Les incohérences spatiales dans ‘The Shining’

Overlook_hotel

Si vous êtes fan de Stanley Kubrick, vous avez sans doute vu The Shining à plusieurs reprises. Mais vous n'avez probablement pas repéré les incohérences spatiales du film.

C’est sans doute parce que le film est très prenant et angoissant que notre esprit n’a pas le loisir de repérer ces détails qui montrent des incohérences spatiales dans l’hôtel du film.

L’hôtel Overlook de The Shining est un personnage à part entière du film. Sans lui, l’angoisse ne prendrait pas. Kubrick l’a voulu comme un bâtiment aux pièces imposantes et proche d’un labyrinthe, labyrinthe qu’on retrouve d’ailleurs à l’extérieur de l’hôtel comme un clin d’oeil à l’Overlook lui-même. Vous avez réussi à vous échapper du labyrintthe (l’hôtel Overlook), mais vous n’échapperez pas à celui du jardin.
Il s’agit ici d’une véritable étude menée par Rob Ager qui a conduit à créer ces vidéos explicatives.

[collativelearning]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En fait le gars c’est donné bien du mal pour pas grand chose car c’est voulu par kubrick.
    L’hôtel complet est un labyrinthe.
    Ceci dit son reportage montre toutes les subtilités. C’est bien sympa de decouvrir celles que l’on avait pas encore vue ^^

  2. Il y en a qui n’ont rien d’autre à faire, franchement.
    Il vaut mieux se laisser porter par le film sans se soucier de ce genre d’incoherences.

    1. Se laisser porter par le film ?!? Les flots de sang, les femmes qui vous embrassent tout en se changeant en cadavres, l’autre agité avec sa hache et ses envies de meurtre, inoubliables souvenirs de m.rde, j’aurais mieux fait de faire autre chose que de regarder ce film d’horreur, j’aurais oublié ce jour-là ou j’aurais rencontré quelqu’un de sympathique, ça aurait été toujours mieux que ça.

      Je n’en retire rien de positif pour moi. Si, en négatif : c.nnerie à ne jamais refaire.

  3. C’est justement c’est incohérences spatiales qui font ce film. En réalité, notre cerveau se dit qu’il y a quelque chose qui cloche, même si nous ne nous en apercevons pas sur le coup, et c’est de là que provient le sentiment de malaise pendant le film.

  4. kubrick a considéré l’hotel comme un cerveau gigantesque, celui du personnage de Jack nicholson. d’ou les écoulement de sang dans les couloirs. chaque partis de l’hotel correspond à des partis des hemispheres du cerveau.

  5. Si cela vous amuse, allez voir sur un célèbre site consacré au cinéma la rubrique faux raccord, il y à un spécial kubrick, en deux épisodes je crois même, ce qui prouve que ce génie n’était pas à l’abri de petits loupés que l’on excuse bien volontiers, vu la qualité de l’oeuvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité