Même Larry Page n’utilise plus Google +

Capture d’écran 2011-09-17 à 20.13.04

Pourtant actif sur son réseau social lors de ses premiers jours d'existence, Larry Page (CEO de Google) n'a plus rien posté sur Google + depuis le 15 août dernier. Faut-il y voir le signe d'un nouvel échec pour Mountain View ? 

En juin dernier à l’occasion de la conférence D9 organisée par All Things Digital, Eric Schmidt, président exécutif et ex CEO de Google, reconnaissait avoir « foiré » le virage social du web. Le lancement de Google + apparaissait donc comme le moyen pour la firme de Moutain View de se rattraper et pourquoi pas d’aller titiller Facebook et ses 750 millions de membres.

Les premiers jours furent encourageant puisque Google + a connu un meilleur démarrage que le site communautaire de Mark Zuckerberg en attirant 25 millions de visiteurs uniques en un mois selon ComScore. Mais la firme de Mountain View n’a visiblement toujours pas réussi à fidéliser son public. En effet, aujourd’hui, force est de constater que le temps passe et l’intérêt pour ce nouveau réseau social est sans cesse décroissant. En témoigne le volume de posts publics qui a subi une baisse de 41% entre août et septembre.

Il faut dire que Facebook ne les a pas vraiment aidé en ajoutant sans cesse depuis l’apparition de Google + des fonctionnalités similaires à celles présentes sur les sites concurrents (les listes intelligentes notamment).

Mais là où Google devait se démarquer de son concurrent souvent décrié, c’est dans la protection des données personnelles. Malheureusement, aujourd’hui beaucoup d’internautes semblent avoir pris l’habitude de déballer leur vie privée sans complexe sur la Toile. Alors à quoi bon changer de réseau social ?

Face à ces critiques, Mountain View a tout de même tenu à répondre en affirmant que « deux fois sur trois les gens préfèrent partager du contenu avec l’un de leur cercle plutôt que de le rendre public« 

D’accord, mais pourquoi Larry Page qui publiait ses photos de vacances publiquement au début, le ferait uniquement pour ses contacts privés maintenant ? [BuzzBlog]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. bonjour,

    l’auteur de cet article est-il un boulet?
    Larry Page a bien des « cercles », il a juste mis la visibilité de ses cercles en « privé » (oui oui c’est possible)

    encore un blogeur qui ne maîtrise pas le sujet de ses posts.

    1. Navré pour cette erreur. J’apporte donc une petite correction: pourquoi Larry Page qui publiait ses photos de vacs publiquement au début, le ferait uniquement pour ses contacts privés maintenant ?

    2. Cercle privée ou pas, une personnalité (publique?) comme Larry Page se doit d’être active dans son propre réseau social (quitte à embaucher quelqu’un qui poste à sa place).

      Bref, je ne vois pas pourquoi attaquer l’auteur et le traiter de boulet, surtout qu’il s’est aussi appuyé sur des statistiques concernant l’activité globale de G+.

      Je ne suis pas pro-Facebook mais j’ai pas trop accroché à G+ dès le départ, pour moi, les nouveautés apportées étaient trop « light » et Google en général ne sont pas plus rassurant que Facebook en ce qui concerne l’utilisation des informations personnelles et de la vie privée (loin de là).

  2. G+ paye les déclarations de Eric Schmitd : Nous sommes un fournisseur d’identité
    Ils se sont tirés une balle dans le pied en plein lancement c’est tout.

    Et maintenant la quasi totalité des comptes que je suis sur Tweeter y sont revenus de même que la plupart de mes followers

  3. Il y a de multiples usages à Google+. Personnellement, je lis mes Sparks régulièrement et joue aux Games occasionnellement. Et les rares fois où je poste, c’est via +1 et à un de mes cercles.

    Je mets un peu plus souvent à jour mon statut Facebook, mais globalement je crois que je passe plus de temps sur Google+. Mais je n’en ai pas beaucoup… de temps libre. Alors j’imagine que M. Larry Page…

  4. Ca radote , les rumeurs courent , bref ça joue les langues de bois .Voila l’une des raisons pour laquelle je ne m’inscrirai jamais sur les réseaux sociaux .
    Franchement les gens n’ont rien à faire à part s’occuper des fesses d’un homme d’affaire .Vous en êtes rendu à l’aduler , à lui lécher le derrière en espérant qu’il vous fasse une faveur . Sauf que vous êtes des millions comme ça , il ne faut pas l’oublier , vous jouez au loto .
    Et ça vient parler de vie privée après …

  5. Quand on utilise G+ assez longtemps, on constate qu’il est plus facile de se créer des groupes d’intérêts, et à l’intérieur de ces groupes, les discussions seront plus riches et respectueuses qu’ailleurs. Sur G+, beaucoup placent de l’information en mode public, et il est facile de faire son marché et de placer dans ses cercles les personnes qui nous intéresse, pour ensuite échanger avec eux. Cette synergie me semble bien plus forte sur G+ que sur FB.

    L’inconvénient pour G+, c’est que :

    1) il doit se battre avec 2 poids lourds qui ont fidélisé beaucoup de monde au fil du temps
    2) ceux qui passent de FB à G+ pour le tester 2 ou 3 jours n’en voient pas l’intérêt, car leurs tests sont insuffisants pour se faire une bonne opinion.
    3) celui qui a compris l’intérêt de G+ doit faire migrer ses amis sur G+, ce qui n’est pas une mince affaire, du fait des 2 premiers inconvénients cités

  6. L’autre inconvénient de Google plus est qu’il est encore en version beta privée.

    Donc je pense que pas mal d’internautes qui voulaient tester ce nouveau réseau social se sont lassés du temps d’attente imposé par Google.

    Au début j’avais vraiment envie de tester Google plus.
    Mais il est encore en version beta privée (ça fait plus de 2 mois quand même!). Au final, j’en ai plus rien à foutre et le jour où il ouvrira au grand public ben je me demande si je prendrais la peine de le tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité