La technologie rend-elle les pilotes de ligne plus idiots ?

xlarge_derp

Le développement des pilotes automatiques et des systèmes automatisés dans les avions de ligne transforme quasiment les pilotes en passager avec vue panoramique sur les nuages. Et cette assistance électronique n'est pas sans poser de sérieux problèmes:

Selon une étude de la FAA, les pilotes « abdiquent [parfois] trop de responsabilité aux systèmes automatisés ». De nos jours les pilotes doivent maintenir le pilote automatique en fonction pendant la quasi-totalité de la durée du vol, les privant ainsi de l’opportunité de voler avec un contrôle manuel de l’appareil.

Accrochez-vous et bouclez bien votre ceinture car les résultats font peur: « cette étude s’est intéressée à 46 accidents et incidents majeurs ainsi qu’à 734 signalements ainsi qu’aux données de plus de 9.000 vols. Dans plus de 60% des accidents et dans 30% des incidents majeurs, les pilotes ont eu des difficultés à piloter manuellement l’avion ou ont commis des erreurs avec les systèmes automatisés de contrôle du vol ».

Résoudre ce problème n’est pas si simple car dans le même temps on peut difficilement laisser les pilotes apprendre à piloter manuellement avec des passagers à bord. En attendant, le pilote dans l’avion n’est pas toujours celui qu’on croit. Espérons qu’ils n’aient pas tous mangé du poisson. [AP]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je trouve cette étude un peu… inutile. C’est comme dire que 60% des accidents de la route sont du a un manque de maitrise du conducteur… A part un autre conducteur, ou un piéton qui se lance sur la route, en général, c’est du a un manque de maîtrise.

    1. c’est toi qui n’a pas compris. En voiture c’est TOI qui conduit. Ce qu’il veut dire, c’est que si il y avait un pilote auto dans la voiture ( trop genial ), il y aura beaucoup plus d’accident. Car le pilote n’aura pas assez d’experience pour faire face à un probleme.

      Exemple, en voiture tu as fait tes erreurs de jeunesse :p ! Et bien en avion, pas encore :p

      1. Le proverbe : « l’erreur est humaine » ne vous est pas familière ?
        L’article ne dit pas que le pilote manuel est plus sûr que le pilotage automatique!

        Au contraire, le fait qu’un système informatisé pilote l’engin permet de réduire considérablement les risques d’accidents (cf. Google Automated Cars).

        Ce que j’ai compris de l’article c’est plutôt que les pilotes sont moins bien formés à d’éventuelles pannes/anomalies et de ce fait, à la conduite manuelle.

  2. A320 sur l’Hudson a New-york… Ne vous inquitez pas pour la formation des pilotes, pensez plutot a vous rabattre a droite su autoroute parce que la, il y a bcp d automobilistes qui sont a la masse!

    1. @Nutella : Ok, mais on peut trouver facilement un contre-exemple (Rio-Paris 1er juin 2009, ou les 2 co-pilotes décident de prendre de l’altitute alors que l’alarme de décrochage retentit…..jusqu’à ce que l’avion décroche définitivement et s’écrase, alros qu’il aurait fallu faire le contraire.)

      Et ton pilote qui a réussi a se poser sur l’Hudson c’était un ancien de l’US Air Force, ce qui le met dans une catégorie un peu différente de la masse des pilotes, je pense. Après je ne dis pas que les pilotes sont des abrutis, juste qu’ils ne sont de toute évidence pas infaillibles, comme n’importe qui d’ailleurs.

      1. et c’est aussi en partie grace à l’ordinateur de bord Airbus qui force le maintient de l’appareil dans son domaine de vol et qui a donc empêché le décrochage lors de son approche à basse vitesse de l’Udson.(après quand l’ordi à pas la bonne vitesse, cas du Rio-Paris, ca marche forcement moins bien.)

  3. Pour moi le problème, c’est soit qu’il y a trop d’automatismes, soit pas assez.
    Si une intelligence artificielle avait été en mesure de récupérer le vol Rio-Paris, on ne parlerait pas de ce problème. Le pilote automatique devrait savoir faire autre chose que suivre un cap. Gérer des alarmes, des avaries, etc. Bordel, on est en 2011 et le soft aérien fait encore penser à du lunar landing.
    Pareil pour les décollages/atterrissages.

    1. Bah oui quoi merde ! Que f#$ttent les ingénieurs de chez dassault ? Ils mangent des frites devant le juste prix au lieu d’inventer un HAL-9000 ?

      1. Je préfère un pilote qui veille au grain pour éviter un gros bug manifeste … plutôt qu’un pilote jamais sollicité en temps normal et qui doit récupérer une situation périlleuse immédiatement.
        On a des simulateurs de vol capable de présenter toutes sortes de situations à des pilotes (y compris en phase d’atterrissage).
        Y a qu’à développer un pilote.
        Faut qu’on élimine le facteur humain.
        Qu’on automatise le contrôle de trafic aussi (ça fait ringard le « tour de contrôle ici papa tango charlie » … une transmission informatique de la piste à emprunter et de la zone d’attente, ça me parait quand même plus sécuritaire à terme).

    2. Justement le pilote automatique est capable de faire autre chose : il est conçu pour empêcher l’avion de se mettre dans une situation irrécupérable. Exemple : si le pilote pousse à fond sur le manche et bien l’avion ne va pas piquer du nez car l’ordinateur de bord sait que si l’avion fait ça et bien c’est le crash assuré.
      Lors du vol Paris Rio ce sont ces même paramètres de sauvegardes qui ont paradoxalement mené l’avion au crash, le pilote automatique à réussi à éviter la mise en vrille de l’avion et à maintenir l’assiette de vol de ce dernier malgré une vitesse en constante diminution, du coup les pilotes ont mal interprété le comportement de l’avion et cela les a menés tout droit à la catastrophe.

  4. Ce que personne n’a aborde dans les commentaires c’est les salaires ahurissants que touchent les pilotes pour finalement presque ne rien faire, a part profiter du prestige de l’uniforme …

    Sans parler des felicitations quand ils « sauvent » l’avion comme par exemple dans l’episode de l’Hudson alors, qu’avant tout le pilote sauve sa peau … et accessoirement les 300 personnes qui sont dans le fuselage …

    Personnellement je trouve qu’un routier en europe fait un job bien plus technique … que le pilote air france sur A380 qui fait paris New York …

    1. C est bien français ça!Un tel abrutissement et manque de discernement prête-il à rire ou à pleurer?
      nb,Dieu merci je ne suis pas Français.

    2. Oh ! En voilà un qui est jaloux !
      Toi t’as trop joué à flight sim 😉

      Et sinon Nutella à bien répondu à toutes tes anneries 😉

      à giz : cf commentaire opl330 😉

  5. Le role des automatismes est de diminuer la charge de travail sur les fonctions de pilotage de façon à dégager de la disponibilité aux pilotes. D’un coté, cela permet: Une meilleure gestion du vol (et de la trajectoire) par les membres d’équipage qui profitent également de l’assistance de l’ordinteur de bord, une réduction du nombre de techniciens (le premier cockpit à 2 , sans mécano embarqué datant des années 70 avec le B737, pas si vieux), une reduction du stress et de la fatigue.

    Maintenant, comme tout a son pendent, les effets pernicieux: Baisse de vigilance, beaucoup d’informations sont desormais cachés du pilote, systemes de plus en plus complexes (paradoxalement) qui nécessitent une analyse plus approfondie en cas de panne, et, évidemment, un pilotage à plusieurs niveaux comme on le voit chez airbus, en protection d’enveloppe de vol, ou direct Law (mode dégradé).

    Effectivement, la formation des pilotes pèse considérablement dans la balance. Cela coute cher, les cursus deviennent de plus en plus courts, limitant de fait l’apprentissage manuel. En somme, nombreux sont les jeunes pilotes qui connaissent parfaitement leur avion sans avoir encore l’experience suffisante. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont deux…

    Depuis plusieurs années beaucoup d’evolutions sont apparues sur l’interface homme/machine, les pilotes sont éduqués également à l’interpretation des informations issues de ces nouveaux systemes, les procédures des compagnies s’améliorent également.

    Pour avoir une bonne vue d’ensemble il ne faut pas oublier que le traffic aérien a subi une croissance incroyable sur les dernières décennies, et l’on voit pourtant une réduction significative du nombre d’accidents. Ce qui prouve qu’au fond, même si le type de problemes auxquels fait face un pilote tendent à changer, la fiabilité généralle des avions progressent.

    Et le pilote automatique était déja la dans les années 30 (-;

  6. Essayez de faire des vols de 11h non stop avec tous les alléas de la meteo, et tous les autres… Etre pilote, c est un vrai metier, pas que l’uniforme et le prestige, le mieux pour mettre tout le monde d accord c est de regarder les stas! Je prefere voyager en avion qu’en voiture, les gens croient que pour piloter un avion avec 400 passagers a bord, il suffit de demarrer windows et d appuyer sur les boutons! Sauf que quand on est a 10km d altitude et qu il y a une co*ille le pilote à 2-3 min max pour sauver la situation, avant le crash, pour ce qui s agit de l hudson, sa m etonnerai que les yankee qui pilote des f-16 et f-15 s ammusent a jouer les hydravions (a la limiteen f-18…).
    C est un reel prouesse qu il ont fait! Arretez de regardez les films U.S ou tout ce termine bien, jpeux vous dire qu’il faut un sacree paire de c*uille pour faire ce qu a fait ce pilote. (meme si il n avait pas trop le choix)
    Rio-paris est tres different! On ne sait pas ce qu il c est reelement passé, AirFrance tape sur ses pilotes puis se retourne contre airbus avant de retourner ca veste, n oublions pas qu il y a des enjeux economique derriere tout ca! On sait juste que les pilotes etaient en decrochage (essayez de recuperer un decrochage sur a330 sans commande de vol electrique! Bonne chance!)
    Pour ce qui est des salaires des pilotes, les footballeurs font ils un job plus risqué? Et les pompiers , ils devraient toucher le pactole alors!!!
    Il y en aura d autres des crashs, j espere juste, qu on comprendra pourquoi ils ont eu lieu.

  7. Article dénué de recherche, un niveau journalistique avoisinant les zéros…….

    Vous ne connaissez rien à notre profession c’est un fait, mais quand on veux à tout prix écrire un article sur l’aviation afin, une nouvelle fois, de faire peur……la moindre des choses serait de se renseigner un minimum avant d?écrire des énormités telles que :
     » Résoudre ce problème n?est pas si simple car dans le même temps on peut difficilement laisser les pilotes apprendre à piloter manuellement avec des passagers à bord  »

    Je vous invite à vous rendre sur le site internet de l’une des F.T.O. (flight training organisation) Française afin de prendre connaissance des règles en matière de formation du personnel naviguant technique.

  8. Procès d intention ou ignorance crasse?L’utilisation du pilote automatique sur les avions de ligne s impose pour deux raisons au minimum:
    -confort passager,car piloter manuellement un jet à M 83 et 35000 pieds pendant un vol de 6 heures au minimum est une vue qui manque d esprit;
    -La fatigue qui résulte de ce surcroît de travail-inutile-,l equipage doit réserver plutot son temps à la surveillance des paramètres,la sécurité et être prêt et disponible pendant l approche;
    -Des séances de SIMU peuvent et doivent et sont certainement une opportunité aux pilotes de s exercer à la MANIA!

  9. Ce qui me fait rire en aéro c’est que tout le monde l’ouvre pour faire celui qui sait et en fait.. ne sait rien. C’est comme au football, à écouter les gens s’ils étaient entraineurs ils seraient les meilleurs tacticiens du monde. Quand vous allez chez le dentiste vous lui dites comment soigner vos dents? Bah là c’est pareil, chacun son métier, les gens ont fait des études pour ça.

    Que les pilotes ne sachent pas piloter en manuel? Toute la formation des premières heures de vol à la dernière se fait en manuel… (du pilote privé au pilote pro pour finir par la qualif de vol aux instruments) soit environ 200h de vol tout à la main. (allez faire 200h e voiture…)

    Ensuite on apprend le « tout automatique » pour la ligne, principalement en qualification pour la machine, suivant certains niveau d’automatismes, en fonction des avions, comment ils sont équipés, certifiés etc.

    En effet imaginez vous passer toute la journée à piloter un avion, que ce soit en 4-5 étapes en court courrier ou en long courrier, 11h en manuel, maintenir les routes aériennes au degré près, maintenir les altitudes et séparations avec les autres avions tout à la paluche! Impossible, ça demanderais trop de ressources. L’auto-pilote en croisière est bien meilleur que le manuel aussi bien au niveau sécurité que confort passager.

    Par contre les phases critiques du vol, décollage et descente/atterrissage sont tout le temps faites en manuel par les pilotes même si dans l’absolu ces phases sont certifiés en automatique, justement pour avoir la main au cas ou.

    Stop les articles de lieux communs avec des vieilles phrases généralistes qui ne veulent rien dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité