Pilote automatique : Volkswagen vous conduit sans les mains à 130 km/h

volkswagenself623

Un pilote automatique à bord de votre voiture? Et pourquoi pas, après tout?

Correctement paramétré, il pourrait vous transporter d’un point A à un point B en respectant scrupuleusement les limitations de vitesse (surtout devant les radars automatiques, signalés ou pas) ainsi que les distances de sécurité.

Futuriste? Peut-même moins que vous ne pouvez le penser:

Le constructeur automobile allemand Volkswagen teste actuellement un système de pilotage automatique capable de fonctionner jusqu’à 130 km/h. Le pilote automatique évolue dans le trafic routier comme tout bon conducteur et sait même gérer les à-coups de circulation liés aux bouchons.

Le système s’appuie sur un système de régulation de vitesse adaptatif qui prend en compte l’environnement de la voiture. En l’état c’est un système semi-automatique qui nécessite encore la surveillance constante du pilote du conducteur mais ne nécessite plus de garder les mains sur le volant pour guider la voiture qui sait rester dans sa voie.

Volkswagen a conçu le système avec des composants « prêts pour la production » et serait en mesure de commercialiser rapidement un véhicule équipé de ce système. [Motor Authority]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Aujourd’hui, on apprend dans les journaux qu’un type est mort parce qu’en rentrant bourré d’une soirée, il a percuté un arbre ou chuté dans un précipice.

    Demain, on apprendra que le type en question est finalement rentré malgré 3g d’alcool dans le sang grâce à ce système, mais à côté on apprendra qu’un autre est mort car sa bagnole a été hackée / a pas été mise-à-jour / a plantée et l’a mené droit dans un mur.

    Ne me croyez pas pessimiste, j’ai juste une opinion méfiante concernant les situations où l’Homme est guidé par la machine plutôt que l’inverse.

    1. C’est pas faux, je suis pourtant étudiant en informatique mais je reconnais que dans ce cas précis, l’informatique ne devrait être qu’un complément sécuritaire au conducteur. En gros, il ne faudrait pas que l’homme dépende de l’ordinateur.

      Même si je pense que pour « hacker » une voiture pour qu’elle aille droit dans le mur, il faudrait sûrement avoir un contact physique avec cette dernière. On est donc pas plus à l’abri d’une détérioration physique (style coupure des freins) que d’un hack… ^^

    2. ce type de technologie peut être très pratique certes , mais je suis du même avis que XanderSX

      en plus si vous avez remarqué, dans les voiture récentes on a autant de problème électronique que mécanique …. et il coutent la peau du cou (pour rester poli ^^)
      combien vont couter les réparation sur une tel voiture ?
      plus on a de technologie dans une voiture et plus on a de problème et donc sa durée de vie diminue!

    3. Ta reflexion n’est pas fausse mais je pense qu’actuellement, la probabilité d’accident lié à la machine doit être beaucoup moins importante que celle lié à l’homme.

      Si ce sytème venait à être testé et éprouvé avec le plus grand nombre de scénario possible, on aurait beaucoup moins d’accidents sur la route, beaucoup moins de répression et plus de liberté.

      Mais comme tu dis, on ne serait pas à l’abri d’une erreure machine ou de mauvaises intentions humaines (hack). Bref, faut voir mais à mon avis on se dirige tout droit vers le pilotage automatique.

  2. Ca à l’air d’être un bon dispositif mais il est dis u’il faut la surveillance du conducteur donc forcément un conducteur clean.
    Et je partage l’idée de XanderSX, quand on voit que Lulzsec s’amuse à hacker n’importe quoi…

  3. Mais alors pourquoi se limiter à 130 km/h sur autoroute si les voitures se pilotent toutes seules? Il n’y a pas de risque d’erreur humaine?

    Bon d’accord, il y a risque de gros bugue de l’ordinateur, mais bon, dans un monde parfait…

  4. attend…comment voulez vous hacker un voiture?
    sans dispositifs sans fil, c’est impossible (en sachant que s’il y a une interface de communication elle serait verrouillée sous le capot par exemple)
    c’est au même titre que le sabotage des moteurs thermiques aujurd’hui !

  5. Perso je serais pas rassuré non plus. Il y a des moments où on ne peut simplement pas rester dans sa voie sans rien faire (et ceux qui me osent me dire le contraire, j’aimerais bien savoir où vous conduisez). Rien qu’en ville, il y a peu, j’ai dû faire un écart sur la route à cause d’un cycliste qui a déboulé d’un trottoir à droite à toute vitesse (en passant, c’est moi, conducteur accompagné, qui suis dangereux ? Mais oui, je suis jeune, con, bourré, drogué et incapable de manier un véhicule selon certains, enfin bref, passons…). Tout ça pour dire : comment les imprévus peuvent-ils être gérés par une machine ? À mon, avis, ça ne remplacera pas la capacité d’analyse d’un conducteur normal avant longtemps (mais comme la plupart des gens que je croise sur la route sont des débiles profonds, ça devrait aller finalement…)

    1. Euuuh comment une machine peut gérer les imprévus?
      Ba si cette technologie est réelle c’est justement ce qu’elle fait, le but du pilote auto c’est pas de definir le point d’arrivée et de tout écraser sur son passage jusque la hein.

      Capteur de mouvements, caméra, etc… Et accessoirement pour ton anecdote, la « machine » aurait eu un temps de réaction bien inférieur au tien.

      1. C’est pas le tout de détecter un élément, il faut encore savoir comment réagir, et c’était là le sens de ma question. Dans certaines situations , il ne faut faire aucun écart, dans d’autres situations, comme celle que j’ai décrite, il aurait été vraiment dangereux de freiner brusquement (en gros j’aurais vu un mec en scooter voler au-dessus de ma voiture puisqu’il ne regardait pas ce qui se passait devant, un comble…)
        Autre type de réflexe, si je vois qu’une situation devient dangereuse devant mon véhicule, je peux changer de direction, tout de suite (exemple : qqn à ta droite grille un feu à un carrefour, si tu continues tout droit, tu lui rentres dedans, tu peux avoir le réflexe de tourner à droite immédiatement). Une machine, si elle est configurée pour un parcours, va sans doute avoir du mal pour ce type de manœuvres, et c’est déjà arrivé à un ami ce genre de trucs.
        Il pourrait aussi y avoir des difficultés au niveau du passage des véhicules prioritaires. Autre exemple, le franchissement de voies ferrées ou de voies de tramway (tu vas voir, c’est tout bête, mais j’ai eu à faire face à cette situation hier, comme quoi…) J’étais sur Nantes hier et une file de voitures était arrêtée devant moi, après une voie de tramway, je ne me suis donc pas engagé puisque je serais resté coincé sur la voie… … bingo, un tram est arrivé. Comment une machine peut-elle gérer l’arrêt à un endroit précis alors qu’il y a la place pour une voiture (mais endroit dangereux) ?
        Dernier exemple, et après je te laisse tranquille (:D), l’accélération et le ralentissement au niveau des voies d’insertion (par exemple sur une voie rapide). Sur route à accès réglementé (donc 110km/h conducteurs « expérimentés », 100km/h jeunes conducteurs), il m’est arrivé de redescendre rapidement à 70km/h (contrôle rétro avant, bien sûr) pour laisser s’engager qqn, ou au contraire de monter à 120-125km/h pour ne pas bloquer l’insertion des véhicules, voire même me déporter sur la voie de gauche quand c’était trop le bazar. Même question que précédemment : comment est-ce géré par la machine ?

        Voilà, en gros, par rapport à MON expérience de conduite (relativement faible malgré la diversité des situations rencontrées) les questions que je suis tenté de formuler quant à la gestion du véhicule par un appareil.

        (désolé s’il y a des fautes de frappe, on n’est pas à l’abri…)

      2. Sympa, mais avant d’écrire ton pavé t’aurais peut être du relire l’article, je cite:

        « En l’état c’est un système semi-automatique qui nécessite encore la surveillance constante du conducteur »

  6. Pour répondre à ll12, je dirais qu’aujourd’hui de grande avancée ont été réalisé concernant l’automatisme. Je suis mécanicien avion, et j’ai pus voir arrivé de nombreuse innovation concernant ce sujet. Aujourd’hui un avion peut voler, atterrir et rejoindre une porte d’embarquement sans aucune intervention du pilote. De plus ce système réagit automatiquement avec le trafic présent sur l’aéroport.
    Je ne suis pas étonné qu’un système de pilote automatique soit en étude sur les voitures et je pense qu’après une bonne batterie de test dans différentes configuration, ce système puisse être opérationnel et commercialisé. Même dans des situations nécessitant une réflexion « humaine », une base de donnée contenant « toute les situations possible » devrait suffire, avec bien sur un sacré coefficient d’adaptabilité. Maintenant reste tous ceux qui dans le doute préfère être contre, ou ceux qui de part leurs manque d’information sombre dans le scepticisme.

    1. J’avoue que j’ai quand même du mal à imaginer « l’ensemble des situations possibles », chaque situation étant différente. Tu peux regrouper certains cas, mais il y aura toujours un élément qui influera sur ta décision finale. Je me vois mal laisser entièrement le volant à une machine, et puis il y a des moments où une manœuvre serait possible, mais que le conducteur ne « sent » pas (à cause du manque d’expérience, du stress, de la fatigue, etc.)
      Après, quelques questions du point de vue technique :
      -> gestion du démarrage en côte ?
      -> gestion du changement de parcours (déviations, autres…) ?
      -> gestion de la fin d’un dépassement avec réduction de la vitesse limite autorisée ? (exemple concret que je rencontre souvent : début de dépassement à 110km/h, puis vitesse limitée à 90km/h, perso je continue à 110 pour terminer mon dépassement, qu’est-ce que la machine décidera de faire quand elle détectera le panneau 90 ?)

      Plein de petits détails qui font que le conducteur est obligé de rester bien attentif et, à mon avis, il est du coup plus facile de conduire soi-même. Cela dit, je suis absolument pour les capteurs sur la voiture et le rappel des panneaux (proposé par Opel il me semble) et j’aimerais qu’il soit couplé avec une estimation de la distance de sécurité à respecter (par exemple). Pour le reste, un régulateur et un limiteur de vitesse me paraissent largement suffisants.

      Dernière question, juste de la curiosité et une demande de témoignage : quelqu’un ici a déjà eu l’occasion de mettre la main sur un véhicule équipé du système d’aide au stationnement (créneau) ? Si oui, j’adorerais un petit retour sur le mode de fonctionnement, tout ça. Merci d’avance.

      1. Oui j’ai eu a l’utiliser sur la toyota prius….ce n’est pas fameux…plutôt un gadget qu’autre chose! A moins d’avoir une place de parking totalement
        Dégagée, l’auto sera dans l’incapacité d’evaluer la distance pour se garer et donc le système se mettra en erreur et demandera au conducteur de le faire.de plus cela nécessite une intervention humaine au niveau accélérateur/frein car la voiture ne le gère pas toute seule…enfin cela prend un temps énorme car tu paramètre sur ton écran tactile ou tu veux te garer, la voiture calcule, et commence la manoeuvre…un conducteur lambda s’est deja garé dans ce laps de temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité