Un roman en tweets

b4 (1)

Si l’on vous dit qu’un journaliste a écrit un roman, la réaction la plus courante sera certainement un « Oui, et alors ? » Doug Sovern, reporter à KCBS radio a du se dire la même chose, puisque cet Américain a préféré tweeter son roman.

« TweetHeart » raconte l’histoire de Zoé, une jeune femme vivant dans les rues de Berkeley en Californie. Le récit se base sur la vie d’une femme toxicomane que Sovern a réellement connue. Il construit ce roman sur la façon dont les réseaux sociaux et les différentes interactions sociales ont affecté la vie de cette jeune femme.

Au rythme d’environ six à sept tweets par jour, ce qui représente un bon paragraphe, il tente de publier son œuvre en l’adaptant sans cesse. Effectivement, un tweet permet l’utilisation de seulement 140 caractères. Exprimer une idée ou un concept en si peu de termes relève clairement du défi. Les solutions de l’auteur passent de la re-rédaction à l’utilisation d’abréviations, l’utilisation de chiffre en symbole plutôt qu’en lettres…

Cette idée lui est venue alors qu’il était alité à cause d’un accident de vélo. Il rêvait déjà de devenir romancier, mais n’avait pas la discipline permettant cette réalisation. Le système de Twitter lui semblait être le compromis idéal. Sovern ne savait d’ailleurs pas si un tel projet avait déjà été accompli.

Le projet a débuté en janvier 2011 et comptabilise déjà 1117 tweets … Difficile de commencer à le lire avec autant de retard. L’auteur espère pouvoir finir son récit en janvier 2012.

L’auteur a une manière très personnelle de concevoir l’écriture, ses tweets sont entièrement spontanés. Il travaille à l’instinct laissant ses personnages évoluer au gré de ses envies. Ainsi il se contente de coucher quelques réflexions principales sur le papier, rien qui ne dénature son idée de base, c’est à dire créer un projet « sans filet ».

L’idée en revanche, n’est pas si originale que cela,  en effet ce type de projet avait déjà été mis en œuvre auparavant. Matt Stewart avait tweeté un roman complet sur la Révolution française. Précurseur de ce mouvement, d’autres avaient suivi en tweetant des livres, histoires, poèmes.

Le concept, bien qu’intéressant pour l’auteur d’un point de vue littéraire, n’est guère appréciable pour le lecteur. En plus de devoir être extrêmement assidu, la lecture s’avère saccadée et frustrante. D’ailleurs, la page Twitter du roman n’est suivie que par 487 abonnés.

[thenextweb]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ba alors… on se relâche chez Gizmodo, c’est les vacances c’est ça?
    Problème de date, de traduction et d’accord…
    À moins que ce soit le nouveau stagiaire qui a du mal a prendre ses marques.
    Allez courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité