Seriez-vous prêt à vous faire faire un tatouage social ?

The-Social-Tattoo-Project

Dès qu'on prononce le mot tatouage, une association d’idées se fait instinctivement. Que l’on soit pour ou contre ce phénomène, tatouage = indélébile. De ce fait, il n’y a que dans les séries télévisées que les individus se font tatouer sans réfléchir au motif ou aux conséquences. Des tatouages « pour la bonne cause » seraient-ils capables de changer la donne ?

En réalité, il s’agit d’un projet tout à fait sérieux : « the social Tattoo Project ». Il part du principe que, certes les individus se préoccupent des problèmes de la société, seulement ils s’en inquiètent pour une semaine au grand maximum. L’actualité est faite ainsi, toute nouvelle finira supplantée par une autre de plus ou moins grande importance.

Le projet veut donc créer une sorte d’empathie permanente grâce à l’apposition des mots Twitter les plus recherchés… à même la peau. Ainsi, des bénévoles s’engagent à se faire tatouer des termes ayant rapport avec les plus grands enjeux du monde. Pas de risque donc de se retrouver avec Justin Bieber sur un mollet ou Twillight sur le poignet.

Le fondateur du projet, Jenn Huang se met au défi de changer la perception du public sur l’actualité. Il compte bien exporter son projet au travers du monde entier. Cependant, son dessein est encore dans l’œuf, et les fonds sont très peu élevés. L’association ne peut payer qu’un tatouage sur deux. Les bénévoles, qui sont pour l’instant au nombre de cinq, doivent donc participer financièrement.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7Czh7U9Pgq0&feature=player_embedded[/youtube]

Chaque semaine, tous les adhérents au projet devront voter entre quatre des grandes tendances Twitter. Le bénévole sélectionné sera ensuite tatoué, sans savoir au préalable quel mot a été choisi. Ainsi, les premiers tatouages seront les suivants :

#humantrafficking

#Haiti

#Norway

#poverty

#Japan

Le concept d’empathie permanente peut difficilement être décrié en revanche c’est plus complexe pour le tatouage. D’une part, il ne touchera qu’une personne, son porteur. D’autre part, un tatouage sans investissement émotionnel aura peu d’impact.

La question essentielle est de savoir si vous êtes prêt à porter et à assumer à vie l’inscription « humantrafficking » …

[Mashable]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est presque du humantrafficking sauf qu’ils sont volontaires. Je pense que le message passe plus avec l’évènement qu’il organise qu’avec le résultat qu’il vont avoir avec les tatouage. C’est symbolique, l’empathie permanente. Après je ne me vois pas le faire, je ne privilégierai pas une cause par rapport à une autre sauf si je peux la choisir moi même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité