Sur Facebook, 5 personnes seulement vous séparent de n’importe qui ?

Six_degrés_de_séparation

Dans quelle mesure sommes nous "séparés" de n'importe quel autre être humain sur Terre ? C'est ce à quoi le hongrois Frigyes Karinthy a tenté de répondre avec des conjectures. Il a ainsi abouti à la théorie des six degrés de séparation. N'importe qui peut être relié à n'importe quel autre individu via une chaîne de 5 autres individus. Sur Facebook, certaines études ont mesuré un degré de séparation moyen de 6.5 individus. Yahoo et Facebook se sont associés pour tenter d'apporter une réponse précise grâce à un programme mené à grande échelle. Il s'agit du Small World Experiment auquel vous pouvez prendre part.


La théorie des six degrés de séparation n’a jamais été mesurée empiriquement avec des échantillons conséquents et donc représentatifs.
En 1967, Milgram avait conduit une expérience avec le courrier mais avec seulement 300 personnes. Toutefois le taux de réussite de son expérience a été de 60 sur 300 et il a mesuré sa moyenne de 6 avec ces seuls 60 « chaînes ».
Vous pouvez participer à l’expérience en tant qu’initiateur de la chaîne ou bien destinataire (pour ce dernier il n’y a plus de place disponible). L’expérience se cantonne aux amis sur Facebook que vous avez déjà.
Si vous vous inscrivez (c’est ici), vous recevrez un message avec une « cible » (une personne à propos de laquelle on vous donnera des informations d’ordre général), vous transmettrez alors ce message à un de vos amis Facebook et ainsi de suite jusqu’à ce que le destinataire reçoive le-dit message (celui-ci se sera aussi inscrit au programme en tant que destinataire).
Le nombre d’intermédiaires nécessaire pour atteindre le destinataire sera mémorisé par Yahoo qui effectuera une moyenne à la fin du programme.

[smallworld]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moais. Bof. Bon. En admettant que je passe l’étape des 6,5 amis et que je devienne l’ami de Z. cela va lui apporter de la popularité mais moi, je serais noyé dans la masse des innombrables amis de Z et je resterais un obscur ami de Z. De plus je doutes que Z m’apporte quoi que ce soit (le connaissant) de positif dans ma vie sociale. Donc être ami avec un inconnu même célèbre n’apporte rien. Moralité il vaut mieux être ami avec… Un vrai ami. Voila. Hahaha.

    1. Cela veut dire qu’il théoriquement possible d’entrer en contact avec n’importe qui sur terre, du paysan dans sa pampa argentine à Steve Jobs, en passant seulement par 5 intermediaires.

  2. de n’importe qui ? le sénégalais moyen est sur facebook ? c’est une révolution. arrêtez de prendre votre entourage pour la totalité de la planète. les outils comme facebook ne représente un échantillon viable que pour les pays « développé ». Seul 2 Milliards de personnes ont accès a internet, c’est beaucoup mais il faut penser aux 5Milliards d’autres…

    10+5=15

  3. Mais non, la ils utilisent facebook pour la simple et bonne raison que c’est le plus gros reseaux social du monde!! ils essayent juste de vérifier la théorie des 6 degrés de facon concrete, avec facebook!!!

  4. Assez interessant, mais la réalité et facebook… Quand on voit « 500 amis » c’est sur que a cette vitesse la c’est rapide de relié les gens entre eux ^^ »

  5. C’est marrant parceque j’avais justement pensé à cette technique pour vérifier cette hypothèse douteuse, et en y réfléchissant un peu ça ne pouvait pas marcher car comme le dit tata ce n’est pas la moyenne des gens qui est sur facebook, mais des catégories bien particulières. Pire, les gens que l’on choisis sur facebook ne sont pas tous des amis ni même des copains, juste des connaissances rencontrées une fois ou deux, qui ne pourraient rentrer dans l’étude (bah oui, si on prenait en compte chaque personne que l’on croise c’est sur que ça marcherai). Même, on peut avoir des amis sans pour auttant les mettre sous facebook.

    Enfin, j’ai testé par moi-même, style en cliquant sur les têtes de « gizmodo france  » juste en haut et en allant d’amis en amis, je me suis apperçu qu’au bout d’une dixaine de personnes je restai dans le même pays.

  6. Il suffit de passer par quelqu’un de haut placé (genre personne politique) et la tu change très vite de pays. La vrai théorie ne se base pas sur facebook, mais sur des « vrai » connaissance.

    Moi par exemple j’avais un camarade de classe et sont oncle a été un conseillé de sarko.
    Ou alors j’ai travaillé avec quelqu’un qui a rencontré plusieurs fois un haut dirigent de l’arabi saoudite (pour lui vendre un projet).

    C’est super rapide car on « connait » vraiment beaucoup de monde et il suffit de passer par quelqu’un qui na rien a voir avec nous (son partron, l’agriculteur avec le directeur de sa banque).

  7. Faudrait définir une relation entre personne.

    C’est pas avec facebook que l’expérience peut être viable, ou les 3/4 des ‘amis’ sont des personnes que l’on a jamais vu, ou de vagues connaissances, et dans le reste ce doit être des gens que l’on à seulement croisés lors d’évènements, au bureau, ou ailleurs.
    Quand aux vrais amis si on en compte plus de 5, c’est déjà bien.

  8. Euhhh …

    Une pseudo expérience pour faire parler d’eux. Voilà tout. Je m’explique :
    Pour moi il était inutile d’impliquer les gens a part pour le coté marketing : une simple moulinette qui scanne la BDD et compte le nombre de noeuds entre une personne et une autre, puis fait une moyenne. Pourquoi se compliquer ?

    Le principe du rasoir d’Ockham, des deux méthodes la méthode purement informatique est la plus économique et la plus rapide, impliquant le moins de facteurs humains et donc statistiquement la plus fiable, et surtout c’était la méthode la plus simple.
    Le choix de toute autre méthode ne peut s’expliquer que par la stupidité ou l’aspect mercantile que peut impliquer ce genre d’évenement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité