Internet : l’Europe m’a tuer

Internet europe m'a tuer

Et c’est reparti pour un tour. L’âge d’or d’Internet est derrière nous. Il y a Hadopi qui transforme l’internaute en coupable potentiel. Maintenant, il y a  « l’agenda numérique » européen. Celui-ci va imposer aux pauvres géants du web un calendrier pour développer le très haut-débit en Europe. Heureusement pour eux, Bruxelles a accueilli tous les grands patrons des télécoms (Apple, Free, Nokia, Alcatel Lucent, Orange, Microsoft…) pour qu’ils puissent s’exprimer et dire à la bonne vieille commission comment procéder pour y arriver ensemble.

Et la conclusion de cette réunion fait PEUR !

  • L’objet de la réunion

Demander aux grands patrons des télécoms comment faire pour que « l’agenda numérique » fixé par la commission européenne soit respecté, à savoir : « que, d’ici à 2020, tous les Européens aient accès à des vitesses de connexion bien supérieures, de plus de 30 Mbps, et que 50 % au moins des ménages s’abonnent à des connexions internet de plus de 100 Mbps. »

  • Leur réponse : 11 propositions honteuses

Vous pouvez aller sur le site de Vivendi pour lire le texte imbitable où sont égrainées les 11 propositions comme des postillons au visage des Internautes en vacances sous la pluie. Le texte est volontairement obscur, et au premier abord, il semble défendre l’accès des réseaux. Mais en lisant entre les lignes se dessine la procédure requise pour détruire Internet d’ici à 2020.

 

  • L’alibi : « La compétitivité européenne est en jeu »

Leur texte :

« Les objectifs de l’agenda numérique 2020 ne pourront être réalisés que grâce à des modèles économiques pérennes et à une meilleure gestion des ressources rares. L’Europe a besoin d’entreprises saines capables d’investir. Les acteurs, qui créent de la valeur, doivent bénéficier de dispositifs d’incitation adéquats afin de prévenir / éviter les stratégies de pur arbitrage. »

Traduction :

Ils disent que l’agenda numérique est très ambitieux et que si on veut y arriver, il va falloir accepter certains changements radicaux.

 

  • L’innovation ?

La fin de la neutralité du net.

 

  • Des débits divers selon le prix de l’abonnement

Texte :

La 5e proposition : « L’Europe doit encourager la différenciation en matière de gestion du trafic pour promouvoir l’innovation et les nouveaux services, et répondre à la demande de niveaux de qualité différents. »

Traduction :

Si on veut que l’accès soit rapide, il ne faut pas que tous les internautes puissent utiliser toute la bande passante disponible. Pour y arriver, ceux qui paient le prix fort pourront avoir les débits maximum et accéder rapidement aux différents services. (Comme nous sommes chez Vivendi, il faut comprendre par « service », les jeux vidéo (Activision Blizzard) ou télé (Canal+))

 

  • Un bouquet Internet avec des accès privilégiés à certains contenus

Texte :

« La valorisation du potentiel des marchés bifaces apportera plus d’innovation, d’efficacité et un déploiement plus rapide des réseaux de nouvelle génération, au bénéfice des consommateurs et des industries créatives. »

Traduction :

Quand on lit « bénéfice des consommateurs », il faut toujours être sur ses gardes. Le « marché biface » me donne sérieusement envie de les bifacer jusqu’à ce qu’ils pleurent. Ils veulent faire payer les fournisseurs de contenu pour que leur service soit accessible sans latence aux Internautes. Les fournisseurs de contenu qui ne paieront pas auront un accès beaucoup plus lent.

Exemple concret :
Vous êtes chez SFR, vous voulez regarder des vidéos sur YouTube. Heureusement, YouTube a payé la rançon à SFR. Vous pouvez voir les vidéos rapidement sans attendre. Par contre, Dailymotion n’a pas payé (mécréants !). Du coup, les chargements des vidéos seront plus lents. Si vous êtes chez Orange, et que YouTube n’a pas payé, l’accès sera moins rapide que chez SFR. Vous suivez ?

 

  • Le « bénéfice des consommateurs » (sic)

Les géants du Web proposent à l’Europe de tuer Internet. Les patrons des télécoms parlent du « bénéfice des consommateurs« . Ne soyons pas dupe, ils veulent simplement assurer leurs investissements et proposer un Internet morcelé permettant d’accéder uniquement à du contenu aseptisé produit soit par eux-mêmes, soit par des éditeurs suffisamment riches (Google, Facebook, les chaines TV, etc.).

Exemple de « bénéfice » pour le consommateur : On pourra comparer leurs offres à celle des bouquets satellites d’aujourd’hui. On paie, on accède aux chaines principales, mais pas aux meilleures. On paie le prix maximum, on peut accéder à toutes les meilleures chaines qui ont signé avec notre fournisseur d’accès Internet. Pour les autres chaines, si elles ne sont pas dans le bouquet, ça va être très pénible pour les regarder. C’est ce qu’ils appellent le « bénéfice des consommateurs« .

 

  • Vous avez oublié une chose Messieurs les patrons

Ils semblent oublier un point important dans leur équation, l’écrasante majorité du contenu se trouvant sur la toile, qui le produit ? Oui, ce sont les Internautes. Les « consommateurs » sur Internet sont aussi les producteurs.


  • Conclusion

Si l’Europe accepte d’assouplir la réglementation sur la neutralité du Net comme le demande les grands patrons, alors ce sera le début de la fin d’Internet.

 

  • J’oubliais… une dernière chose

Chers patrons des télécoms, allez au diable !

 

Plus d’infos :

L’agenda numérique européen [EUR-Lex]
Les 11 propositions honteuses des patrons des télécoms [Vivendi]
Les propos hallucinants du patron de Vivendi sur le succès de cette réunion
[La Tribune]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Vous êtes chez SFR, vous voulez regarder des vidéos sur YouTube. Heureusement, YouTube a payé la rançon à SFR. Vous pouvez voir les vidéos rapidement sans attendre. Par contre, Dailymotion n’a pas payé (mécréants !).

    Ce qui est tout à fait normal. Orange est rentrée récemment dans le capital de dailymotion et parce que nos opérateurs sont concurrents orange bloquera sfr et pourra vendre un forfait youtube+dailymotion.
    Il est pas bien foutu le système ?

    mieux vaut en rire en attendant de voir.

  2. Prems :)

    Bah dis donc, vous êtes bien remonté Monsieur Norédine, ils font ça pour notre bien (re lol). en gros « quand le vi.l est inévitable, détends toi et profites en! »

    Mais pour mettre en oeuvre tout ça, il ne faudrait pas changer aussi l’infrastructure IPV (4 ou 6, en 2020 on peut y croire?) ???

    RGB

    PS: il y a quelques petites fautes ( ex : Oui, se sont les Internautes)

  3. Si giz commence à exercer un certain sens critique qui frôle le commentaire politique…c’est qu’il y a encore quelques poches de résistance,et un peu d’espoir ..ca m’évoque ‘bolo-bolo’ de P.M….

  4. Du moment que j’ai assez de débit pour jouer à Minecraft, regarder mes pornos en streaming et télécharger les films du moment illégalement, ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

    Je veux dire il faut relativiser, je suis en 500ko/sec environ. ça me permet de regarder des vidéos youtube en HD 1080p.
    On reste sur une évolution de débit.
    Si je passe à du 30Mbps soit plus de 3Mo/sec, ils peuvent bien brider youtube à 1Mo/sec, bouh les méchants !
    Non ils faudraient surtout qu’ils trouvent pourquoi quand y’a trop de monde sur une connexion en fibre, on se paye des pings hallucinant ce qui n’est pas le cas avec du bon vieux ADSL/SDSL…

    PS : Oui, commence à être tard :/

    1. Ca serait trop beau, quand orange, free et consort brident le débit venant de Youtube c’est du 30Ko/s … par contre avec un autre proxy !^_^

      Il y a toujours une solution, après c’est la course à l’armement !

    2. Tu auras assez de débit pour jouer à Minecraft oui, mais pas plus d’une semaine car tu auras dépassé ton forfait suite à ça. Après tu payeras une recharge de 5€ pour gagner en data, mais ne compte pas jouer à Minecraft sans payer un autre pack de 5€ dédié aux jeux. Pour Youtube, oublie également, à moins de payer un second pack à 5€. Oh, sans oublier que si tu tiens toujours à trouver ton bonheur sur un moteur de recherche quel qu’il soit, tu devras prendre un 3eme pack de 5€.

      Evidemment, on reste sur un forfait de départ à 30€, t’as plus qu’à additionner tout ça. Et si jamais tu ne refuses d’allonger le porte-feuille pour recharger tu te traineras avec un débit bridé à 128Kb/s, je te laisse le soin de calculer le temps de chargement d’une vidéo en 1080p.

      Source : http://www.numerama.com/magazine/19348-la-mort-d-internet-se-confirme-un-peu-plus-a-bruxelles.html (Prière à Gizmodo de ne pas censurer ni le message, ni le lien, merci.)

  5. Et ?
    Ca me rappelle « une vague histoire de caravane et de chiens qui japent »…
    Va falloir être plus malin et fédérateur (l’entreprise est d’envergure, le désert immense)

    Sinon, j’aime bien les nobles causes, mais là, j’suis sec, déshydraté, lyophilisé…

    (sorry pour le ton provocateur, c’est juste pour dire qu’il y a du boulot. Quand tu vois qu’une poignée de crétins décident d’une augmentation du prix du blé et génèrent ainsi quelques millions d’affamés supplémentaires dans la (quasi)indifférence générale… Ben internet… Comment dire…)

    La caravane est comme nous, de passage.
    -L’avenir est à réinventer-
    Y’a finalement quelque chose de joyeux dans cette dernière réflexion qui m’inspire confiance en fait.

    Pensée de nuit.

    1. Heu pas vraiment, free est le createur, sinon celui qui a contribué a developpé les « box » qui sont de mon point de vue la plaie de l’internet version française. Et qui a déjà introduit le vers dans le fruit en proposant des services hors « internet » mais tout de même sur IP (cf télévision, téléphone)

      Je ne comprends toujours pas pourquoi pour avoir accès à un flux de « Télévision over IP » je dois absolument etre abonné a tel ou tel fournisseur d’accès. Le modèle des boxes a peut etre contribué à développé Internet en france mais le remede est peut etre pour le coup sans doute pire que le mal. Pour le moment seul des providers comme FDN ou peut etre encore OVH, on l’air de rester neutre.

  6. S’ils se mettent a demander des ronds pour accorder l’accès aux sites pornos, il y a moyen qu’ils se fassent un max de blé. A 15€ l’option je peux vous dire que beaucoup paieront.

  7. Pour comprendre l’enfumage général :

    Les concurrents de FREE souhaiteraient que « Bruxelles » interdise à FREE de commercialiser le très haut débit au prix du haut débit au nom du respect de concurrence !!!

    Interdire le modèle économique de FREE car ce modèle n’est pas le plus rentable pour les autres. C’est le rôle des lobbies. VIVENDI est un lobby. Si les consommateurs peuvent défendre leurs intérêts de manière puissante, rapide et organisée, ils seront écoutés. Sinon ils seront élevés, tondus, mangés, recyclés.

    La distribution a réussi à contrôler les prix de l’alimentaire : payer le moins cher possible les producteurs, leur demander de l’argent pour participer à des promotions, faire payer le plus cher possible les consommateurs, utiliser la publicité pour orienter le marché là où on se fait le plus de fric.

    Le projet de VIVENDI-SFR (ORANGE et BOUYGUES suivront le mouvement), c’est de devenir les prédateurs incontournables du web.

    C’est plus clair comme ça ???

      1. Oui, j’avais bien lu, mais le communiqué de presse est celui de Vivendi + autres opérateurs européens.
        Sans être dans du « fanatisme » pour FREE, je suppose que les représentants d’Iliad ont défendu leur point de vue mais qu’il a été entendu à la mesure de leur capitalisation boursière, c’est à dire le petit à la table des gros.
        Si la règlementation reste souple, des trublions pourront s’exprimer. Si les gros gagnent, ils obligeront les petits à stagner et dont à terme à se faire absorber par ceux qu’ils ont tenté d’agacer…

  8. Forcément si on demande à des entreprises privées de construire une politique publique, faut pas s’attendre à ce que le consommateur y gagne sans mettre la main à la poche.

    Quelle tristesse…

    1. +1 !
      On ne peut par dire mieux ! Il ne faut pas laisser l’internet tomber à 100% aux mains des entreprises privées. La question est : comment faire ??

  9. Et voila il y en a qui sont gouvernés par des dictateurs, qui disent ce qui est acceptable ou pas sur internet. Et nous nous sommes gouverner par les entreprises les plus puissantes de France et ça c’est aggravé depuis 4 ans et demi …. Et maintenant il veulent décidé de ce qui est acceptable ou pas sur internet.

    Pour rappel, nous sommes internet. Je suis ingénieur réseau je sais ce que coute de monter un réseau mais je sais aussi ce que ça rapporte. Ces messieurs les opérateur de mobiles ont grassement gagné leur vie, vivendi à grassement gagné sa vie, et maintenant il ont acheté internet avec cet argent gagné, et même l’Europe ne peut plus leur faire barrage. Seul Free innove encore … Mai pour combien de temps…

    Pourtant ils ne nous ont pas acheté non ?

  10. Apparemment bcp d’enfants ici ne comprennent pas l’enjeux du web libre.
    Une nouvelle version de pokemon est sortie, je vous invite a aller la découvrir pdt que d’autres parlent de problèmes sérieux sur la neutralité du web. MERCI.

  11. Hadopi est une profonde niaiserie qui fait exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire, c’est à dire favoriser la diffusion légale d’œuvres à travers la mise en place de tiers de confiance gérant des bibliothèques personnelles (ne contenant que les références des oeuvres, pas des copies), tiers de confiance ayant une interdiction stricte de regarder dedans ou d’en publier le contenu, et fonctions éditeurs et magasins en ligne complètement séparées de la fonction « notariale » ou « tiers de confiance ».
    Répression ? Sur les centres et non utilisateurs finaux, P2P vaste hypocrisie dans les termes, toujours des centres dans le piratage du fait de la nécessité de constituer des catalogues. Un peu plus développé ci-dessous :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc
    Aucune offre légale non monopolistique, non pénible pour les utilisateurs, et respectant le caractère privé de leurs bibliothèques (disco, video, sito thèques) ne peut se mettre en place sans ces « tiers de confiance » et « comptes de licences contrats » personnels associés.

    Quant à la licence globale, ce serait bien évidemment la pire des solutions :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

  12. A force de nous prendre pour des vaches à lait, de nous prendre tout ce qu’on a / ce qui nous reste, ça va finir par craquer, et là je parle de l’Europe en général. Donc d’ici 2020, y’a pas trop de risque, l’Europe aura (j’espère) coulée.

  13. RIP internet, tu nous auras bien servis…
    Non sérieusement si c’est comme ça je pars m’exiler aux USA. Non mais ! A mon avis tout ce qu’il risque de se passer est un deuxième crise de l’internet. Et pour tout ceux qui défendent free, sachez qu’ils sont tous aussi coupables que les autres FAI françaises car présents à ces manigances

  14. Il y aura toujours des moyens techniques pour s’exiler « virtuellement » et de façon anonyme autre part dans le monde.

    La seule chose qu’ils ( » l’agenda numérique », hadopi, and co) y gagnent c’est d’encourager et d’engraisser des mafias du net. Ça n’est pas nouveau, et il y a d’autres exemples plus réel qui existent sous notre nez.
    C’est aussi pour ça qu’il ne faut pas prendre à la légère ce qui se passe en ce moment. Ça peut aussi montrer la voie à d’autres choses plus concrète.

    Ils se battent contre des moulins à vent.

    Tant d’argent foutu en l’air … Et qui pourrait servir des causes plus nobles et plus utiles.

    Internet.
    Serious business.
    Bitch.

  15. Une note très orienté « informatique » :
    Certes une grande partie du contenu sur internet est produit par les utilisateurs … encore que l’on puisse discuter longuement de la qualité de ce contenu…

    Mais qui creuse les tranchées ? Qui monte les antennes 4G ? Qui entretient les cœurs de réseaux ? Qui paie la pose des liens transatlantiques ?

    Les opérateurs voient leur business model remis en cause : les fournisseurs de services absorbent de plus en plus de valeur. Avec la réglementation européenne et le retrait des états dans le financement des grandes infrastructures, les opérateurs peuvent craindre une baisse des financements en matière d’investissement dans l’infrastructure.

    Avec l’explosion des contenus multimedia, et l’arrivée des smartphones sur les réseaux mobiles, la quantité de donnée à transporter augmente de façon exponentielle.

    L’Europe l’a bien comprise et pousse pour le dimensionnement en conséquence des infrastructures… Tout le monde n’habite pas Paris : de nombreuses zones vont devoir faire l’objet d’efforts conséquents pour disposer d’un accès à haut débit à l’internet.

    Sans mise à jour du réseau, nous risquons rapidement de voir la qualité de notre accès diminuer .

    La cinquième proposition peut être interprété comme l’intégration à l’échelle réglementaire des notions de qualité de service qui ne sont aujourd’hui des données contractuelles que pour les professionnels.

    La 11eme proposition est-elle aussi du simple bon sens, cela fait maintenant une dizaine d’année que la fibre optique est prête à être déployée mais qu’aucun cadre réglementaire ne permet de définir les responsabilités et de bâtir un business plan concret…

    Il est clair que les opérateurs de télécoms essaient de faire du gras, mais ils ont aussi des contraintes que les fournisseurs de service devrait intégrer. Il y a un juste milieu entre facturer la minute de connexion comme au temps du minitel et passer sa journée à télécharger (des contenus légaux bien sûr) sur la mule « gratuitement ».

    La philosophie d’un internet neutre est idéaliste : les contraintes techniques mêmes liés aux réseaux impose des traitements particuliers à chaque types de contenu : un flux vidéo ne va clairement pas passer sur un modem 56k ….

    Depuis quelques années déjà, des services de proxy comme akamaï permettent à des sociétés comme Youtube d’optimiser la distribution du contenu pour prendre l’avantage sur leurs concurrents. Ces serveurs peuvent être directement être installés dans les locaux de l’opérateur de télécom moyennant finance… C’est contraire à cette fameuse neutralité du web qui voudrait que tous les chargements de contenu soit aussi lents quels que soit les sites …
    Et pourtant on utilise tous les jours des astuces techniques qui permettent d’optimiser le trafic, c’est à dire d’assurer un meilleur service pour les applications les plus populaires.
    Si on poussait la logique de la neutralité du web à son paroxysme, on viendrait à conclure qu’un berger habitant sur le plateau du Larzac devrait avoir le même accès à you tube que son collègue parisien …. C’est totalement irréaliste …

  16. This is the end, my only friend the End. Sa m’a fait rire moi le commentaire -> « tant que que j’ai du débit pour minecraft, ils peuvent faire ce qu’ils veulent », oui ben tant que les chinois ne te tue pas, ils peuvent faire ce qu’ils veulent?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité