La vie pas vraiment rêvée des singes de labo

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YCuxabHGe5Q&feature=player_embedded[/youtube]

Imaginez avoir vécu enfermé pendant 30 ans sans jamais voir la lumière du soleil. C’est ce qu’on vécu ces singes de labo, qui ont également fait l’objet d’expérience sur le HIV et l’hépatite par un laboratoire pharmaceutique.

Les chimpanzés âgés de 20 à 30 ans ont été enlevés à leurs mères dans la nature peu après la naissance. Ils ont été libérés du labo en 1997 quand l’entreprise pharmaceutique a été vendue, mais il aura fallu 14 ans après cela pour les acclimater à l’extérieur. La vidéo ci-dessus montre la première fois qu’ils ont vu la lumière du soleil depuis des décennies. Est-ce là le prix à payer pour que la science avance? [The Sun via Reddit]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On peut maintenant faire beaucoup grâce aux simulations informatiques.
    Mais comme ça coute moins cher de filer le sida aux singes, ben on utilise des singes.

    1. Je ne pensent pas qu’une simulation informatique puissent montrez les effets réels et tous les effets secondaires d’un médicaments.
      L’humanité est trop compliqué pour être simulé en informatique.

  2. @Clems: j’espère sincèrement, pour toi, que ta réponse est juste un constat…

    Je ne vais pas sortir mon vieux discours babs écolo, parce que c’est pas trop mon style, mais qu’on en arrive à enfermer des être vivants durant des années pour la recherche, je trouve ça vraiment pitoyable.
    On ne peut même pas se réfugier derrière des arguments bidons du style: « mais ce ne sont que des animaux », quand on sait à quel point ils sont proches de nous.
    L’une des premières images quand le premier singe s’avance sans trop y croire, et qu’il se retourne pour se jeter dans les bras de celui de derrière… c’est exactement la réaction que pourrait avoir un être humain, et voit bien que les sentiments sont les mêmes.

    Que l’on essaye de guérir les maladies des hommes, c’est un évidence, qu’on séquestre d’autres êtres pour y arriver, je trouve ça particulièrement merdique…
    Quand je vois le comportement de l’être humain face à ce qui l’entoure, je ne peux m’empêcher de penser qu’on est vraiment la peste de ce monde…

    1. bla bla bla… Quelle réponse Gizmodo attendait en posant cette question? Tout le monde a envie de dire « oui, c’est inadmissible, faire ça à un être vivant… » etc etc etc.
      Je vais jouer l’avocat du diable, et me mettre certainement des tas de gens à dos.
      On a depuis toujours fait des sacrifices pour le bien de la communauté. C’est pas nouveau, ça existe depuis des millions d’année.
      Prenez une meute de loups. Saviez vous qu’il y a toujours un loup dans une meute qui se fait taper par ses cogénaires? Ca sert à rien d’essayer de changer ça. Si vous l’enlever de la meute, un autre prendra sa place.
      Ce que je veux dire, c’est que oui, on a toujours profité des plus faible que soit pour s’enrichir (de quelques façons)
      Je peux aussi parler des différentes forme d’esclavages.

      Les animaux pour la science? On s’émeut pour des singes, parlons alors des rats, des souris? Non, personne? Pourtant elles sont bien plus nombreuses et vivent dans des conditions bien pires…

      Pour finir, je ne dit pas que ce constat ne m’attriste pas. Je pense juste que comme le demandait Gizmodo, que c’est un prix à payer pour que la science avance.

      1. Est-ce un prix à payer pour que la science avance? Si ça sauve des vies humaine, oui.
        Ce serait pure hypocrisie (ou folie) que de dire « je préfère voir mourir mon enfant malade plutôt que de faire des essais sur un animal dans une clinique »

  3. Lisez L’Impératrice Nue (si vous arrivez à le trouver) pour voir combien la vivisection et l’industrie médicale est plus un business qu’autre chose.
    Et réfléchissez : si on guérit le cancer ou le sida, que deviennent les labos et les chercheurs ??? Et les campagnes de don ???

  4. C’est le prix à payer pour les parents d’un enfant atteint d’une maladie et dont la mort approche par exemple. Il y a toujours des pour et des contre que ce sujet… Mais les groupes pharmaceutiques devraient surtout se pencher sur la reconstitution d’organes à partir de cultures cellulaires, un domaine dans lequel il y a déjà des recherches. Cela éviterait les questions d’éthiques. On peut se dire que tout ceci fait partie des lois de la nature, où l’homme est un prédateur…

    1. Vince, pourquoi une créature devrait payer pour la maladie d’une autre ? Bon, c’est un peu cru de poser la question comme ça, et c’est surtout facile quand on a pas son môme atteint d’une grave maladie. Mais elle mérite tout de même d’être posée.

  5. Après on s’étonnera qu’ils prennent le contrôle de la planète…

    Plus sérieusement, justifié ou pas, j’ai du mal à m’imaginer comment des scientifiques peuvent se déconnecter ainsi de leur sentiments pour… faire avancer la science.

    La fin justifie t-elle les moyens ?

  6. Non seulement ils torturent mais en plus, ils ne trouvent rien : pitoyable.

    Et pour information, je ne prends pas de médocs (même quand je suis malade, eh oui, je sais, je suis trop fort) et je n’utilise que des produits non testés sur les animaux, histoire d’éviter les réponses du type : « Oui, mais t’en profites ».
    Je préfère crever que de tuer.

    PS: au gars qui se fait l’avocat du diable pour prendre à contre-courant : ridicule.

    1. parce que ton argumentaire est, lui, super fourni.
      Je ne prend pas de médocs, je mange bio souvent (même si je suis étudiant), et je n’utilise pas non plus de produits testés sur les animaux…
      Nan, je dis ça juste au cas où j’aurais besoin d’un procès…

  7. Bon sang mais arrêtez tous avec vos « depuis tout temps on as fait cela pour progresser » ou « et si c’était mon gosse » bah qu’ils crêvent.

    Et dire que depuis tout temps on fait des sacrifices, c’est faux. Si on les faisaient c’était soit par pure méchanceté affichée soit parce qu’il n’y avait pas de solution, et cela concernait toujours des humains pour des enjeux importants. Mais là, enfermer des animaux pendant 30 ans juste dans le but de soigner une maladie marginale et pouvoir enfin coucher avec qui on veux, pff ça fait vomir.

    Les VRAIES maladies sont finies, maintenant ce qui reste ne compromet en rien l’humanité, et tampis si mon gosse l’attrape et meurt, c’est la vie c’est comme ça, ya pas de quoi être triste pendant 40 ans. Si c’est le cas, ça veux dire que votre vie est bien merdique à coté, et que votre seule source de bonheur c’est vos gosses, pathétique.
    Il faut que ça cesse ces tests sur des animaux, on n’as pas besoin de soigner les peu de maladies qui restent à mère nature pour se défendre contre la surpopulation.

    1. Oui, très certainement. Les VRAIES maladies sont finies. Il ne reste plus que des maladies à la con…
      Puis je suis certain que les scientifique enferment des animaux pour trouver un remède contre le rume.
      Mais CA, on nous le cache!

      1. Non je suis tout l’inverse d’un bobo, je voulais d’ailleurs rajouter « qui ne nous concerne pas, nous Européens » mais bon. T’ai bien d’accord que cela n’as rien à voir avec la peste ou la tuberculose j’espère? t’ai bien conscient que malmener des animaux, oui, mais pendant 30 ans et pour cette chôse qui touche 1% des français (surement africains à la base) c’est ridicule non?

        Justement, s’ils sont atteints du sida c’est parcequ’ils se reproduisent à vitesse grand V t’imagine l’horreur sans sida? Ils crieraient famine car trop nombreux, puis finiraient par vider les mers de leurs poissons, finir d’étendre le desert du Sahara à toute l’afrique puis à consommer le peu de pétrole qui nous manqueras, et de notre coté si on arrive à guérir toutes les maladies, bah ce sera pareil, sauf que l’on sera conscient et on cherchera alors à nous limiter en tout.

        Conclusion, torturer les animaux nous conduit droit en enfer.

      2. Ah oui, comme d’hab on compte sur nous les blancs pour régler leurs problèmes du futur (maladie, problème d’énergie, etc) mais à la fin on passe toujours pour les méchant. Bah qu’ils crèvent.

  8. je fesais référence a la remarque de max pour mon +1 😉

    Sinon clems j’ai toujours détester ce genre de discours qui consiste à dire  » c’est la vie c’est comme ça « . il ya des juste milieux tout n’est pas noir ou blanc et je pense que des fois on choisie trop la solution la plus facile au détriment d’un être vivant ….

  9. Suis-je le seul à penser qu’on pourrais tout simplement améliorer la vie des singes de laboratoire voir des animaux de laboratoire en général?

    Tout simplement en aménageant des enclos à l’air libre à proximité des labos? Mais pourquoi on le ne fais pas?

    Ah mais oui c’est vrai, la SPA est inefficace contre les millions d’euros brassés par l’industrie pharmaceutique.

    Quel monde….

    1. Salut,

      Comment sais tu « qu’on ne le fais pas »? Peut être pas dans l’exemple de la vidéo mais il y a des animaleries de singes en liberté. Et le choix de l’un ou de l’autre n’est pas basé sur ce que veut l’industrie pharmaceutique.

      Pour l’ensemble des commentaires et en général, je pense qu’il faut faire attention avant de juger (surtout aussi radicalement) quelque chose qu’on ne connait pas. D’une part, il ne faut pas s’imaginer que le bien être des animaux corresponds à l’image qu’on s’en fait. Par exemple, les rongeurs sont plus à l’aise avec une litière sale (jusqu’à un certains point) et la plupart des animaux vivent montre des signes de dépression si on leur donne la nourriture trop facilement (ils aiment galérer un peu).

      Ensuite, comme certain l’ont dit, il faut prendre en compte que l’espérance de vie de vie a augmenté de 32 ans aux états unis (je n’ai pas le chiffre exact là, mais pas loin) « grâce » à l’expérimentation animale. Alors certains répondent qu’on à pas sacrifier des vies d’une espèce pour en sauver d’une autre, que ça ne vaut pas le coup et qu’ils préfèrent mourir plus jeune. Ok, j’ai rien à redire à cet argument que je ne suis pas loin de partager d’ailleurs. On est donc face à un dilemme qui n’a pas vraiment de solution objective, on se positionne en fonction de notre sensibilité. Bon mais même si il n’y a pas de solution, les politiciens doivent quand même prendre une décision (on autorise, on autorise pas, si oui dans quelle mesure…?) et comme on est dans une démocratie représentative le choix s’oriente vers celui de la majorité qui penche pour l’expérimentation animale. Par contre il faut quand même savoir que les scientifiques ne font pas n’importe quoi, il y a des tonnes de contrôles, de justifications et d’autorisations à avoir pour pouvoir faire de l’expérimentation animale.

      Bref tout ça pour dire que c’est un sujet compliqué, et quelle que soit sa position, il vaut mieux bien se renseigner avant (à la fois être sûr de sa position et pour pouvoir la défendre de façon un peu crédible).

      @ plus

      PS: avant de ma prendre des jets de bananes, je précise que je ne fais pas des tests de médocs ou quoique ce soit sur des singes.

  10. LOL c’est quoi toute ces gonzesse qui se gave de medoc et qui se plaignent si elle sorte de chez le médecin sans ordonance xD, tant pis pour eux ils ont perdu la course a l’évolution xD, s’il faut les maltraiter pour la science pas tant pis, je parie,que vous êtes les genre de gars qui achetés des engin électronique, a les gaver d’électricité et a demander la fin du nucléaire….

  11. pour info, sachez que c’est singes ont étés libérés quelques heures apres que le responsable labo ait visioné la planete des singes de peur de voir se produire le meme scenario en vrai.

  12. Là on parle de recherche médicale, l’utilisation d’animaux est nécessaire pour servir de modèle préalable aux essais cliniques. Quand on voit le succès tout relatif des campagnes pour le don de sang ou d’organes, je suis pas sur que le public soit prêt à se faire injecter un remède expérimental en avant-première, même contre rémunération…

    A moins qu’on ne force les condamnés à perpetuité à participer à ce genre d’études, c’est les singes/souris/chiens etc. qui font les frais les premiers. C’est moche, mais c’est comme ça. Est-ce le prix à payer? Oui, si on veut des résultats sans qu’une population d’humains ne serve à son tour de cobaye.

    Par contre, dans ce cas précis, je serais curieux de savoir pour quelle raison les mesures de confinement étaient si strictes. Un peu de lumière et pourquoi pas une promenade sous surveillance de temps en temps, c’est pas des masses non plus, même si plus on maîtrise de paramètres, plus les résultats sont solides.

    Je suis horrifié à chaque fois, cela dit. Je préfèrerais la solution taulards.

  13. C’est quand même que de telles choses puissent se produire ! Il y a vraiment de graves problèmes dans l’industrie pharmaceutique ! A commencer par la musique du reportage : comment peut-on laisser de telles choses exister ?? Cette musique est à vomir ! Et puis c’est quoi ce montage ! Pourquoi on voit les macaques sortir 4 fois de leur maison ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité