Tablette Liberty Tab 10.1″ de Packard Bell [Test]

Liberty_Pad_o

Tous les grands constructeurs informatiques ont ou vont avoir leur tablette tactile. Packard Bell n'échappe pas à la règle avec la Liberty Tab tournant sous Android 3.0.

Avant même d’essayer la Liberty Tab, on constate que Packard Bell (et Acer avec l’Iconia Tab 500) est le premier des grands constructeurs à proposer une tablette Honeycomb de cette taille à 399€ (modèle 16Go Wifi). Il existe également des modèles 32Go et 3G. La tablette est un proche cousin de l’Iconia Tab d’Acer dont elle reprend jusqu’au look. Pour mémoire, Acer avait fait l’acquisition de Packard Bell en 2008.

Une politique des prix :
Le modèle 16Go Wifi est proposé à 399€ (même prix que sa cousine Acer Iconia Tab) tandis que le modèle 32Go Wifi est proposé à 449€ alors que l’Iconia Tab 32Go est proposé à 499€.


Un design original :
Difficille d’innover esthétiquement dans le domaine des tablettes, l’écran occupant 90% de la surface. Apple et Samsung l’ont compris et jouent la carte de la finesse de leur produit. Mais Packard Bell essaie de se démarquer avec un dos en couleur à l’aspect laqué. C’est plutôt réussi mais qui dit laqué, dit traces de doigts et la Liberty Tab n’y coupe pas.

Caractéritiques techniques :
La Liberty Tab embarque un SoC Nvidia Tegra 2 intégrant un CPU double coeur ARM de type cortex-A9 cadencé à 1GHz, 1Go de mémoire vive et une mémoire interne de 16Go ou bien 32Go (modèle testé) suivant la version. Elle dispose d’un écran de 10.1″ affichant 1280 par 800 pixels, d’un GPS, du Wifi 802.11 b/g/n, du Bluetooth 2.1+EDR. Deux APN viennent compléter son équipement avec un APN au dos de 5MPixels avec autofocus et flash à diodes LED ainsi qu’un APN en façade de 2MPixels. L’ensemble est alimenté par deux batteries de 3260mAh, soit 6520mAh en tout pour 10 heures d’autonomie.


Pléthore de ports :
Ce qui frappe lorsqu’on découvre la Liberty Tab, c’est le nombre importants de ports :

  • port USB standard 2.0 hôte
  • port miniUSB
  • sortie microHDMI
  • un port pour carte microSD
  • un port propriétaire pour des périphériques dédiés (voir photo)
  • emplacement pour carte SIM (version 3G)
  • sortie casque jack 3.5mm

On regrettera toutefois que le mini usb ne permette pas de recharger la tablette ; il permet simplement de la relier à un PC.

Ergonomie :
Le poids n’est pas l’argument phare de la Liberty Tab. 730g pour la version Wifi (contre 601g pour l’iPad 2) et on le sent bien lors de son usage. Les boutons sont de bonne facture. Ils sont au nombre de trois : on/off, son et lock rotation dans le mode où elle se trouve (paysage ou bien verticale). Si le format 16/10ème est un plus pour le multimédia (mais aussi pour le poser sur ses jambes), il devient rapidement embarrassant quand on considère l’aspect nomade. Par ailleurs, l’écran prend très facilement les traces de doigt là où d’autres smartphones (Samsung Wave II par exemple) ou tablettes ont un écran qui bénéficient d’un traitement spécial pour minimiser ce problème. La Liberty Tab mesure 26 cm par 17.7 cm avec une épaisseur de 1.33 cm.

Par ailleurs, la trappe permettant l’accès à la carte SIM (version 3G) et au microSD, n’inspire guère confiance quand à sa robustesse.

Les parties supérieures et inférieures de la tablette sont fixées par des vis à la tablette et sont parfaitement intégrées à la Liberty Tab. Packard Bell semble ainsi avoir amélioré quelques points faibles de l’Iconia Tab.


Multimédia :
Le port micro HDMI donne le ton et vous permettra de rediriger votre contenu multimédia sur votre HDTV ou bien de jouer aux jeux sur grand écran. Reste que le port micro HDMI est moins courant que le mini HDMI dont vous disposez avec votre smartphone. De surcroît, il n’est pas fourni avec la tablette. Parlant d’écran, celui de l’Iconia Tab est de taille conséquente avec ses 10.1″ et permet de regarder des vidéos de façon confortable. Le facteur de forme de l’écran est de 16/10ème ce qui se prête bien à la visualisation de vidéo (voir photo « Liberty Tab à côté de l’iPad »). De surcroît, la tablette bénéficie de la technologie Dolby. Dommage toutefois que les haut-parleurs soient situés au dos de la tablette puisque le son est alors étouffé lorsque la tablette est posée à plat.
Le port usb hôte 2.0 vous permettra également de connecter des supports de stockage (formatés en FAT16 ou FAT32).
Le GPU intégré au Tegra 2 permet la lecture de vidéos jusqu’en 1080p.
La technologie clear.fi d’Acer, un DLNA simplifié, n’est malheureusement pas au rendez-vous contrairement à l’Iconia Tab. Toutefois Honeycomb intègre le DLNA.


Honeycomb :
Android 3.0.1 installé sur la Liberty Tab est vraiment la version de l’OS qu’il fallait sur les tablettes Android. Reste qu’on aurait aimé que la toute dernière version soit installée. Packard Bell devrait toutefois proposer une mise à jour Android 3.2 fin août.
La présence du Flash est également appréciable même sans accélération matérielle dans la version en place.
Le client mail est des plus pratiques mais dommage qu’il ne soit pas compatible avec Exchange.
L’application de musique est très réussie avec son coverflow notamment et pourrait être compatible avec le service dans le cloud Google Music (service déjà proposé aux Etats-Unis).
Mais un OS se qualifie par le nombre d’applis qui lui sont taillés sur mesure et là, c’est le désert des Tartares : on les attend depuis la sortie d’Honeycomb et elles ne viennent pas. Il en existe toutefois plus de cent mais il est délicat de les trouver sur l’Android Market en l’absence d’un filtre approprié dans le moteur de recherche.

Le Tegra 2 :
Le double coeur de Nvidia épaulé par 1Go de RAM, est là et ça se sent. Tout est rapide. Le chargement des pages web est extrêmement rapide. Puisqu’on parle de navigateur, la présence des onglets est vraiment très appréciable. On peut toutefois trouver dommage que sur un appareil de cette taille (écran de 10.1″) ce sont systématiquement les versions mobiles des pages web qui soient chargées.

Le jeu :
Grâce au Tegra 2, l’expérience ludique est des plus agréables. Et on peut bénéficier de l’appli Tegra Zone installée d’office qui informe sur les jeux développés autour du Tegra 2 et donc optimisés pour les tablettes qui embarquent le SoC de Nvidia. Plusieurs sont installés d’office sur la tablette ; il s’agit de Let’s Golf, Hero of Sparta et Need for Speed Shift.

Photo et vidéo :
La tablette de Packard Bell s’en sort avec les honneurs. Les vidéos et les photos sont précises (voir photo de l’AR Drone ci-dessous), peut-être un peu saturée en couleur. Il est possible de filmer jusqu’en 1080p.
La qualité est toutefois largement suffisante pour partager du contenu sur Youtube ou sur les réseaux sociaux.

Benchmark :
C’est l’appli Antutu gratuite qui a été utilisée :

Points forts

  • Le prix
  • connectique
  • Wifi n
  • le Tegra 2
  • format écran adapté aux vidéos
  • pas de surcouche à Honeycomb comme sur l’Iconia Tab
  • autonomie

Points faibles

  • le poids
  • micro hdmi au lieu d’un mini hdmi
  • traces de doigts au dos
  • peu d’applis Honeycomb (mais ce n’est pas un défaut propre à la Liberty Tab

Conclusion :
La Liberty Tad est une tablette tactile offrant une finition de qualité. Elle est plutôt belle en dépit d’une certaine épaisseur. Son poids et sa largeur la condamnent toutefois à un usage sédentaire (mais n’est-ce pas l’usage qui est fait d’une tablette tactile de plus de 9″ ?). Elle a le mérite de proposer un prix inférieur à celui de l’iPad et Honeycomb s’avère être un allié de taille. Mais s’agissant d’Android, se pose forcément la question d’Ice Cream Sandwich. La version Android 2.4 qui unifiera les deux « branches » d’Android a été annoncée pour fin 2011. Les actuelles tablettes (ou smartphones) seront-ils compatibles avec cette version ? Les surcouches propriétaires pourraient être le frein numéro un. On a vu récemment que 56% des appareils Android sont encore sous Froyo (smartphones principalement mais aussi certaines tablettes) par exemple.
Pour revenir à la Liberty Tab, la version 32Go à 449€ peut s’avérer être un excellent choix pour qui compte s’offrir une tablette. Sa connectique complète peut aussi être un argument en sa faveur.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Félicitation c’est une belle publicité. Je pense que tous les lecteurs aimerais que les articles soient au si soigné. C’est à se demander combien Packard Bell vous a payé. 😉

  2. Ahlala…. mise a part Apple, Samsung et HTC on va avoir droit a des dizaines de produits lambda qui n’ont aucun intérêt, qui ne seront pas compatible avec les nouvelles versions et qui cote zéro en occasion…. Je me demande qui est client pour ça vraiment….

  3. moi je me demande si les tablette de nos jour sont capable de lire du mkv, et surtout de le retranscrire sur une tv 102cm sans se transformer en chauffe plat?
    car au niveau film sa pourrai bien m’interesser si je peu transferer tout mes films dessus, pouvoir les voir dessus quand je suis en deplacement, et les regarder sur ma tele quand je suis chez moi.
    Par contre, me faudrait bien plus que 32go sachant que la moyenne des films que j’ai est de 12 a 16go…
    je suis vraiment intéresser par l’achat d’une tablette, mais l’ipad, nan merci (je suis pourtant un grand fan des iphone) et je suis plus ou moins allergique a android, j’ai beaucoup de mal a aderer…

    EDIT: 6+4=10… putain de question que j’oublie a chaque fois de remplir pour me retrouver avec le message : vous avez oublier de….blablabla

    1. raidouc> AMHA acheter une tablette dans l’optique de s’en servir comme stockage primaire ce n’est pas rentable (prix au Go) ou au mieux pas user-friendly (obligation de charger et décharger fréquemment les fichiers)
      Plutôt prendre un NAS pour y streamer le contenu depuis la tablette ou la télé

      Ou dans ton cas précis s’orienter vers un hyperdrive (http://www.hypershop.com/HyperDrive-s/119.htm)

  4. Exellent produit, exellent rapport qualité prix, totalement satisfait de sa performance et sa complétude en terme de connectiques, adapter å toutes les envies, navigation fluide, video, films, jeux HD, plusieurs branchement peripheriques USB,HDMI, micro SD.., autonomie batterie importante bcp plus qu’un smartphone ou qu’ un ordi portable.
    Bref, un produit complet que je commande sans se ruiner.

    1. Tu as tout dit.

      Je l’ai depuis pres d’un mois et j’en suis pleinement satisfait.

      A ceux qui critiques, regarder le prix par apport à un iPad.

  5. Moi j’utilise ‘File manager’ pour mon smartphone et ma liberty tab, il sert à naviguer dans les répertoires, lire et copier des fichiers. Il y’a probablement d’autres solutions. Mais c’est ainsi que j’accéde au contenu de ma clé USB.

  6. bonsoir à tous
    j’ai fait l’acquisition d’une tablette liberty tab je suis globalement satisfait, par contre je n’ai pas encore trouvé comment utiliser le GPS, pouvez-vous m’aider? merci d’avance.

  7. Bonsoir a tous

    J’ai une liberty tab, impossible d’acheter un adaptateur 12 volte pour la voiture, même sur le site officile belgique qui peut me dire ou l’acheter merci d’avance

  8. Thanks for expressing your ideas in this article. The other issue is that when a problem takes place with a computer system motherboard, people should not take the risk regarding repairing this themselves because if it is not done properly it can lead to permanent damage to an entire laptop. It is usually safe to approach your dealer of any laptop for the repair of its motherboard. They have technicians that have an experience in dealing with notebook computer motherboard issues and can have the right prognosis and undertake repairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité