Le bouton « j’aime » de Facebook bientôt interdit dans l’Union Européenne ?

Facebook

Les lois relatives à la vie privée des individus sont très strictes en Allemagne. A tel point qu'un Etat fédéral allemand interdit désormais le bouton "j'aime" de Facebook. Les sites qui ne retireront pas rapidement ces boutons risquent une amende de 50,000 euros. Mais ce sont aussi les lois européennes que Facebook violerait.

C’est l’Etat du Schleswig-Holstein dans le nord de l’Allemagne qui pointe du doigt l’utilisation qui serait faite des « j’aime » par Facebook. Les informations collectées sont envoyées aux Etats-Unis où Facebook les utilise pour créer un profil de chaque individu en fonction des « j’aime » qu’il a effectués. Et c’est cet usage qui est fait des informations qui va à l’encontre de certaines lois allemandes relatives à la vie privée.
Cet Etat allemand a ainsi ordonné à tous les administrateurs de sites gouvernementaux de retirer les boutons « J’aime » et de fermer les pages « fans » sur Facebook.
L’Etat fédéral va même plus loin en précisant que Facebook viole non seulement les lois allemandes mais aussi les lois européennes relatives à la vie privée.
Les sites (pas seulement gouvernementaux) qui ne se plieront pas à ces requêtes risquent une amende de 50,000€.
Facebook a commencé à se pencher sur le problème et nie que Facebook violerait des lois européennes ; le Social Network minimise le problème en le cantonnant à l’Etat allemand à l’origine de ces allégations.
Les choses pourraient prendre de l’ampleur et le cas du Schleswig-Holstein faire en quelque sorte jurisprudence pour l’ensemble de l’Europe. A termes, Google avec son bouton Google+ pourrait dès lors être également ennuyé. D’ailleurs, Thilo Weichert, le politicien allemand à l’origine de cette remise en question de Facebook, aurait également Google dans le collimateur.

[abc12]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Le problème dont ici personne n’ a conscience, c’est qu’il y a quelques semaines (je ne sais pas si c’est toujours le cas), il ne suffisait pas de cliquer sur J’aime pour que FB soit au courant des pages qu’on visite.

      En clair, il suffisaitt d’être CONNECTE à FB pour que FB connaisse TOUTES les pages sur lesquelles on surfe, simplement si elles présentent le bouton J’aime (pas besoin de cliquer dessus !).

      Car le script proposé aux webmestres renvoyait à FB votre nom codé EN CLAIR (c’est la grosse bourde qui a permis de révéler ce « scandale »), grâce au cookie ou autre.

      Une source :
      http://smashou.info/dotclear2/index.php?post/02/12/2010/Le-bouton-Like-This-de-Facebook-vous-espionne-continuellement

      L’info a été reprise sur des sites d’actu informatique.

      Elle est VRAIE, chacun pouvait la vérifier, ce n’est pas un hoax.

      Alors pour certains, arrêtez de hurler à la connerie absolue.

      Elle existe de tous les cotés, l’article évoque l’UE pour faire venir du lecteur, mais je suis content que les allemands s’inquietent pour le respect de notre vie privée.

      J’avais testé il y a plusieurs semaines et c’était réellement actif. Possible que ça ait changé, il suffit que FB crypte votre nom et basta.

      Bref. Mettez toute votre vie dans FB. Le jour où FB décide d’en faire ce qu’il veut, on verra les mêmes dans 10 ans qui diront ‘mais bordel pourquoi n’aviez vous rien fait »

    1. Ouais, saleté d’Europe !
      C’est quoi ces gens qui se soucient de la liberté de l’internaute après des années de laisser-faire dans la collecte de vie privée à des fins publicitaires ?
      C’est pas croyable ces institutions qui s’élèvent contre un système douteux et opaque !
      Non mais laissez-nous être des consommateurs décérébrés, enfin !

      1. Tu pu la mort gros!! test qu un petit pd qui peut pas se passer de son PC 5 minutes!
        Après tu vas venir pleurer ta mere paske tu vas te faire enfiler par fb.

    1. Bien dit!
      C’est quoi cette loi à la c** qui se dit pour la liberté des utilisateurs mais qui va l’encontre même de la liberté: le choix !

  1. J’ai l’impression de voir un état fasciste…Oui Facebook utilise nos données pour la vie privée, Oui il les vent à qui il veut. Mais si tu veux stocker tes photos/vidéos, en payant, sur tes propres serveurs, tu peux le faire.
    Si tu ne veux pas appuyer sur « J’aime » tu ne le fais pas…
    Mais tu ne pénalises pas 200 millions de personnes parce que « c’est mieux pour leur vie privée »…

      1. Complétement absurde ce que tu dis et loin de l’article que tu cites (relis le).
        Que facebook collect des infos/habitudes de surf des abonnées très bien ou pas bien mais c’est possible grâce à son bouton « j’aime » et je suis d’accord (à la limite je m’en cogne royalement des infos qu’il collecte j’ai rien à caché contrairement à pas mal de personnes semblerait il)

        Par contre il faut arrêter de dire qu’il collecte aussi des infos des non abonnés, c’est débile et en plus ça n’a aucun intérêt pour facebook qu’une IP XX.xx.xx.xx soit allé sur Gizmodo 50 fois ou plus…. Il va en faire quoi ? Forcer cette personne à venir sur facebook ?? Certain diront il peut orienter la pub, oui c’est vrai mais toutes les régies pubs le font en collant des cookies sur vos PC !!! Ouvrez les yeux 😉
        Maintenant y a 2 solutions facile pour éviter cela 1 ne pas être sur facebook (G+ si vous êtes accro aux réseau sociaux peut être la solution de remplacement ou pas ;)) ) 2 n’utilisez pas votre ordinateur, votre carte bancaire, payez tout en liquide et enfermez vous dans une cave… Vous êtes trop parano :)

    1. Heu je pense que tu le sais quand tu t’inscris sur Facebook que tes infos vont être utilisées non ? Ou alors il faut vraiment être né le la dernière pluie 😀

  2. Le vrai problème avec ce bouton « i like » est que,même sans clicker dessus, le simple fait qu’il soit dans la page implique que facebook est informé que vous avez consulté la page…

    Pour plus de détails, voir par exemple http://news.cnet.com/8301-13578_3-20006532-38.html?tag=newsLeadStoriesArea.1 :
    « Even if someone is not a Facebook user or is not logged in, Facebook’s social plug-ins collect the address of the Web page being visited and the Internet address of the visitor as soon as the page is loaded–clicking on the Like button is not required. »

    1. …ce qui permet donc à Facebook de connaître nos centres d’intérêts pour nous balancer des pubs ciblées, ce que fait également Google en mémorisant nos recherches (et peut-être maintenant avec le +1). Bonne remarque, je découvre cet usage du bouton « j’aime ».

  3. dans ce cas mieux vos aussi interdire google et toute ces fonctionnalités tierce qui a chaque recherche collecte nos informations pour les revendre a des fins publicitaires.
    Mieux vos interdire tout les sites de vente en ligne qui font de meme.
    Mieux vos interdire les grandes surfaces qui grace aux carte de fidélité on des pratiques similaires.
    et ainsi de suite…
    ce n’est pas en interdisant un bouton d’un site que l’on va résoudre le problème car il ne feront rien pour le reste…

    1. Mais c’est un premier pas, dans le sens ou le seul effet vraiment bénéfique d’une telle décision est de faire réfléchir les gens.
      Si personne ne pense, tout le monde s’en fout et ça laisse la voie libre à ce genre de pratiques. Et bien plus encore. Je crois que la publicité ciblée n’est que l’arbre qui cache la forêt…
      Des règlementations ne peuvent certainement pas remplacer la capacité des gens à penser et à réagir.
      Bref, peu importe que cette loi passe ou non, pourvu qu’elle fasse parler d’elle.

  4. Super et tout le monde râle sur l’Europe maintenant ! « Ces monstrueuses lois européennes » comme vous avez l’air de les considérez permettent de protéger les droits des citoyens Européens.
    Ces boutons sont insérés sur les sites sans que l’utilisateur le choisissent. Donnant à une entreprise américaine les traces de navigation de chaque utilisateurs ( préalablement connecté ).
    Le problème est le même avec le bouton +1 de google bien entendu.
    Pour les recherches google (bing yahoo etc..) c’est légèrement différent, on fait sur ces sites une requète, mais on est au courant de ce que l’on fait.

    Avant de comparer l’Europe ou l’Allemagne à un état fasciste, peut-être faut il se poser la question de ce qui est le plus dangereux : Une entreprise renfermant, stockant, analysant ( logiciellement ne pas y prêter une intelligence conspiratrice derrière ces propos) la vie privée de 750 millions de personnes naviguant innocemment sur internet, ou une entité publique régulant la collecte de données par des entreprises privées…

  5. Peut-on quand même rappeler que ça ne collecte les infos que si on a un compte facebook et qu’on y est connecté ?! Sinon, ils ne savent.. pas grand chose sur vous !

    Donc bon, TOUTES personnes sur Facebook est censé savoir qu’il partage ces infos, comme ceux de google, ou comme quelqu’un d’autre l’a dit, les utilisateurs des cartes de fidélités…

    Il y a des CGU partout, mais personne ne prend le temps de les lire.. pacqu’ils s’en foutent, alors qu’ils ne se plaignent pas non plus !

    1. Je plussoie de bon cœur ! Qui oblige qui-que-ce-soit à clamer sur la Grand’ Place de Facebook ou d’ailleurs, ce qu’il aime ? Le droit de fermer sa gueule n’est pas remis en cause, que je sache.

      Et il y a d’autres endroits pour se libérer de ses petits secrets éventuels (je ne peux pas donner d’adresse, c’est interdit en France. Faut aller en Allemagne, en Belgique ou ailleurs). « Confesse » en un seul mot est moins cher.

      1. @oumais: Je comprends que cela puisse gêner certains, mais personnellement, ça ne me pose pas de problème que FB ou Google trace mon IP.

        L’argument « Ils collectent des tas d’infos pour nous balancer de la pub ciblée » m’amuse beaucoup : TANT MIEUX ! je suis très content qu' »ils » (leurs softs…) sachent que « je » (mon IP…) suis plus intéressé par le Mac, la basse, tel type de bouquins/disques, etc., que par les poissons rouges et les rouges à lèvres ! (les pubs pour les rouges à lèvres ont tendance à beaucoup de déconcentrer 😉 ). Et qui m’oblige à cliquer sur ces pubs « ciblées » ? Et qui m’en empêche, d’ailleurs, parce que certaines peuvent m’intéresser.

        Ceux que ça dérange devraient être TRES prudents et parcimonieux dans l’utilisation de leurs cartes de paiement : la plupart n’ont pas idée du niveau de détail des informations recueillies. Et là, c’est on ne peut plus nominatif et éventuellement épluché par votre banquier. Cette personne, en chair et en os (sisi !), sait exactement où vous allez, à quelle heure, ce que vous achetez et dans quel type de commerce, la part que ça représente dans votre budget, etc. Demandez à n’importe quelle personne de votre entourage qui travaille dans une agence bancaire ou, mieux, demandez à recevoir ces infos (c’est payant mais édifiant !).

        Bref ! pour être « pratique » :

        – si vous ne voulez pas que l’on sache où, quand et comment vous dépensez votre argent, payez en espèces.

        – si vous ne voulez pas que des logiciels sachent que votre IP est intéressée par telle ou telle chose, utilisez un proxy (payant, de préférence à un proxy anonyme qui peut être beaucoup plus dangereux que tout ce qu’on évoque ici !).

  6. il est clair que c’est pas cool pour la vie privé mais on le sait tous depuis longtemps et on utilise facebook en connaissance de cause tous comme les 3/4 des sites,services,moteur de recherche du net , après pointé pas l’europe ou l’allemagne du doigt pour se détails parce qu’on touche a facebook j’utilise facebook mais persos si je veux dire j’aime a quelqu’un qui met cher je vais la voir lol

  7. Effectivement, la simple présence du bouton « J’aime » ou « +1 » permet aux 2 entreprises, si elles ont développé les scripts et sont prêtes à stocker les milliards d’informations que cela représente, de vous suivre à la trace.

    J’ai personnellement développé ce genre de script pour certaines entreprises ayant de nombreux sites afin de pouvoir analyser le parcours des internautes entre leur différents sites. Une simple balise image pointant vers un nom de domaine étrange et renvoyant un pixel blanc suffit pour centraliser toutes les infos.

    La plupart des gens ayant un IP fixe, le fait de se déconnecter, de supprimer ces cookies, de passer en mode de navigation privée ne sert à rien.
    En sa basant sur l’IP, la version de navigateur, de système d’exploitation, la résolution d’écran… le recoupement est vite fait.

    Interdire le chargement de ces liens via du Javascript et forcé l’utilisation d’un simple lien dont l’image devrait être hébergé sur le site qui le propose, permettrait de ne fliquer que ceux qui clique sur le bouton.

    Il en va de même pour les marqueurs Google Analytics, de conversion des comparateurs de prix, des pubs Adsence, des annonces de toutes les régies publicitaire de manière générale.

  8. on signe ou pou devenir allemand ?

    si l’Europe suis l’état allemand c’est surtout l’hégémonie des US sur l’internet mondial (google, facebook, amazon…) qui pourrais être remis en cause. c’est dangereux pour l’Europe qui si elle ne se montre pas forte et unis (ce qui n’a , a ma connaissance, jamais été le cas) risque de se décrédibiliser définitivement sur la défense de la vie privé de ses citoyens.

  9. Malheureusement les 20M de Français qui utilisent Facebook ne savent pas ce que, vous, utilisateurs éclairés, savez. Facebook est utilisé par de nombreuses personnes qui ne surfent que sur leur boîte mail, leur Facebook et Google…
    C’est normal que l’Etat protège ces gens-là comme il me protège des pratiques abusives de certains médecins ou garagistes, moi qui ne connais rien à ces domaines.

  10. De toute façon Facebook a beau avoir des infos sur moi, mes interets, mes amis … Et me balance de la pub ciblee … J’ai jamais rien achete et la pub je la vois meme plus …

  11. Merde, que va faire gizmodo pour combler les 40 espaces vides par pages une fois que les boutons facebook auront été retirer !!! :<

  12. Dommage qu’il n’y aie pas un bouton j’aime pas pour le coup ou je hais !!!!
    je suis morte de rire d’un coté ….encore des gens qui décident et qui ne savent rien de ce qu’il s’y passe sur les murs…Quand on sait tout ce que ce petit clic peut vouloir dire….de nouveaux codes de communications sont en marche
    je ne crois pas que ce qui les motive soit l’envoi de nos « préférences  » aux états unis. ils ont surtout peur de la puissance que peut prendre le peuple de facebook grace à ce clic !

    1. Oui tu as raison le quellec. ! Facebook représente la liberté. Avant il n’existait rien.
      Non j’déc… Une terre liberticide ? Hahahaha ! Faut le lire pour le croire.

  13. @ POMPIN c’est quoi le souci c’est que les américains décident seul de ce que doit être internet ?
    Votre vision on la connait déjà , l’argent avant tout , les gens vous vous en foutez .
    Sauf que l’europe a sa propre économie qui ne doit pas être dépendante de vous sinon on coulera , on vous suivra .
    En effet on se demande ce que vous en faites de cet argent quand vous avez une dette de 14 mille milliards de dollars , c’est éloquent . Syndrome de peter pan = USA ?
    Comme le disait ( à peu près ) Sean CONNERY dans le film  » la maison russie  » :
    Les russes eux n »ont pas honte de cacher leur pauvreté alors que les américains c’est tout dans l’esbroufe  »
    :p

    ANNE va vivre aux usa si ça ne te plait pas , tu auras des déceptions je pense , la vie là bas est loin d’être une série tv ou digne d’un magazine people .

  14. Hum… Et personne ne remarque que les sociétés de transport (Vélib, RATP, SNCF) ont le même genre d’infos avec leur abonnés (idem en Allemagne), mais que là, les usagés n’ont pas le choix?

    Alors qu’il est possible de ne pas « liker » pour ne pas « subir » les problèmes cités?

    Curieux, ce genre de raisonnements à restrictions…

    ::

  15. PATRICK B. ce sont des données relative à des sociétés appartenant à l’état ( ratp sncf ) .
    La sncf n’est pas une entreprise qui comme facebook est privée .Cette dernière destine l’accumulation des informations recueillies à des entreprises publicitaires et autre qui elles n’ont aucun scrupule a s’en servir pour des usages plus que diverse .
    De plus si il est vrai que cette icône recueille des informations même sur les non inscrit , on pourrait poursuivre facebook pour pratique anti concurrentielle car elle est susceptible de recueillir les usages des utilisateurs d’internet et de profiter à son seul profit de ça donc de favoriser ses partenaires .

  16. Je ne suis pas un fan de Facebook et j’avoue que mon sentiment anti-européen se renforce chaque jour.

    Ce n’est même pas sur le fond que cette interdiction me dérange le plus, même si il est vrai que je pense que les réseaux sociaux n’ont pas pour vocation de protéger l’anonymat de leurs utilisateurs. On pourrait en dire autant des GSM ou des moyens de paiement électronique comme la CB ou les périphériques NFC comme le Pass Navigo (qui sont en plus payant) ds bottins téléphoniques, etc.

    Ce qui me choque le plus serait plutôt le fait de devoir envisager qu’un jugement prononcé dans le Schleswig-Holstein puisse faire jurisprudence partout en Europe…

    Au moment où l’Europe économique et politique commence à montrer des signes de grande faiblesse, on commence à nous faire envisager le pire pour tout ce qui pourrait concerner l’extension des prérogatives européennes dans le domaine juridique.

    « La planète terre, tu l’aimes ou tu la quittes (Mikado) ».

    Moi, j’ai plutôt envie de quitter l’Europe.

  17. Rien que le bouton « J’aime » et les autres conneries dans le genre sont une très grosse plaie ! Ils alourdissent le temps de chargement de la page, et ayant un 512k, je peux vous dire que c’est vraiment TRÈS chiant !

    1. Ca fait plaisir de voir que certains ont compris la menace. Il serait temps de PRESERVER la liberté (supplémentaire) que nous à donné internet. Certains bien-pensants pourraient la tuer en voulant la préserver, ne voyant pas ou est leur intérêt.

  18. Vous me faites tous rire désolé…Comme le dit Partick B, d’autres ont la même pratique et ça ne date pas d’aujourd’hui ! Depuis les début d’internet et même avant (minitel) nous sommes sur « écoute ». Seulement maintenant que la vérité est à moitiée révélée tout le monde se met à gronder…
    Un autre système de traçabilité encore plus vieux: qui connait son numéro de sécu ???
    On est déjà fiché avant la naissance et ça ne date pas de FB. Non pas que je veuille en prendre la défense mais il n’y a pas d’autre moyen que l’isolement si vous voulez garder l’intégralité de votre « vie privée ».

  19. Ouais virons le bouton J’aime de toute l’Europe !
    Puis tout les juifs après ! Puis on annexe l’Autriche !
    Vive l’Allemagne !

    Franchement quand je vois ça, j’ai envie de voter Marine juste histoire que l’on se casse de cette Europe liberticide (et après ils veulent nous faire croire qu’HADOPI c’est pour protéger les artistes ? laissez-moi rire). En plus leur excuse est lamentable.
    D’une, Facebook ne peut pas récupérer d’informations de membres non-inscrits. Ils peuvent avoir l’IP, c’est tout. À quoi ça leur sert ? Après l’informatique avant de déballer des idioties.

    Deuxièmement, qu’ils récupèrent des informations de membres inscrits sur leur site ou un autre qu’est-ce que ça change ?
    Les FAI le font.
    Vos CB le font.
    Les réseaux de transports (RATP, SNCF, taxis) le font.
    et d’autres.

  20. Et VIVRE c’est bientôt interdit en Europe ?

    peut être que le bouton « j’aime » déclenche une récupération de données qui seront analysées pour je ne sais quel usage futur, Mais il faut arrêter la paranoia collective.

    sauf à vouloir un homo-Européen complètement insipide et transparent qui surtout ne clique sur aucun bouton , sinon on va savoir qu’il a une personnalité qui est différente de son voisin.

    Moi j’aime pouvoir dire que j’aime

    alors les technocrates de l’Europe, auditionner « Facebook », et interdisez lui de récolter des données sous peine d’amende, mais on laisse le bouton j’aime. sinon moi bientôt j’aime plus l’europe

  21. Ecoutez, je veux bien croire que Facebook collecte des infos même quand on est pas connectés ou inscrits, mais ces infos ne sont pas fichés à votre nom. Si vous n’êtes pas connectés, ils ne peuvent pas savoir QUI visite le site, tout ce qu’il savent c’est que quelqu’un l’a visité. Alors arrêter la paranoïa. CERTES, quand vous êtes connecté il le relève. Mais dans ce cas il suffit de se déconnecter quand on veut cacher à Facebook les sites qu’on visite, et le problème est réglé. D’ailleurs, tout le monde peut le voir. Vous n’avez jamais remarqué sur certains sites, à côté du bouton j’aime: « Connectez-vous pour voir l’actualité de vous amis ». Alors le fait que Facebook voit les sites que vous visitez lorsque ceux-ci présentent le bouton « J’aime » et que vous êtes connectés, ce n’est pas une grande nouvelle, il suffit de regarder de plus près les sites qu’on visite.

    Et au passage, surveillez votre français, on sait jamais, au cas où Facebook révèle à votre patron que vous êtes nul en orthographe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité