados », mais bien que les réactions neurologiques face à des stimuli musicaux sont des phénomènes que l’on peut commencer à analyser. Ça va un peu plus loin que votre analyse. En fait, je crois que vous êtes tombé dans le piège grossier de l’article de Gizmodo, qui présente les ados comme des zombies. Dommage, vous auriez mieux fait de lire l’article original de eScienCecommons, déjà plus intelligent.
    Quant à votre déclaration sur les ado hystériques, je maintiens qu’elle est dédaigneuse, et inexacte, et je ne vois pas ce que le Top 50 vient faire là dedans. J’ai quand même consulté le top 50 (des singles : http://musique.premiere.fr/TOP-50). Plutôt que de dire qu’elle est orientée ado (je connais plein de trentenaires et même des quadra fan de ces titre), je dirais qu’elle est orientée commercial, ce qui n’est pas vraiment la même chose. Maintenant, vous voulez comparer la vente de disques de Lady Gaga et de U2 ? A durée de carrière égale ?
    Prenez donc vous-même un peu de recul, et vous verrez que les conclusions de cette étude sont plus large que cette réflexion bas de plafond « le paysage musical est très orienté « ados » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité