Des crânes en touches de clavier

2011_48406_77992_2508692052_t

Le mélange d’art et d’informatique donne parfois des résultats très étranges et insolites. C’est bien le cas de ces créations de l’artiste sud-africain Maurice Mbikayi. L’œuvre est intitulée « Anti-Social Network ». En voilà un qui a une dent contre les réseaux

C’est donc ce que l’on pourrait appelée une œuvre engagée. L’auteur s’explique en précisant que sa sculpture symbolise la dépendance à Internet et les conséquences qu’elle induit. Il pense que plus nous nous engageons au travers du virtuel et du réseautage, plus nous en devenons dépendants.

Les crânes semblent donc faire le lien avec le plus gros paradoxe des réseaux sociaux. À savoir que leur but est de créer des interactions sociales, mais le fait de les maximiser sur des interconnexions virtuelles réduit clairement les contacts réels. Ainsi la sur-utilisation de réseaux peut aboutir à une mort sociale.

[laughingsquid]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité