Vos collègues sont-ils en train de vous tuer ?

Anger

Comme une majorité d’individus, nous nous levons le matin pour aller travailler. Quoi de plus naturel, il faut bien vivre. En somme, on a beau s’échiner à trouver des loisirs ou moyens de détente, nous passons quand même le plus clair de notre temps dans les mêmes bureaux, avec les mêmes personnes et dans les mêmes conditions. Une étude prouve que cette récurrence à un impact sur notre longévité.

Sous la direction d’Arie Shirom, les chercheurs de Tel-Aviv University ont étudié 820 personnes pendant plus de 20 ans. Le panel mis à l’étude était éclectique, hommes et femmes de tous âges représentaient une vaste gamme de professions.

L’étude a commencé en 1988, chaque sujet a passé un examen de santé routinier. Au fil des ans, des questions récursives leur étaient posées. Par exemple quelles étaient leurs conditions de travail, le comportement de leurs supérieurs et collègues, leur environnement, leurs motivations et craintes…. Plusieurs autres domaines ont été pris en compte comme le contexte socio-économique, les facteurs biologiques ou encore le tabagisme. En complément de ces questions, leur état de santé était étroitement surveillé.

Durant la période d’étude, 53 décès ont été enregistrés. Après plusieurs analyses, un seul facteur principal et commun a été trouvé. Le risque de mortalité est significativement plus faible pour les individus qui jouissent d’un fort soutien de leurs collègues. Le risque de décès est donc en corrélation avec la perception de soutien ou non de vos collègues. Très simplement, si vos collaborateurs sont gentils, vous vivrez plus longtemps. La réciproque est tout aussi véridique, donc gare aux ambitieux ou personnes ayant un mauvais fond… Il semblerait qu’ils soient en train de vous tuer à petit feu.

Ainsi, l’étude montre que le soutien de ses pairs est un facteur protecteur qui réduit le risque de mortalité. En revanche, un contrôle exacerbé au travail réduit le taux de mortalité masculine, mais augmente la mortalité féminine. L’effet positif du soutien par les collègues est plus élevé pour les personnes dont l’âge variait entre 38 et 43 ans.

Moralité, soyez agréable avec vos collègues et fuyez les antipathiques, vous ne vous en porterez que mieux, et surtout bien plus longtemps. De même, nous n’avons pas tous le même rapport à l’autorité, si certains se sentent rassurés de ne pas avoir de responsabilités, d’autres ne supportent pas de se faire dicter leur conduite. Tout ceci induit un facteur de stress et d’angoisse, néfaste à long terme sur notre santé.

[Wired]

© olly – Fotolia.com

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Effectivement, comme disais l’autre c’est pour ca qu’il y a une médecine du travail, y’a pas de médecine des congés payés!

  1. Non non ce n’est pas le travail qui tue, mais bien les collègues. J’irais même plus loin en disant que le but de certains collègues est de vous éliminer. Éliminer la concurrence est un des objectifs (sinon le seul) dans le monde du travail. le travail d’équipe ne sert en définitive qu’ a repérer votre ennemi, celui qui va vous piquer votre prime :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité