Album audio ‘Carnival Symposium’ de Spiky

Carnival_Symposium_Spiky_a

Découvrir est un plaisir qui, par définition, est sans cesse renouvelé. Mais lorsque la découverte se solde par une sensation, le plaisir est décuplé. L'album audio 'Carnival Symposium' de Spiky est un de ces rares plaisirs qu'on ne boudera pas.

Un plaisir qui commence par la vue : l’album est présenté dans un Digipack 3 volets où les graphismes sont soignés et apportent des sensations (on y revient). Ambiance noire et orange flamboyante, c’est toute la Hammer ou encore certains jeux vidéo qui se rappellent à votre bon souvenir. Les graphismes sont l’oeuvre d’Aurélien Police.
Mélange des genres s’il en est, l’album a toutefois sa propre signature. Présenté comme un « album conceptuel de rock, orchestral et Steampunk », cela paraît ambitieux et difficile à identifier de prime abord. Et pourtant, à l’écoute, on comprend que les mots présentent bien ‘Carnival Symposium’.
Tour à tour effréné, puissant, emballé, une voix, celle de Jessica Donati (chanteuse d’Ivalys) se place au détour d’une plage puis on se pause avant de repartir à toute vapeur (punk bien entendu) dans un déchaînement infernal. Dans les graves, venant notamment souligner cette sublime et puissante voix de Jessica Donati, il y a le chanteur Captain John Sprocket, présent sur deux morceaux, qui excelle également avec un timbre si particulier mais aussi et surtout Spiky.
La production est irréprochable. François Fanelli, ingénieur du son au sein de Sonics Mastering a ainsi travaillé sur le master. Pour ce qui est du mixage, c’est Spiky qui s’y est collé ; il a su équilibrer les différentes pistes pour un résultat riche, pesant mais jamais étouffant grâce à des envolées lyriques (encore Jessica Donati) qui permettent de réellement décoller de cette ambiance industrielle. C’est aussi une dynamique du son impressionnante qui est présente sur tout le spectre audio.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=AEg9ANSP3iU[/youtube]

[spiky]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est n’importe quoi les gens qui on eu la folie de passer de Mac a android ou même Windows phone, sont très vite revenus sur les plateformes IOS car ils étaient déçus de la pauvreté des systèmes concurrents et surtout de leur incroyable lenteur au fil des jours d’utilisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité