Politique des « noms réels » : la Corée du Sud prend les choses à coeur

Corée_du_sud

Le mois derniers, des hackers ont piraté un des portails web les plus plus populaires du pays des matins calmes. Et de matin calme, il n'a sans doute pas été question pour les 35 millions de coréens dont des informations personnelles ont été dérobées. Le gouvernement est indirectement responsable de ces fuites et pourrait revoir sa politique.

Ce sont les noms, adresses, numéros de téléphone, et les numéros de sécurité sociale, qui ont été dérobés à l’occasion de ce hack. La faute incombe aux hackers bien entendu mais aussi indirectement au gouvernement coréen.
Depuis 2007, la politique de « nom réel » oblige les sites de plus de 100,000 visiteurs quotidiens à mettre en place un système d’identification des utilisateurs. Il s’agit de la politique de « nom réel ». L’idée est d’empêcher le relatif anonymat du web et de promouvoir la « cyber responsabilité ». Des idées au demeurant saines mais en rien (cyber) réalistes puisque les hackers n’ont pas été identifiés dans cette affaire. Et ce sont les « pauvres » internautes coréens qui ont vu leur identité dévoilée sur le web.
Le ministère des affaires intérieures de la Corée du Sud a alors déclaré qu’il examinera la suppression progressive de la politique de « nom réel ».

[bernama]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité